[Bruno Lacroix, président du conseil économique et social...

[Bruno Lacroix, président du conseil économique et social régional]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon
technique1 photographie numérique : couleur
historiqueBruno Lacroix, né le 7 février 1943 à Lyon (Rhône). Carrière : président directeur général de la PME familiale Aldes, implantée à Vénissieux ; président du G.I.L. Patronat du Rhône (1982-1992) ; président de l'Union patronale Rhône-Alpes (1992-1997) ; vice-président de la commission sociale du M.E.D.E.F. (1994-2000) ; représentant de l'Union des industries métallurgiques et électriques ; président du Comité économique, social et environnemental de la région Rhône-Alpes (Ceser, 2004-....). Décorations : Commandeur dans l'ordre de la Légion d'honneur (janvier 2013).
historiqueL'entreprise, Bruno Lacroix est tombé dedans quand Il était petit. Lorsqu'il intègre en 1967 la petite société familiale de découpage-embouteillage, il décide de réorienter son activité vers le marché du renouvellement de l'air des bâtiments. Fin 2004, sa société Aldès, basée à Vénissieux, est le premier constructeur français de matériels de ventilation avec près de 50% de part de marché, un chiffre d'affaires avoisinant les 150 millions d'euros et 1050 salariés, dont 750 dans l'Hexagone. Une performance entreprenariale qui ne suffit pourtant pas à cerner le personnage. Ce patron libéral mais se voulant "engagé au service de la Cité", fut successivement à la Commission sociale de la chambre de la métallurgie, à l'interprofessionnelle Rhône puis Rhône-Alpes, à la tête de la commission formation du CNPF, qu'il occupe pendant neuf ans, et enfin, vice-président exécutif de Jean Gandois. Un parcours atypique qui l'a porté, le 15 novembre 2004, à la tête du Conseil économique et social régional, l'assemblée représentative de la société civile destinée à enrichir la réflexion du conseil régional. Source : "Le CESR doit élargir ses compétences" / Propos recueillis par François Delestre in Lyon Figaro, 6 décembre 2004, p.6-7

Retour