[Procès Michel Comby : les pièces à conviction]

[Procès Michel Comby : les pièces à conviction]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon
technique1 photographie numérique : couleur
historiqueIl a tout lieu de penser que - s'il est condamné pour tentative d'assassinat - Michel Comby criera à l'injustice. Une obsession chez ce conducteur de car quadragénaire rigide et méfiant, incapable, disent les experts, de poser un regard un peu lucide sur son propre comportement. Se décrivant comme une victime. il trouve dans ce statut autoproclamé de quoi justifier à ses yeux une agressivité répétitive dont Christiane Mical porte encore la brûlure. Cet agent de la police municipale lyonnaise verbalisait un véhicule quai Jean-Moulin le 17 juin 1998, lorsque Comby qui la pistait depuis un bon moment surgit derrière elle et lui tira une balle de 22 long riffle dans la nuque. Un modèle d'exécution. Sauf que... Garé en double file, l'ange gardien de la policière veillait au grain. Le projectile s'enchâssa dans la boîte crânienne de l'agent municipal sans perforer l'os et atteindre le cerveau. "Une miraculée", dira avec un brin d'admiration le médecin-expert Hervé Fabrizzi. Source : "Il tire une balle dans la tête d'une policière municipale" / Gérard Schmitt in Lyon Figaro, 25 septembre 2001, p.5.

Retour