Cote : Lyon, Bibliothèque Municipale, Ms. 600

Auteur(s) : Saint Jérôme (0345 ? – 0420) / Hieronymus Stridonensis

Texte(s) : Lettre XLVI Paulae et Eustochiae ad Marcellam : Mensuram caritatis non habet et impatientia nescit modum et desiderium non sustinet. Lettre LIII Ad Paulinum presbyterum. Lettre LV Ad Amandum presbyterum. Lettre LVIII Ad Paulinum presbyterum. Lettre LX Ad Heliodorum epitaphium Nepotiani. Lettre LXVI Ad Pammachium de dormitione Paulinae. Lettre LXXVII Ad Oceanum de morte Fabiolae. Lettre CVIII Epitaphium sanctae Paulae. Lettre CXVII Ad matrem et filiam in Gallia commorantes. Lettre CXXIII Ad Geruchiam de Monogamia : In ueteri uia nouam semitam quaerimus et in antiqua detritaque materia rudem artis excogitamus elegantiam ut nec eadem sit et eadem sint. Lettre CXXV Ad Rusticum monachum.

Notice brève : Manuscrit contenant des passages de Lettres de saint Jérôme. Le présent manuscrit porte des leçons inhabituelles, qui lui confèrent une place à part dans la tradition des Lettres. Annoté par le diacre Florus (†859/60). 19 folios complémentaires sont désormais le ms. Paris, B.N., n.acq.lat.446.

Autres appellations : Ancienne cote : Delandine 517. Dans les éditions (CSEL) : Γ.

Période : VIe siècle ? (CSEL, Belles-Lettres) / VIIe – VIIIe siècles ? (Lowe, Codd. Lat. Antiq.).

Origine : Probablement le sud de la France.

Provenance : Se trouvait à Lyon au IXe siècle comme le prouve la présence d’annotations du diacre Florus (†859/60). Bibliothèque du chapitre des chanoines de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste, comtes de Lyon.

Format : 225 × ca. 170 mm. <155 × 110 mm.>

Mise en page : 15 longues lignes.

Volume : 81 feuillets

Composition : Lettre XLVI : deux passages. Lettre LIII : quinze passages. Lettre LV : deux passages. Lettre LVIII : treize passages. Lettre LX : trente-trois passages. Lettre LXVI : quatorze passages. Lettre LXXVII : un passage. Lettre CVIII : cinq passages. Lettre CXVII : trois passages. Lettre CXXIII : vingt passages. Lettre CXXV : trente-deux passages. Racine de deux feuillets entre les folios 5 et 6. Racine d’un feuillet après 80.

Mains : Texte en onciales. Titres en capitales ornementales, rouges ou colorées (bleu-vert, rouge pâle, jaune). Entrées marginales en minuscule cursive. f.12, une note interlinéaire en petite minuscule du VIIIe siècle. Corrections de Florus, passim.

Autres caractéristiques remarquables : Le premier mot ou la première ligne d’une section peuvent être colorés.

Sommaire :
f.1 : prudens lector caue semper / superstitiosa(m) intellegentia(m)
f.6v : INC(i)P(i)T DE EXPOSITI/ONE QUATTUOR PROF(etarum) / Id est abdie. nau. ionae et / ambacuc inperitus commen/tatur est, Qui tam obscurae // et dubiae loquitur ut qui / eum legerit incertior / recedat quam fuerat ante/quam legeret¿
f.12 : INC(i)P(i)T DE EPISTULA / S(an)C(t)I HIRONIMI PR(es)B(yter)I / Multae sunt uirtutum / speciesque sectatorib(us) / suis tribuunt regna / caeloru(m)
f.17 : INC(i)P(i)T AD PAULINU(m) / illa est uera necessitu/do et (christ)i glutino copula/ta. qua(m) non utilitas rei / familiaris non praesentia [Lettre LIII Ad Paulinum presbyterum].
f.19v : INC(i)P(i)T AD PAULINU(m) / hominis sapitentia non annoru(m) // aestmenda est numero nec aeo prudentia iud/canda frequenter [Lettre LVIII Ad Paulinum presbyterum].
f.23 : INCIPIT AD RUSTICO / Nihil eo fortius qui uincit / diablum nihil ibecillius / quia carne superatur [Lettre CXXV Ad Rusticum monachum].
f.33 : INC(i)P(i)T AD ELIODORU(m) / de morte nepotiani / Grands materia ingenia / parua non sufferunt / et in ipso conatu ultra uires [Lettre LX Ad Heliodorum epitaphium Nepotiani].
f.42 : INC(i)P(i)T AD PAMMATIU(m) / DE DORMITIONE PAULINE / Sanato uulneri et in cicatrice(m) // superinducte cuti [Lettre LXVI Ad Pammachium de dormitione Paulinae].
f.48v : INC(i)P(i)T AD OCIANUM / DE MORTE FABIOLAE / Qui uiro s(an)c(tu)m adque per/fectu(m) laudare uoluerit [Lettre LXXVII Ad Oceanum de morte Fabiolae].
f.51 : INC(i)P(i)T AD AMANDUM / Suffcit nobis de praesen/tibus huius saeculi angus/tiis cogitare [Lettre LV Ad Amandum presbyterum].
f.53 : ad matrem et filiam / Interdum uirgo filia a uidua matre diuiditur et una orbe diuisis habitant cellolis [Lettre CXVII Ad matrem et filiam in Gallia commorantes].
f.53v : de laude sancti pauli [Lettre CVIII Epitaphium sanctae Paulae].
f.54 : DE ELIMOSINIS / Quis eloqui potest diuer/sas hominum infirmita/tis
f.55 : Item de elymosinis / Uir fidelis et ardentis / fidei dispensationem / paecuniae et cautam dis/tributionem
f.55v : Item de elymosinis / Habeo opes facile tibi est / uictus subsidia minis/trare quod luxoriae
f.56v : Item de elymosinis / Illis tribuae elymosinam / qui non fasedes aues sed / cibarium panem
f.58v : ad principia uirginem / Defecerunt sarrae // muliebria, et ideo abra/ham, ei subiecitur et dicetur ad eum
f.60v : deluidium / Greca narrat historia / cum qudam uulgo esst / ignotus et nihil boni possit facinoris
f.61v : hebidiam / Omnes diuitiae de iniqui/tate dscendunt et nisi / alter perdderit
f.62 : ad euangeliu(m) de melchisedech / Suas electionis interdum / stupt ad mstria scrip/turaru(m) de mel/chisedech
f.62v : ad uigilantium / Sicut adproprias iniurias pacients esse debemus
f.73 : clericalis et monachalis / Refert ambrosius Origenus numqua(m) cybu(m) sine lectione

