[Le Palais de l'alimentation de la Foire de Lyon]

[Le Palais de l'alimentation de la Foire de Lyon]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0901 FIGRPTL0129 04
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 10,5 x 14,5 cm (épr.)
descriptionUn stand de sandwiches au Palais de l'alimentation de la Foire de Lyon (1982).
historiqueC'est le coin lyonnais de la Foire. Coups de blanc, coups de rouge. Médoc, Silvaner, encore un peu, pour mieux tester... On déguste, on s'attarde. Du chèvre, pour goûter. Du saucisson pur porc, pour la forme. Du chocolat suisse, par diplomatie. Et un bon vieux cognac, pour faire passer. Le temple de la bouche à un palais, international, et très régional, dans cette 64e foire lyonnaise. Les meilleurs crûs, par caisses de six ou douze font les yeux doux aux salaisons corses et ardéchoises, aux vins cuits du Languedoc-Roussillon et, c'est la tradition, aux multiples Beaujolais, Côtes-du-Rhône et produits de Rhône-Alpes aussi nombreux que ses variétés de fromage. Trois galeries, refaites au beige-crème, accueillent le grand public autant que les professionnels. Bars, machines à café (les Italiennes ont un succès fou) prouvent que Lyon capitale de la gastronomie créé le marché. En cette année 1982, la dégustation payante a été instaurée. On ne déguste plus pour la forme, mais bien par conviction. Autrefois c'était le bon temps des échantillons gratuits. Un verre offert et l'on se sentait forcé d'acheter. Désormais avec une contribution réduite par les fameux "prix foire", on peut emporter plus, acheter au détail, et faire la foire plus concrètement. Source : "La bouche prépare aux métiers de bouche" in Le Journal quotidien Rhône-Alpes, 26 mars 1982, p.15.
note à l'exemplairePhotographie issue des archives du Journal Rhône-Alpes.

Retour