Cote : Lyon, Bibliothèque Municipale, Ms. 610

Auteur(s) : Saint Augustin (0364 – 0430) / Aurelius Augustinus Hipponensis

Texte(s) : Contra Faustum

Notice brève : Manuscrit contenant le Contra Faustum de saint Augustin. Ce manuscrit a été utilisé par le diacre Florus (†859/60) pour l’élaboration de son Liber contra Iudaeos faussement attribué à Amolon.

Autres appellations : Ancienne cote : Delandine 526.

Période : L’écriture peut être datée de la fin du VIIIe ou du début du IXe siècle (avant 814).

Origine : Saint-Amand

Provenance : Ce manuscrit se trouvait à Lyon au IXe siècle, comme en témoignent les nombreuses annotations faites de la main de Florus ; il était au nombre de ceux que l’évêque Leidrade (798-814) donna à la cathédrale de Lyon. Bibliothèque du chapitre des chanoines de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste, comtes de Lyon (l’ex-libris gravé des chanoines, comtes de Lyon, se trouve collé à l’intérieur du plat supérieur).

Format : 326 x 225 mm.

Mise en page : Le texte est écrit en longues lignes, chaque page comprenant de 33 à 38 lignes. Les différents paragraphes sont signalés par une numérotation à l’encre rouge dans la marge.

Volume : 155 feuillets

Composition : Contra Faustum, folios 1 à 154, sans lacune ; le folio 155 est vierge. Les folios 34 verso et 79 verso sont vierges, en raison de la finesse du parchemin. f.1 – f. 96 : premier livre f.96 – f.154v : second livre

Mains : Plusieurs copistes ont travaillé sur ce manuscrit. Présence d’un titre courant sur tous les feuillets du manuscrit : Contra Faustum. Ex-dono de l’évêque de Lyon, Leidrade (798-814) : « Leidradus episcopus istum librum tradidit ad altare sancti Stephani qui furto exinde sublatur et inventur alia manu novo titulo insignitus est quia prior sicut evidenter agnosci potest a furti auctore abrasus fuerat. » Cet ex-dono est postérieur au IXe siècle, et remplace l’inscription d’origine qui avait été effacée par un voleur.

Autres caractéristiques remarquables : Anomalie dans la numérotation des chapitres par le scribe : on trouve deux fois le XLI, ainsi que le XLIIII d’où un décalage de la capitulation. Ponctuation et corrections, tracées avec une encre plus sombre, ajoutées au IXe siècle par le diacre Florus. Parchemin bien conservé. Lettres ornées et coloriées, tracées à l’encre rouge, orange ou jaune. Le folio 1v porte en haut l’inscription (en partie découpée) : L23 aug(ustinus) cont(ra) faustu(m), ce qui correspond à la cote du manuscrit à la fin du Moyen Age

