[Franck Grognet, directeur du Théâtre de la Platte]

[Franck Grognet, directeur du Théâtre de la Platte]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon
technique1 photographie numérique : couleur
descriptionAdresse de prise de vue : Théâtre de la Platte, 32 rue René Leynaud, Lyon 1er.
historiqueNon la Platte n'a pas mis la clé sous la porte. Bien au contraire. Le théâtre qui a retardé sa rentrée reprend sa programmation et propose son propre plan de sauvetage pour pallier ses difficultés financières. Un projet mûrement réfléchi et chiffré qui vise à faire de cette salle des pentes de la Croix-Rousse, créée il y a vingt ans, un lieu de soutien à la jeune création et de l'émergence des nouveaux talents. Un pari audacieux pour Franck Grognet, le nouveau directeur de la Platte. En octobre 2000, c'est le coup de théâtre. Il annonce la déprogrammation de cinq compagnies prévues pour la fin d'année. Motif : un déficit budgétaire s'élevant à 280.000 francs. Si l'affaire n'est pas un scoop - déjà en 1990, la salle essuyait une dette de 600.000 francs -, la décision radicale de Franck Grognet en surprend plus d'un. A commencer par les institutions qui subventionnent la Platte. Source : "Six mois de sursis" / Sylvie Tournier in Lyon Figaro, 9 janvier 2001, p.29.
note bibliographiquePhotographie reproduite in Lyon Figaro, 9 janvier 2001, p.29.

Retour