[Signalisation routière à Lyon]

[Signalisation routière à Lyon]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon
technique1 photographie numérique : couleur
historiqueA force de chercher son sens, Lyon a bien failli perdre le Nord. Evidemment, les panneaux affichant une subtile destination "Presqu'île" à l'automobiliste débouchant au Sud du tunnel de Fourvière suffisent généralement à égarer le visiteur étranger et hexagonal en quête de repères dans une ville qui ne cesse de clamer sa vocation internationale. Jusqu'alors, pour bien s'orienter, entre Rhône et Saône, la pratique habituelle des rives des cours d'eau s'imposait comme une nécessité, pour tenter de s'y retrouver entre le centre historique gravitant autour de Bellecour et le centre d'affaires axé sur le pivot du "crayon" de La Part-Dieu.Pour améliorer la lisibilité et l'intérêt des touristes et hommes d'affaires motorisés en quête de simplicité, les intervenants sur le terrain de la signalisation sont en passe de trouver une solution. Exit l'indication "Presqu'île", bienvenue à l'appellation "Centre", qu'il conviendra de décliner sur un mode pluriel. Lyon ne saurait en effet revendiquer un unique nombril, préférant finalement les termes de "Centre Presqu'ile" et de "Centre Part-Dieu". Source : "Lyon cherche son centre" / Sandrine Boucher in Lyon Figaro, 16 février 2001, p.4.
note bibliographiquePhotographie reproduite in Lyon Figaro, 16 février 2001, p.4.

Retour