[Albert Agostino, journaliste lyonnais]

[Albert Agostino, journaliste lyonnais]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0741 FIGRP00066 003
technique1 photographie négative : noir et blanc ; 36 x 24 mm
historiqueEn 1968, Albert Agostino avait vingt-cinq ans... Ouvrier, puis animateur culturel, ce Lyonnais a été de toutes les "luttes", de tous les combats pour que triomphe "la révolution prolétarienne". Anarchiste particulièrement déterminé, il a été un des leaders de la fameuse Gauche prolétarienne à Lyon. Du périodique Guignol au quotidien Libération, il a plongé dans le journalisme alors que certains de ses copains s'engageaient dans la "lutte armée". Finie la révolution pour celui qui se définit désormais comme un "anarcho-socialiste". En juin 1989, Agostino dirige Le Clairon, mensuel qui vient de naître en affichant un objectif ambitieux : "Etre le Canard Enchaîné lyonnais". Cet ancien "gauchiste" qui a bien connu André Olivier, Max Frérot et les autres, se souvient pour Lyon Figaro de l'époque héroïque. Source : "Histoire d'une lutte" / Propos recueillis par Philippe Brunet-Lecomte in Lyon Figaro, 5 mai 1989, p.5-6.
note à l'exemplaireCe reportage photographique contient 20 négatifs. Tirage(s) sous la cote : FIGRPTP0013.

Retour