[Quatuor Celtic Wind]

[Quatuor Celtic Wind]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0741 FIGRP00139 001
technique1 photographie négative : noir et blanc ; 24 x 36 mm
historique"Lyon n'est pas une ville branchée irlandais. Il n'y a jamais de grand concert irlandais, car personne ne veut se forcer". Chercher l'Irlande à Lyon, c'est comme s'acharner à trouver une aiguille dans une botte de foin. Et, pourtant, ils sont au moins une petite tribu à parler moutons et bière et, surtout, à pratiquer cornemuse, pipeau, banjo, bodhran et autres instruments made in Ireland. Leur tasse de thé à Lyon, c'est la musique folklorique. Un des rares domaines dans lequel ce pays soit représenté. On les voit surtout à la Croix-Rousse, sur les pentes ou, plus haut, sur le plateau. Ils sont une bonne dizaine au total, répartis en deux groupes, Na Franceigh - les Français en gaélique - et Celtic Wind, un quatuor qui anime pub et soirées en tous genres. Les premiers chantent, les deuxièmes se contentent de jouer. "La musique traditionnelle celtique est assez rapide. On la danse ou on l'écoute, selon les cas. Elle est soit très nostalgique, soit elle a vraiment la pêche". Les modèles de Celtic Wind ? Le violoniste irlandais Kevin Berke et le groupe leader, aujourd'hui dissout, le Bothy Band. Source : "Irlande : harpes et... rien" / A.M. in Lyon Figaro, 16 juin 1989, p.54.
note à l'exemplaireCe reportage photographique contient 36 négatifs.

Retour