[Opéra national de Lyon, saison 2000-2001]

[Christian Badea, directeur musical de Roméo et Juliette, de Gounod]

[Opéra national de Lyon, saison 2000-2001]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon
technique1 photographie numérique : couleur
historiquePresqu'en clôture de sa troisième saison lyrique, Alain Durel directeur de l'Opéra national de Lyon tenait absolument à nous faire découvrir (l'ouvrage n'a pas été donné au Grand-Théâtre depuis des lustres) le "Roméo et Juliette" de Gounod. C'est fait. Et plutôt bien fait quant à la scénographie et à la direction, sinon quant à l'interprétation vocale. De là à dire que cet opéra est un pur joyau au palmarès de l'opéra français, un chef d'oeuvre scandaleusement négligé, un diamant lyrique oublié, il y a un monde. Un abîme. L'abîme qui sépare le prodigieux texte shakespearien décrivant la passion brûlante, dévorante, des jeunes amants de Vérone, du livret convenu, anecdotique, qu'en ont tiré Messieurs Barbier et Carré. Dans leur Faust, ils avaient déjà ramené le gigantesque mythe faustéen au niveau d'un marivaudage de sous-préfecture ; ici, ils compriment Shakespeare dans le moule] d'un scribe. Source : "Du neuf avec du vieux" / Gérard Corneloup in Lyon Figaro, Lyon Figaro, 19 mai 2001, p.60.

Retour