[Pâtisserie Raynald Radola]

[Pâtisserie Raynald Radola]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0741 FIGRP00329 003
technique1 photographie négative : noir et blanc ; 24 x 36 mm
descriptionAdresse : Pâtisserie Radola, 37 avenue de la République, 69160 Tassin-le-Demi-Lune.
historiqueRaynald Radola, installé depuis 1985 rue de la République, à Tassin, pâtissier à l'origine, n'a qu'une seule passion : le chocolat... Son choix se porte avant tout sur la qualité de la matière première, garantie avec un minimum de 70% de cacao. Pralinés amandes ou noisettes, conçus avec différentes variations dans le choix du type de couverture ou ganaches framboises, miel, café, vanille, chocolat amer mais encore beurres montés au kirsch, café, orange, ou tout simplement pâte d'amande-pistache... le pâtissier a plus d'un tour de main. Pourtant, il reconnait être plutôt classique : "Il m'arrive d'aller à Paris afin de voir ce que font mes confrères. J'apprécie la recherche, l'innovation. Mais je pense que, pour l'instant, je n'ai pas cette envergure. Je me borne à faire de la qualité, plus tard, sans doute, je m'attaquerai à la fantaisie". Pâques ne laisse pas insensible Raynald. On craque devant ses poissons décortiqués avec arête toute blanche soigneusement montée à la main (de 150 à 275 francs). Amusantes, les variations sur l'oeuf : à la coque avec sa cuillère amère à croquer, surmonté de roses avec quelques gouttes de rosée pour faire plus vrai que nature, tortue, grenouille, poisson, hibou (de 30 à 260 francs suivant les modèles)... Les enfants s'amusent avec les sucettes "choc" de Raynald... Wagons, locomotives, maisons, arbres, et toute une basse-cour réunie ravissent les petits gourmands (de 2 à 10 francs). Source : "Pâques en choc" / Françoise Puvis de Chavannes in Lyon Figaro, 24 mars 1989, p.24.
note à l'exemplaireCe reportage photographique contient 36 négatifs.

Retour