[Les chercheurs de l'Inserm de Lyon]

[Les chercheurs de l'Inserm de Lyon]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0741 FIGRP00211 003
technique1 photographie négative : noir et blanc ; 24 x 36 mm
descriptionDe gauche à droite : Gérard Mick, Michel Jouvet, François Vital-Durand et Georges Dureau.
historiqueA l'issue d'un mois d'enquête sur le vol d'une soixantaine d'animaux, le 21 mai 1989, dans les laboratoires de l'Inserm, les policiers de la Sûreté urbaine de Lyon ont réalisé le 20 juin un vaste coup de filet dans les milieux de la protection animale. Une action menée simultanément à Saint-Etienne, Paris, Lyon, La Cadière d'Azur et Saint-Cyr-sur-Mer près de Toulon. Résultat : plus de quinze interpellations qui ont débouché sur la mise en détention provisoire de cinq personnes. Et surtout la découverte, dans une villa de la banlieue toulonnaise, de vingt-huit des trente-huit singes dérobés. Pour les chercheurs de l'Inserm de Lyon, qui ont appris la nouvelle alors qu'ils organisaient une conférence de presse pour présenter la création d'un "groupe de réflexion sur l'expérimentation biomédicale", ce rebondissement de l'enquête est une divine surprise : "Pour nous, c'est une immense nouvelle", a commenté François Vital-Durand, chercheur à l'unité 94 et président de l'association. "Nous somme tous émus. J'espère que ces singes sont les miens... Reste à savoir dans quel état ils se trouvent." La nouvelle tombe en effet à pic pour la dizaine de chercheurs, chefs de laboratoire et professeurs lyonnais qui avait décidé de montrer leur force le 21 juin. En réagissant contre l'opération commando menée par "L'Arche de Noé". Le professeur Michel Jouvet, directeur de l'unité 37 de l'Inserm, le cardiologue Georges Dureau et François Le Goff administrateur délégué régional de l'Inserm étaient d'ailleurs venus apporter leur caution à cette initiative. Source : "Les chercheurs contre attaquent" / Carole Chatelain in Lyon Figaro, 22 juin 1989, p.4.
note à l'exemplaireCe reportage photographique contient 24 négatifs.

Retour