La Basilique Saint-Martin d'Ainay, chapelle Saint Joseph

La Basilique Saint-Martin d'Ainay, chapelle Saint Joseph
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0929 003 00048
technique1 photographie numérique : couleur
descriptionChapiteau, fin XIIème siècle
historiqueLa basilique Saint-Martin d'Ainay est une ancienne église abbatiale de style roman (XIIe siècle) située dans le quartier d'Ainay, sur la presqu'île de Lyon. Elle est élevée au rang de basilique en 1905. Les moines de l'abbaye d'Ainay prétendaient sur la base d'un écrit de Grégoire de Tours que la basilique avait été fondée au Ve, à l'emplacement de la découverte des restes des martyrs de Lyon, et présentaient à la vénération un sac de cendres et une pierre sur laquelle Pothin aurait posé sa tête. Cette origine est considérée avec scepticisme par les travaux historiques récents. Un prieuré bénédictin est fondé sur la presqu'île lyonnaise en 859, à l'époque de l'archevêque Aurélien. L'établissement est élevé au rang d'abbaye, des grands travaux débutent : construite à la fin du XIe siècle suivant la volonté du père abbé Gaucerand, l'église abbatiale est dédiée le 29 janvier 1107, et sous le vocable de saint Martin par le pape Pascal II (1099-1118). Cette église est l'une des rares églises romanes conservées à Lyon. À la Renaissance, le monastère possède un port, son abbé habite un palais et les moines disposent d'importants bâtiments avec cloître, jardin et vigne. En 1562, pendant les guerres de religion, les troupes du baron des Adrets détruisent une partie des bâtiments : le cloître est rasé, l'église dévastée. À la fin du XVIIe siècle, le monastère a disparu. L'église et les bâtiments restants ont été confiés à un chapitre séculier en 1685. L'église devient paroissiale et, le 27 janvier 1780, perd le titre d'abbatiale. À la Révolution, le monastère est confisqué, le palais des abbés est rasé. L'église devient un grenier à blé, ce qui évite sa destruction. L'église est rouverte aux fidèles en 1802. Classée monument historique en 1844, elle est restaurée au cours du XIXe siècle selon un style néo-roman. Les architectes Pollet et Benoît la restaurent dans un esprit « pur roman », détruisant les dernières traces du cloître, et l'agrandissant par l'adjonction de chapelles collatérales. Elle est élevée au rang de basilique mineure par le pape saint Pie X le 13 juin 1905.

Retour