Cote : Lyon, Bibliothèque Municipale, Ms. 607

Auteur(s) : Saint Augustin (0364 – 0430) / Aurelius Augustinus Hipponensis

Texte(s) : La Cité de Dieu / De Civitate Dei

Notice brève : Manuscrit de Saint Augustin, De Civitate Dei (I-V) écrit au VIe siècle en Italie, probablement dans le Nord. Son ancienneté place ce manuscrit parmi les quelques témoins importants dans une tradition pléthorique. Annoté par le diacre Florus (†859/60) pour l’élaboration de l’Adversus Scotum qui lui a été attribué avec certitude par dom Célestin Charlier.

Autres appellations : Ancienne cote : Delandine 523 bis. Dans les éditions : L.

Période : VIe siècle.

Origine : Italie, probablement dans le Nord.

Provenance : Se trouvait certainement à Lyon au IXe siècle, étant donnée la présence d’annotations du diacre Florus († 859/60).

Format : 295 × 220 mm. <210 × 175 mm.>

Mise en page : 2 colonnes de 28 lignes.

Volume : 138 feuillets

Composition : Saint Augustin, De Civitate Dei I-V, acéphale, lacuneux et anoure f. 1 - f.71v  : I, 14, 4 (… fuit Daniel, fuerunt alii prophetae) – III, 17, 98 (Romae seditiones, quibus ad ultimum plebs in …) LACUNE antérieure au IXe siècle f. 72 - f.76v : III, 17, 134 (… Tunc ergo dictum est eam esse causam pestilentiae) – III, 20, 61 (non solum manentibus, uerum …) LACUNE postérieure au IXe siècle f. 77 - f.92v : III, 31, 14 (… genus ante bella Punica Christianam reciperet) – IV, 13, 17 (cum omnes occupati sint …) LACUNE postérieure au IXe siècle f. 93 - f.110v : IV, 23, 53 (… qui maiori et regi suo nullo modo cedere loco uoluerunt.) – V, 5, 64 (Si igitur in conceptu tanta uis est …) LACUNE antérieure au XIe siècle f. 111 - f.138v : V, 6, 30 (… corporibus eis possit ratio ista constare) – V, 26, 39 (Christianos hac occasione fieri uoluit …) Deux des lacunes du texte sont antérieures au IXe siècle : le copiste de Lyon, B.M. Ms 606 ne s’est pas aperçu de ces absences, mais on (une ou deux personnes) y a par la suite comblé les lacunes en intercalant des feuillets (Lyon, B.M. Ms 606,  folio 40 et folio 65). Le texte des deux autres, ainsi que du début et de la fin, ne sont en revanche pas absents de cette copie du IXe siècle ; on peut donc supposer qu’elles lui sont postérieures.

Mains : Texte en semi-onciale, fortement marquée d’onciale, de plusieurs mains similaires. Titre courant en petite onciale encadrée de décoration sur le côté chair exclusivement : page de gauche, « cont(ra) paga(nos) » ; page de droite « lib(er) i », « lib(er) ii », etc. Titre folio 1 « Sanctus Augustinus / de civitate Dei » ajouté à une époque moderne Colophons en large onciale très espacée. Préfaces et analyses ajoutées en marge, en une minuscule cursive contemporaine italienne, par un scribe très expert. foLios 112-119 annotations de la main du diacre Florus († 859/60). f.77 in marg. sup. « OROSIUS ». Parchemin de qualité variable : assez blanc, souvent fin, mais présentant d’assez nombreux trous et imperfections.

Autres caractéristiques remarquables : Une certaine ressemblance avec le manuscrit de saint Ambroise qui se trouve à Ravenne (Archivio Arcivescovile, s.n.) D’autres volumes, aujourd’hui perdus, devaient contenir les livres VI-XXII. Ces volumes ont sans nul doute servi de modèle à Lyon, B.M. 606. C’est encore eux qui ont servi à Florus lorsqu’il préparait son Expositio epistolarum beati Pauli dont le manuscrit autographe de la IIe partie est conservé (Lyon, B.M. Ms 484). Bord extérieur des feuillets très abimé, presque sur toute la hauteur. Les lettrines sont beaucoup plus fréquentes que notre capitulation. Parfois, les deux systèmes ne coïncident pas. Rien ne permet d’affirmer que certaines lettrines sont considérées comme l’ouverture d’un chapitre, d’autres non.

