[Opéra national de Lyon, saison 2003-2004]

[Tea : A Mirror of the Soul, de Tan Dun]

[Opéra national de Lyon, saison 2003-2004]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon
technique1 photographie numérique : couleur
historiqueOn pouvait craindre le pire, et certains n'ont pas manqué de s'en faire l'écho, à l'annonce de la création française, à Lyon justement, du Tea de Tan Dun, non pas dans la mise en scène d'origine, reprise pour la création européenne, mais dans une "simple" mise en espace, concoctée pour l'occasion par Stanislas Nordey. Question de budget... Les préventions, au cas où il y en ait eu, sont tombées d'elles- mêmes, le soir de la première, devant le travail, mi-création, mi-adaptation, présenté sur la scène de notre bon vieux Grand-Théâtre. Dépouillement extrême, beauté plastique, arabesques des corps, jeux d'ombres et de lumières, sonorités tour à tour pleines et diffuses, martelées ou irisées, scellent la mise en espace de Stanislas Nordey, les décors minimalistes d'Emmanuel Clolus, les costumes sages et vraiment peu originaux de Raoul Fernandez, mais aussi les superbes éclairages adroite- ment élaborés par Stéphanie Daniel. Source : "Fraîcheur et rêverie" / Gérard Corneloup in Lyon Figaro, 3 juin 2004, p.8.

Retour