[Patrick Henriroux, chef cuisinier de La Pyramide]

droits Creative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisation Bibliothèque municipale de Lyon / P0741 FIGRP00258 001
technique 1 photographie négative : noir et blanc ; 36 x 24 mm
description Adresse : Hôtel-restaurant La Pyramide, boulevard Fernand-Point, 38200 Vienne.
historique Eté 1987. Dominique Bouillon, Pdg de la Foncière des Champs Elysées, rachète la Pyramide. Et fait revivre un des plus grands noms de la cuisine française. L'histoire de la Pyramide débute dans les années trente. Fernand et Mado Point débarquent de Louhans en 1925 et leur génie fait de ce petit restaurant, un des lieux les plus courtisés de son temps. Et de Vienne, la capitale mondiale de la gastronomie. Les plus grands l'honorent de leur présence. Cocteau, intarissable d'éloges - il laissera une page sur le Livre d'Or -, Picasso, Colette, Sacha Guitry et tant d'autres dont les noms ont marqué l'histoire. 1955, Fernand Point meurt. Le monde de la Cuisine lui doit beaucoup de ses plus grands chefs. Paul Bocuse, Alain Chapel, les frères Troisgros, Louis Outhier, bref tous ceux qui ont fait la cuisine des années contemporaines. Mado, sa veuve, reprend vaillamment le flambeau jusqu'en 1986. Mais le Grand Chef ne veille plus sur sa "Pyramide" et le temps de la Belle Epoque, où le restaurant Point était le plus grand, n'est plus qu'un souvenir... Au début de l'été 1986, Mado Point meurt et lègue à sa fille Marie-José le lourd héritage, dont celle-ci veut se débarrasser immédiatement. Les amoureux de la Pyramide lui reprocheront longtemps d'avoir dispersé aux enchères les souvenirs familiaux. Une page vient de se refermer et Point éteint ses feux. Pendant l'été 1987, la Foncière des Champs Elysées rachète la Pyramide. Véritable "coup de coeur" pour le PDG de cette grosse société plutôt spécialisée dans les vastes chantiers immobiliers à Paris et sur la Côte d'Azur (le Grand Ecran, place d'Italie, Casino de Juans-les-Pins). [...] Il ne restait plus qu'à trouver un capitaine capable de diriger ce grand navire. C'est chose faite depuis le mois d'avril 1989 : Patrick Henriroux et sa femme ont pris en main les cuisines, l'hôtel et le restaurant. Source : "Quatre étoiles pour une toque" / Pascale Fourneret in Lyon Figaro, 1er juillet 1989, p.49.
note à l'exemplaire Ce reportage photographique contient 66 négatifs.
note bibliographique Patrick Henriroux - La Pyramide. [En ligne] : https://www.lapyramide.com (consulté le 30 mars 2015).

Retour