[Institut national de la santé et de la recherche médicale...

[Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm)]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0741 FIGRP00074 007
technique1 photographie négative : noir et blanc ; 24 x 36 mm
historiqueLe coup était préparé depuis six mois. Cela avait commencé par des repérages de l'Inserm pour reconnaître les lieux, les mouvements de personnel, les tours de garde des surveillants. Un chercheur se souvient même d'avoir entendu parler de cet homme qui était venu s'informer chez un vétérinaire de Lyon sur la meilleure manière d'anesthésier un singe... Le commando qui a opéré à l'Inserm n'était pas composé d'amateurs. Ses membres, basés dans la région parisienne, sont rodés depuis plusieurs années à ce type d'intervention musclée. Ils n'en sont pas à leur coup d'essai. Rien à voir avec le petit groupe de sympathisants de la lutte anti-vivisection qui avait dérobé quatre chiennes en expérimentation à l'Insa dans la nuit du 1er au 2 février 1988. Au contraire de ces derniers, qui avaient été pris au dépourvu en trouvant les bêtes appareillées (électrodes, drains...), le commando qui a sévit le 20 mai 1989 savait ce qu'il venait chercher. Plusieurs vétérinaires avaient été enrôlés dans l'opération pour parer à toute éventualité. De la même façon, le plan d'évacuation des bêtes était fin prêt pour leur faire quitter le territoire français pour un pays voisin. Source : "Rendez-moi mes singes" / Alain Laurent-Faucon et Marie-France Reymond in Lyon Figaro, 25 mai 1989, p.9-10.
note à l'exemplaireCe reportage photographique contient 32 négatifs.

Retour