[Centrale nucléaire du Bugey]

[Centrale nucléaire du Bugey]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon
technique1 photographie numérique : couleur
historiqueMise en service en 1978, l'unité 2 de la centrale du Bugey, à l'arrêt pour cause de visite décennale, subit une batterie de tests et de contrôles destinés à éprouver la bonne santé des installations. Et, principalement, de son organe vital, la cuve du réacteur qui constitue, avec l'enceinte de confinement du bâtiment, l'un des deux éléments ne pouvant pas être remplacés dans des conditions technico-économiques acceptables. Plongé au coeur du réacteur, un robot de dix tonnes et mesurant douze mètres de haut, baptisé MIS, a pour mission-clé d'établir un diagnostic infaillible de l'état physique de Bugey 2. Un check-up préalable à toute autorisation de redémarrage, placé sous le contrôle de la Direction de la sûreté des installations nucléaires. Source : "Bugey à coeur ouvert" / Marie-Anne Maire in Lyon Figaro, 27 novembre 2000, p.3.
note bibliographiquePhotographie reproduite in Lyon Figaro, 3 août 2001, p.2.

Retour