 

Bibliographie 

Le codex : Paul Antin, Recueil sur saint Jérôme, coll. Latomus, XCV, Bruxelles, 1968. Bernhard BISCHOFF, Katalog der festländischen Handschriften des neunten Jahrhunderts (mit Ausnahme der wisigotischen). Teil II : Laon – Paderborn, Wiesbaden, Harrassowitz Verlag, 2004, n° 2568a. Fernand Cabrol et Henri Leclercq (publ.), Dictionnaire d’archéologie chrétienne et de liturgie, Tome X, 1e partie, Paris : Letouzey, 1931. Cf. col. 380. Célestin Charlier, « Les Manuscrits personnels de Florus de Lyon et son activité littéraire » dans Mélanges E. Podechard, 1945, pp. 71-84. Célestin Charlier, « Note sur les origines de l’écriture dite de Luxeuil : à propos d’une étude récente », dans Revue Bénédictine, LVIII, 1958, pp. 149-157. Cf. p. 155. Françoise Cotton, « Les Manuscrits à peinture de la Bibliothèque de Lyon : Essai de catalogue », dans la Gazette des Beaux-Arts, mai-juin 1965, pp.265-320. Cf. n°3. Léopold Delisle, Les manuscrits du comte d’Ashburnham. Rapport adressé à Monsieur le Ministre de l’Instruction publique et des Beaux-Arts, Paris : Champion, 1883. Cf. p. 14. R. Etaix, « Un ancien florilège hiéronymien : le manuscrit 600 de la bibliothèque de la ville de Lyon », dans Sacris erudiri XXI (1972-1973), Bruges. P. Guinard & L. Holtz, Manuscrits médiévaux : de l’usage au trésor. Catalogue de l’exposition (21 septembre 2002 – 4 janvier 2003), Lyon : Bibliothèque municipale, 2003. Cf. notice 8, p. 51 par L. Holtz. Elias Avery Lowe, Codices lugdunenses antiquissimi : le scriptorium de Lyon, Lyon, Société des Amis de la Bibliothèque, 1924. Elias Avery Lowe, Codices latini antiquiores : a palaeographical guide to latin manuscripts prior to the ninth century. 6. France, Oxford, 1953. Cf. n°781. Elias Avery Lowe, Palaeographical papers 1907-1965 edited by Ludwig Bieler, Oxford : Clarendon press, 1972. Cf. pp.148, 184, 324, 393. Z. Stewart, Insular script without insular abbreviations : a problem in eighth-century palaeography, dans Speculum t.25 (1950), pp. 483-490. S. Tafel, « The Lyons scriptorium »,  dans Palaeographia latina edited by W. M. Lindsay, Oxford University Press : Part IV, 1925, pp. 40-70. (St. Andrews University Publications, XX). Cf. n°19 et pp. 60-61. Zimmerman, Vorkarolingische Miniaturen, Berlin, 1916, p. 45.

Le texte : Saint Jérôme, Sur Jonas (« Sources Chrétiennes » ; 43), éd. Paul Antin, Paris, 1956. Henri de Sainte-Marie, « Le Commentaire sur Jonas de saint Jérôme édité par Yves-Marie Duval », dans Revue bénédictine 99 (1989), pp. 221-236. Saint Jérôme, Epistulae (« Corpus Scriptorum Ecclesiasticorum Latinorum » 54, 55, 56), éd. I. Hilbert, Vienne : 3 vol. 1910-1918 réimpr. 1996 ; 4e vol. (CSEL LVI/2 : Indices & Addenda, comp. M Kamptner) 1996. Notice très détaillée vol. LVI/2 pp. 285 sq. (Saint Jérôme, Lettres, éd. J. Labourt, Paris : Belles-Lettres, 8 tomes 1949 – 1963. Le texte utilisé est celui de Hilbert.) Z. Stewart, « An Eighth-Century Fragment of Jerome », dans Harvard Library Bulletin t.4 (1950), pp. 254-258.