Le Crystallin, ancien siège de l'OPAC du Grand-Lyon

Le Crystallin, ancien siège de l'OPAC du Grand-Lyon
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0910 001 00100
technique1 photographie numérique : noir et blanc
descriptionVue prise depuis le boulevard Vivier-Merle, en direction de l'intersection du boulevard Jules-Favre et du cours Lafayette. Adresse : Le Crystallin, 191-193 cours Lafayette, Lyon 6e.
historiquePar décret du 29 mai 1920 et sous l'impulsion du maire Edouard Herriot, est créé l'Office municipal d'habitations à bon marché (H.B.M.) de la Ville de Lyon. Installé dans un premier temps place Antonin Jutard, il prend dès lors de l'ampleur et gère 4000 logements, ce qui nécessite le transfert de son siège dans une autre structure. Ainsi, il déménage une première fois au cours de l'année 1935, au 36 du quai Perrache, dans le deuxième arrondissement de Lyon. Devenu l'Office municipal d'habitations à loyer modéré (H.L.M.) en 1950, son activité ne cesse de se développer après la Seconde Guerre mondiale et il doit une nouvelle fois déménager. Pour la circonstance, l'Office fait construire un nouveau siège dans le sixième arrondissement de Lyon, au 191-193 cours Lafayette, à l'angle du boulevard Jules-Favre, sur un terrain appartenant à la Ville de Lyon et mis à la disposition de l'Office selon le principe de la dation. Elevé sous la direction de Michel Marin (1922-1989) - avec l'aide des architectes Jean Marin, Jean Favier et Robert Genin -, le nouveau siège est inauguré, en grande pompe, le 12 décembre 1964. Consécutivement à la création de la Communauté urbaine de Lyon, la compétence du logement social échappe à la ville pour devenir communautaire durant l'année 1969. Autorisé à exercer sa compétence sur l'ensemble du département du Rhône, l'Office se limite cependant au 56 communes de la communauté urbaine. Cet établissement public rattaché depuis 1969 à la Communauté urbaine de Lyon a ainsi participé à quelques opérations expérimentales. Il a en outre géré un programme de réhabilitation de 10.000 logements en 1989 et 1998. En 1995, l'Office municipal d'habitations à loyer modéré est à nouveau transformé pour devenir l'Office public d'aménagement et de construction (OPAC). A l'orée du XXIe siècle, l'OPAC du Grand-Lyon gère quelques 20.000 logements répartis sur l'ensemble du territoire communautaire et représente le premier bailleur social de l'agglomération lyonnaise. En 2009, l'OPAC du Grand-Lyon, devenu GrandLyon Habitat (Office Public de l'Habitat ou OPH du Grand Lyon), vend son siège au groupe Cardinal et quitte les lieux l'année suivante pour ses nouveaux locaux de la place de Francfort. L'objectif consista alors à reconnecter ce bâti­ment au centre d'affaires de la Part-Dieu, en conjuguant les impératifs techniques et la dimension esthétique. La solution a été de densifier l'immeuble - baptisé "Le Crystallin" - par une extension latérale et en le surélevant pour lui donner un caractère plus aérien. Le nouveau bâtiment requalifié et agrandi par Sud Architectes est repris par la société Setec, jusqu'alors domiciliée à quelques centaines de mètres. Le Crystallin réhabilité est inauguré le 4 mars 2014. Au final, il développe 3741 mètres carrés de bureaux répartis sur sept niveaux pour 227 postes de travail. Le rez-de-chaussée accueille quant à lui un magasin de proximité "Carrefour City" qui occupe 283 mètres carrés et dont l'implantation fut commencée le 10 mars 2014.
note à l'exemplaireNom original du fichier : IMG 6743.
note bibliographiqueL'Echo Liberté, 9 août 1969. - Dernière heure lyonnaise et le Progrès de Lyon, 13 décembre 1969. - Le Progrès de Lyon, 5 mars 2014. - 1920-1964. Plaquette éditée à l'occasion de l'inauguration du nouveau siège de l'Office municipal d'H.L.M. de la ville de Lyon / Lyon, Office municipal d'H.L.M., [1964], 142 p. (non conservé). - Le logement populaire et social en Lyonnais, 1848-2000 / Christian Legrand, 2000, 486 p. (BM Lyon, 6900 E1.4 LEG). - Site internet : http://www.grandlyonhabitat.fr (consulté le 07-09-2015).

Retour