Sommaire :
f.1v : Incipit lib(er) Aurelii Augustini contra Faustu(m) hereticum
f.1v : Faustus quidam fuit gente affer
f.1v : II Faustus dixit Satis superq(ue) in lucem iam traductis errorib(us)
f.2 : III Agustinus respondit : Tu semi (christ)ianos cauendos putas
f.2 : IIII Faustus dix(it) : Accipis euangeliu(m) (et) maxime p(ro)inde
f.2v : V Agustinus respondit : Certe int(er)rogasti te ipsum velud ex p(er)sona n(ost)ra
f.4 : VI Faustus dixit : Accipis ergo generationem equidem conatus diu sum
f.4 : VII Agustinus respondit: O si pio studio legisses euangelium
f.5v : VIII Faustus dixit: Accipis testamentum u(et)us
f.6 : VIIII Agustinus respondit: Temporalium quidem rerum
f.6v : X Faustus dix(it): Accipis euangelium
f.7 : XI Agustinus respondit: Iam supra commemoraui quam saepe
f.9v : XII Faustus dixit: Accipis u(et)us testamentum
f.10 : XIII Agustinus respondit: Quemammodum (et) quare accipiatur testam(en)tu(m)
f.14 : XIIII Faustus dixit : Quare non credis in genealogia
f.14 : XV Agustinus respondit : Quam dicit palmarem causam
f.14v : XVI Faustus dixit : Quare non accepis testamentum u(et)us
f.15 : XVII Agustinus respondit : Iam quidem satis superius ostendimus
f.15 : XVIII Faustus dix(it) : Quare non accipis u(et)us testamentum
f.15 : XVIIII Agustinus respondit : Quur ergo apostolus quem dicis relicto iudaismo
f.15v : XX Faustus dixit : Cur non accipis testamentum u(et)us
f.16 : XXI Agustinus respondit : Eadem saepe uana rep(et)ere istum non pud(et)
f.16v : XXII Faustus dixit: Apostolum accipis (et) maxime
f.16v : XXIII Agustinus respondit : Hoc e(st) quod paulo ante dixi
f.20 : XXIIII Faustus dixit : Cur non accipitis p(ro)ph(et)as
f.20v : XXV Agustinus respondit : Nempe his omnib(us) uerbis
f.33 : XXVI Faustus dixit : Quomodo (christu)m colitis proph(et)as repudiantes
f.33v : XXVII Agustinus respondit : Prosit nobis hoc loco ad breuitatem
f.39v : XXVIII Faustus dixit: Quare moysen non accipitis
f.40 : XXVIIII Agustinus respondit : Pius homo faustus dol(et)
f.43v : XXX Faustus dixit : Quare non accipitis testamentu(m) u(et)us
f.44 : XXXI Agustinus respondit : Audite haec quoru(m) corda possid(et) (christu)s suivi d’une numérotation nouvelle aux folios 47 et 47v , portée dans l’ordre suivant : III, I, II, V, VI, VII
f.50 : XXXII Faustus dixit : Quare moysen non accipitis
f.52 : XXXIII Agustinus respondit : Astute quidem paratum te dicis
f.63 : XXXIIII Faustus dixit : Quur legem non accipitis
f.63v : XXXV Agustinus respondit : O mirabilem insaniam
f.65 : XXXVI Faustus dixit : Non ueni legem soluere
f.66 : XXXVII Agustinus respondit : Iam totiens explosa atq(ue) convicta
f.67 : XXXVIII Faustus dixit : Non ueni soluere legem (et) p(ro)ph(et)as
f.69 : XXXVIIII Agustinus resp(on)d(it) : Quia iam consentis dixisse (christu)m
f.78v : XL Faustus dixit : Cur solem colitis nisi quia estis pagani
f.80 : XLI Agustinus respondit : O imperita pestis (et) uanitas uersipellis
f.89v : XLI Faustus dixit : Unus d(eu)s est an duo
f.89v : XLII Agustinus r(e)sp(ondit) : Duos quidem deos in uestris disputationibus
f.96v : …qui sanam doctrinam non sustinens ad fabulas convertuntur aureli Augustini adUersus / Faustu(m) manicheum volumen primum explicit / Inc(i)p(i)t adUersus eum vel adversus / ejus heresem de vita patriarchar(um) / Uolumen secundum feliciter / d(e)o gratias amen
f.96v : XLIII Faustus dixit : Cur legem blasphematis
f.98 : XLIIII Agustinus respondit : Nec sacramenta legis intellegitis
f.132 : XLIIII Faustus dixit : disputanti mihi aliquando
f.132v : XLV Agustinus respondit : Fides catholica eademq(ue) apostolica e(st)
f.134v : XLVI Faustus dixit : Quid ita hominem negatis fieri a d(e)o
f.135v : XLVII Agustinus respondit : Paulus quidem apostolus interiorem homine(m)
f.136v : XLVIII Faustus dixit : D(eu)s finem hab(et) aut infinitus e(st)
f.137 : XLVIIII Agustinus respondit : Absit ut hoc uos
f.137v : L Faustus dix(it) : I(esu)s si natus non e(st)
f.138 : LI Ag(us)t(inus) r(espondit) : Quicquid de enoc (et) de helia (et) de moyse scriptura
f.140 : LII Faustus dixit : Si natus non e(st) I(esu)s
f.140 : LIII Ag(us)t(inus) resp(ondit) : Nemo tibi p(ro)ponit quod tibi p(ro)ponis
f.140 : LIIII Faustus dixit : Sed non poterat mori nisi natus e(ss)et
f.140v : LV Agustinus respond(it) : Iterum ac saepe tibi p(ro)ponis
f.141v : LVI Faustus dix(it) : Ergo magia erat quod uisus ac passus e(st)
f.141v : LVII Agustinus dixit : Non uobis dicitur magia(m) e(ss)e
f.142v : LVIII Faustus dix(it) : De uob(is) iamdud(um) paulus scripsit
f.143v : LVIIII Agustinus respondit : Audi ergo quod confiteris
f.144v : LX Faustus dixit : Omnia munda mundis inmundis aute(m)
f.145v : LXI Agustinus respondit : Cum ait apostolus omnia munda mundis
f.145v : LXII Faustus dixit : Si accipis euangelium credere omnia debes
f.147v : LXIII Agustinus respondit : Nos u(et)eris testamenti scripturas omnes
f.151v : LXIIII Faustus dixit : Scriptum e(st) in euangelio
f.153 : LXV Agustinus respondit : Quomodo in tuto miser
f.154v : …ut aliquando /(et) catholici e(ss)e possitis Amen EXPL(I)C(IT) D(E)O GRATIAS utere felix / Salus AMEN EXPL(ICIT) LIB(ER) AUR(E)L(II) AUG(USTINI) EPIS(COPI) CONTRA FAUSTUM MANICHE/UM S(E)C(UN)D(UM) UOLUMEN DE UITA PATRIARCHARUM UEL / FIGURIS PROPHETARUM ITEM D(E)O GRATIAS

