[Saint-Pierre-de-Chandieu : contagion par la fièvre...

[Saint-Pierre-de-Chandieu : contagion par la fièvre aphteuse]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon
technique1 photographie numérique : couleur
descriptionLe père de Jean-Claude Thévenin dans la ferme de Saint-Pierre de Chandieu.
historiqueA Saint-Pierre-de-Chandieu, on ne parle plus que de la fièvre aphteuse qui a pointé le bout de son nez contagieux, fin février 2001, par le biais de moutons importés d'Angleterre et achetés par un des exploitants agricoles de la bourgade. Depuis l'annonce de la nouvelle, l'abattage en deux temps du cheptel suspect, la révélation de tests sanguins positifs pour huit des animaux tués et l'installation d'un périmètre de sécurité, la commune fait la une des journaux et son célèbre carnaval a été annulé par arrêté préfectoral. Les habitants ont ainsi découvert malgré eux l'usage du rotoluve. Et puis comme si cela ne suffisait pas, voilà que la ville de 4133 habitants, située à une trentaine de kilomètres à l'Est de Lyon, se réveille mi-mars en apprenant que trente-sept montons du lot soupçonné avaient été cachés et installés dans une ferme, l'exploitation de la famille de Jean-Claude Thévenin, tout près du centre ville. Source : "Fièvre à Saint-Pierre-de-Chandieu" / Nathalie Blanc in Lyon Figaro, 16 mars 2001, p.6.
note bibliographiquePhotographie reproduite in Lyon Figaro, 16 mars 2001, p.6.

Retour