[Grand collisionneur électron-positron du CERN (Projet LEP)]

[Grand collisionneur électron-positron du CERN (Projet LEP)]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0740 FIGRP00183A 014
technique1 photographie négative : noir et blanc ; 24 x 36 mm
historiqueQuatre cent. Ils seront quatre cents, Américains, Chinois, Japonais, Russes, Indiens, Suisses, Allemands, Hollandais, Hongrois, Italiens, Suédois, Espagnols et, enfin, Français, réunis à cinquante mètres sous terre au point L3. Dirigée par le lauréat du prix Nobel 1976, Samuel Ting, cette expérience est la plus coûteuse du projet LEP (Large Electron Positron collider ou, en français, Grand collisionneur électron-positron) : un milliard de francs (hors salaires), quarante laboratoires présents, un aimant (pour créer le champ magnétique), le plus grand du monde, avec près de 16 mètres de diamètre et 14 mètres de long. Pour le construire, il a fallu autant de fer que pour la tour Eiffel. Tout comme les trois autres points de détection installés le long de l'anneau, le L3 aura sa spécialité. En l'occurrence, l'observation des électrons, muons et photons issus des collisions et de la désintégration du Z°. Au Laboratoire d'Annecy de physique des particules (IAP), l'un des dix laboratoires français spécialisés dans ce domaine, l'injection des positrons est venue couronner plusieurs années d'efforts. Car si l'équipe, que dirige Denis Linglin, est appelée à participer aux travaux d'observation qui vont démarrer dans quelques semaines, sa contribution à l'expérience L3 a commencé bien plus tôt. A l'actif d'Annecy, par exemple, la conception du support pour les quelque 11000 cristaux qui composent le "calorimètre électromagnétique". Ces cristaux, fabriqués à partir de germanate de bismuth par la Chine, permettent d'arrêter les particules (photons, électrons) et, à partir de la lumière produite lors de cette collision, de mesurer leur énergie. Source : "LAP et LEP, même combat" / M.-F. R. [Marie-France Reymond] in Lyon Figaro, 17 juillet 1989, p.3.
note à l'exemplaireCe reportage photographique contient 91 négatifs.
note bibliographique"LEP : les particules entrent dans la danse" / Jean-Paul Duour in Le Monde Rhône-Alpes, 2 août 1989, p.15-16. - Site Internet du CERN : http://press.web.cern.ch/fr/press-releases/2000/10/histoire-du-lep (consulté le 16-03-2015). - Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Grand_collisionneur_électron-positron (consulté le 16-03-2015).

Retour