 

Bibliographie 

Le codex : Bernhard BISCHOFF, Katalog der festländischen Handschriften des neunten Jahrhunderts (mit Ausnahme der wisigotischen). Teil II : Laon – Paderborn, Wiesbaden, Harrassowitz Verlag, 2004, n° 2577. Célestin Charlier, « Les Manuscrits personnels de Florus de Lyon et son activité littéraire » dans Mélanges E. Podechard, 1945, pp. 71-84. Célestin Charlier, « La Compilation augustinienne de Florus sur l’Apôtre : sources et authenticité », dans Revue Bénédictine LVII, 1947, pp.132-186. Célestin Charlier, « Un pseudo-homiliaire carolingien : l’exemple lyonnais de l’Expositio in Lucam d’Ambroise (Lyon 475) », dans Scriptorium, t XVII, 1963, p 124-127. Léopold Delisle, Notices sur plusieurs anciens manuscrits de la Bibliothèque de Lyon, Paris : Imprimerie nationale, 1880 ; extrait des Notices et extraits des manuscrits de la Bibliothèque nationale, XXIX, 2e partie. Cf. n°12. P. Guinard & L. Holtz, Manuscrits médiévaux : de l’usage au trésor. Catalogue de l’exposition (21 septembre 2002 – 4 janvier 2003), Lyon : Bibliothèque municipale, 2003. Cf. notice 12, p. 52 par L. Holtz. Elias Avery Lowe, Palaeographical papers 1907-1965 edited by Ludwig Bieler, Oxford : Clarendon press, 1972. Cf p 323-325. Rosamond McKitterick, « Carolingian Book Production : some problems », dans The Library 6e série, vol. XII, n°1 (mars 1990), pp.1-33. Charles Samaran & Robert Marichal, Catalogue des manuscrits en écriture latine portant des indications de date, de lieu ou de copiste, tome VI : « Bourgogne, Centre, sud-est et sud-ouest de la France », Paris : CNRS, 1968. S. Tafel, « The Lyons scriptorium »,  dans Palaeographia latina edited by W. M. Lindsay, Oxford University Press : Part IV, 1925, pp. 40-70. (St. Andrews University Publications, XX). Cf. n°12 et pp.52-53, 56.

Le texte : Saint Augustin, Contra Faustum (« Corpus Scriptorum Ecclesiasticorum Latinorum »25), ed. J. Zycha, Vienne, Prague, Leipzig, 1891.