[La place des Terreaux et les colonnes de Daniel Buren]

[La place des Terreaux et les colonnes de Daniel Buren]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon
technique1 photographie numérique : couleur
historiqueBrandissant le Code de la propriété intellectuelle, Daniel Buren et Christian Drevet s'en étaient allés saisir le tribunal de grande instance de Lyon. Cible de leur colère : quatre sociétés éditrices de cartes postales reproduisant, à l'adresse des correspondants des touristes du monde entier, les charmes de la place des Terreaux telle qu'elle est aujourd'hui, c'est-à-dire après avoir été rhabillée par leur soins de rayures noires et blanches. Des images qui, pour les auteur, n'étaient ni plus ni moins que de la contrefaçon. Mal leur en a pris. En tout cas, dans l'état actuel du dossier. Les juges de la première chambre civile, devant lesquels ont réclamé 100.000 francs au titre de l'atteinte au droit d'auteur et 300.000 francs de dommage et intérêts, ont renvoyé les deux artistes dans les cordes. Dans un jugement rendu le 4 avril 2001, le tribunal les a déboutés de leurs demandes, expliquant qu'on pouvait difficilement réaliser une vue générale de la place des Terreaux en évitant de photographier également son... sol. Source : "Buren et Drevet déboutés" / Sandrine Boucher in Lyon Figaro, 5 avril 2001, p.1 et 2.

Retour