[Inspection de sécurité au stade de Gerland]

[Inspection de sécurité au stade de Gerland]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0741 FIGRP00062 009
technique1 photographie négative : noir et blanc ; 24 x 36 mm
historiqueLa visite du stade de Gerland effectuée par toutes les parties concernées par la sécurité du lieu a débuté, avant l'arrivée de Michel Noir, maire de Lyon, par un match nul. But pour l'OL, la délégation du club se compose de Marino Faccioli et Jean-Claude Morel respectivement secrétaire général et membre du comité de gestion. Tout le monde remarque l'absence de Jean-Michel Aulas, le président, qui est "excusé". Egalisation pour la municipalité par Christian Bonnefond qui affecte de ne pas savoir que l'Olympique lyonnais est champion de France de deuxième division. "Qu'est ce que vous avez fait hier à Mulhouse ?" Le coup est dur venant de l'adjoint aux sports de sa ville. Pour qu'il n'y ait aucune confusion, Michel Noir a insisté sur le sens à donner à sa visite. Il ne s'agit en aucune façon d'une faveur accordée à l'OL. Seulement, "c'est le maire de Lyon qui est pénalement responsable devant la justice s'il y a des incidents au stade". Les drames du Heysel et de Sheffield, entre autres, ont démontré que les problèmes peuvent survenir n'importe quand. Source : "Gerland sous surveillance" / Jean-Michel Roustand in Lyon Figaro, 23 mai 1989, p.37.
note à l'exemplaireCe reportage photographique contient 71 négatifs.

Retour