[Archives de la Maison Bianchini-Férier]

[Archives de la Maison Bianchini-Férier]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon
technique1 photographie numérique : couleur
descriptionInscription(s) sur l'image : "1885/Eté" (h. d.).
historiqueJusqu'au bout Cédric Brochier aura lutté pour éviter que le patrimoine de la prestigieuse maison lyonnaise de soieries Bianchini Ferrier lui échappe. Mais le pdg de Bianchini Ferrier doit se résoudre à se séparer de ses ultimes collections d'archives faites de dessins de Dufy, de Charles Martin, de Paul Mansouroff, de pièces de tissus minutieusement répertoriées, d'esquisses... Bref, un véritable trésor qu'un expert parisien a estimé entre 1 et 1,5 million d'euros et qui s'apprête à passer dans les mains d'industriels chinois, faute d'accord possible avec la chambre de commerce de Lyon qui gère le musée des Tissus. Pourtant, Cédric Brochier estime qu'une partie de "cette collection a pour vocation d'aller au musée au Tissus de Lyon puisque la première partie de ces archives, de la création de la maison Bianchini Ferrier à 1965, est déjà au musée des Tissus" et se dit encore prêt à repousser les convoitises des Chinois. Source : "Bianchini rit jaune" / Françoise Sigot in Lyon Figaro, 1er décembre 2005, p. 7.

Retour