[Commémoration de la rafle de la rue Sainte-Catherine]

[Commémoration de la rafle de la rue Sainte-Catherine]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon
technique1 photographie numérique : couleur
descriptionSur la droite : Gille Buna, adjoint au maire de la ville de Lyon, et Jean-Pierre Lacroix, préfet du Rhône.
historiqueAu lendemain des cérémonies commémorant le 60e anniversaire de la libération des camps d'Auschwitz-Birkenau, une centaine de personnes - officiels et anonymes - s'est réunie rue Sainte-Catherine pour rendre un vibrant hommage aux victimes de la rafle du 9 février 1943. Ce jour- là, au siège de l'Union générale des Israélite de France, situé au numéro 12 de la rue Sainte-Catherine dans le 1er arrondissement de Lyon, quatre-vingt-six personnes, venues trouver du réconfort dans ce local où ils se sentaient à l'abri furent prises au piège par la Gestapo, dirigé par Klaus Barbie. Le maire de Lyon Gérard Collomb, entouré de bon nombre des ses adjoints, a fait part de sa volonté de "relayer le témoignage des témoins" de la barbarie nazie. Source : "En mémoire des quatre-vingt-six victimes" / Elisa Frisullo in Lyon Figaro, 14 février 2005, p.2.
note bibliographiquePhotographie reproduite in Lyon Figaro, 14 février 2005, p.2.

Retour