Sommaire :
f.1 colonne 1 lignes 1-2 : […] fuit danihel fuerunt / alii prophetae nec d(eu)s [I, 14, 4-5].
f.21 : aureli augus/tini epi(s)c(opi) / de cibitate d(e)i / cont(ra) paganos / exp(licit) liber .i. / inc(ipit) ii
f.22 lignes 1-3 : Si rationi perspicuae ue/ritatis infirmus humana(m) / consuetudinis sensus [II, 1, 1-2].
f.53 colonne 1-2 : exp(licit) lib(er) / ii / inc(ipit) li/b(er) iii // cont[(ra)] / paganos
f.53v colonne 1 lignes 1-2 : [Iam s]atis dictum arbitror / [de m]orum malis et animo[rum [III, 1, 1].
f.71v colonne 2 lignes 24-25 : romae seditiones quib(us) / ad ultimum plebs in […] [III, 17, 98].
f.72 colonne 1 lignes 1-2 : […] thunc ergo dictum est / eam esse causam pes- [III, 17, 134].
f.76v colonne 2 lignes 24-25 : illis non solum ma/nentibus uerum […] [III, 20, 61]
f.77 colonne 1 lignes 1-2 : […] genus ante bella puni/ca christianam recipe- [III, 31, 14].
f.78 colonne 2 : finit lib[(er)] / iii / inc(ipit) lib[(er)] / iiii / cont(ra) pa/ganos
f.78v colonne 1 lignes 1-4 :[de ciui]tate d(e)i dicere exorsus / [pri]us respondendum pu/[ta]bi eius inimicis q(u)i terrena / [gaudia] consectantes reb(us)q(ue) fug(a)[cibus [IV, 1, 1-3].
f.92v colonne 2 lignes 24-25 aggredi credant cum / omnes occupati sint […] [IV, 13, 16-17].
f.93 colonne 1 lignes 1-2 : […] qui maiori et regi suo / nullo modo cedere lo- [IV, 23, 53].
f.104v colonne 1 : exp(licit) lib(er) iiii / inc(ipit) v
f.104v colonne 2 lignes 1-4 : Quoniam constat omnium / rerum optandarum / plenitudinem esse feli/citatem quae non est dea [V,
praef., 1-2].
f.110v colonne 2 lignes 24-25 : -garet. si igitur in con/ceptu tanta uis est […] [V, 5, 64].
f.111 colonne 1 lignes 1-2 : […] corporibus eis possit / ratio ista constare ; [V, 6, 30-31].
f.138v colonne 2 lignes 28-29 : -fugientes (christ)ianos hac / occasione fieri uoluit […] [V, 26, 38-39].

 

Bibliographie 

Le codex : Le Codex. Bernhard BISCHOFF, Katalog der festländischen Handschriften des neunten Jahrhunderts (mit Ausnahme der wisigotischen). Teil II : Laon – Paderborn, Wiesbaden, Harrassowitz Verlag, 2004, n° 2574a. Célestin Charlier, « Les Manuscrits personnels de Florus de Lyon et son activité littéraire » dans Mélanges E. Podechard, 1945, pp. 71-84. Célestin Charlier, « La Compilation augustinienne de Florus sur l’Apôtre : sources et authenticité », dans Revue Bénédictine 57 (1947), pp.132-186. Célestin Charlier, « Note sur les origines de l’écriture dite de Luxeuil : à propos d’une étude récente », dans Revue Bénédictine, LVIII, 1958, pp. 149-157. Léopold Delisle, Notices sur plusieurs anciens manuscrits de la Bibliothèque de Lyon, Paris : Imprimerie nationale, 1880 ; extrait des Notices et extraits des manuscrits de la Bibliothèque nationale, XXIX, 2e partie. Michael M. Gorman, A Survey of the oldest manuscripts of St Augustine’s De Civitate Dei, dans The Journal of Theological Studies, XXXIII, part 2, 1982, pp. 398-410. Cf. pp. 401, 408. P. Guinard & L. Holtz, Manuscrits médiévaux : de l’usage au trésor. Catalogue de l’exposition (21 septembre 2002 – 4 janvier 2003), Lyon : Bibliothèque municipale, 2003. Cf. notice 9, p. 51 par L. Holtz. Elias Avery Lowe, Codices lugdunenses antiquissimi : le scriptorium de Lyon, Lyon, Société des Amis de la Bibliothèque, 1924. Elias Avery Lowe, Codices latini antiquiores : a palaeographical guide to latin manuscripts prior to the ninth century. 6. France, Oxford, 1953. Cf. n°784. Elias Avery Lowe, Palaeographical papers 1907-1965 edited by Ludwig Bieler, Oxford : Clarendon press, 1972. Patrick Mac Gurk, Citation marks in early latin manuscripts, dans Scriptorium, t. XV, 1961, pp. 3-13. Henri-Irénée Marrou, Saint Augustin et la fin de la culture antique. Retractatio (Bibliothèque des Écoles françaises d’Athènes et de Rome, fasc. 145 bis), Paris : De Boccard, 1949. Henri-Irénée Marrou, « La Division en chapitres des livres de la Cité de Dieu, » dans Mélanges Joseph de Ghellinck, Gembloux, 1951, pp. 235-249. Franz Römer, Die Handschriftliche Überlieferung der Werke des heiligen Augustinus, dans Rheinisches Museum für Philologie, CXIII, 1970, pp. 228-246. S. Tafel, « The Lyons scriptorium », dans Palaeographia latina edited by W. M. Lindsay, Oxford University Press : Part IV, 1925, pp. 40-70. (St. Andrews University Publications, XX). Cf. n°4 et pp. 59 et 61.

Le texte : Saint Augustin, De Civitate Dei libri I-X (Corpus Christianorum : Series Latina XLVII), ed. B. Dombart & A. Kalb, Turnhout : Brepols, 1955. Édition du ms. complet.