[Athanassios Iskos, recteur de l'Eglise orthodoxe grecque...

[Athanassios Iskos, recteur de l'Eglise orthodoxe grecque de Lyon]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0759 FIGRPTP0110 04
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 15 x 20 cm (épr.)
descriptionAdresse de prise de vue : Eglise orthodoxe grecque de l'Annonciation, 45 rue du Père Chevrier (angle rue d'Athènes), Lyon 7e.
historiqueDans le petit village d'Ioannina en Grèce du nord, on est prêtre orthodoxe de père en fils ! Athanassios Iskos, âgé de 37 ans, parle avec une sympathie colorée. Son chemin est clair comme un horizon d'Egée. A dix ans, il lit l'Epître dans l'Eglise de son père, à quatorze, sans hésitation il prend la route du séminaire. Ainsi de 1964 à 1970, il poursuit ses études à Athènes pour ensuite rejoindre un autre séminaire à Salonique. Sa vocation s'étoffe : pas seulement prêtre, mais prêtre instituteur ! Il suit donc les cours de l'Ecole Normale Ecclésiastique pour prêtres instituteurs jusqu'en 1974. Enfin en décembre 1974, Athanassios est ordonné Diacre et retrouve sa terre familiale pour assurer ce premier ministère jusqu'en 1978. En février, c'est l'ordination à la prêtrise. Un grand sourire chaud : "Entre temps en 1971, je me suis marié. J'ai aujourd'hui deux enfants". Mais Athanassios Iskos a peut-être gardé le tempérament des marins anciens qui ne craignent pas d'explorer les espaces inconnus : grâce à un concours d'opportunités il arrive en France en mai 1978, nommé pour dix ans. A Lyon, il vient aider feu Monseigneur Vlassuos, une grâce pour la communauté lyonnaise ! Athanassios Iskos, appelé "père Athanase", est nommé Vicaire Episcopal en novembre 1985. "Ici j'ai rencontré une autre vie, explique t-il, d'autres religions... et j'ai appris votre langue car je ne parlais pas un mot de français en arrivant !". Repartira-t-il pour la Grèce une fois son bail terminé ? Ses fidèles n'y tiennent pas ! Quant à lui, il s'en remet au plan de Dieu. Pour l'heure, en ce temps de Carême, il vit sa prédilection pour la Passion "et je deviens autrement" conclut-t-il, les mains ouvertes comme en action de grâce. Source : "Portrait : Athanasios Iskos" in Lyon Figaro, 28 mars 1987, p.14.

Retour