Cote :
Lyon, Bibliothèque Municipale, Manuscrit 484

Auteur(s) :
Saint Augustin (0354 – 0430) / Aurelius Augustinus Hipponensis
Florus de Lyon / Florus diaconus Lugdunensis

Texte(s) :
Commentaires de saint Augustin sur les épîtres de saint Paul rassemblés par Florus / Expositio epistularum beati Pauli

Notice brève :
Manuscrit original et partiellement autographe contenant la deuxième partie (II Cor.-Hebr.) de l’Expositio epistolarum beati Pauli du diacre Florus (†859/60). Le bifolium final se trouve à Paris, B.N., Baluze 270, folios 72bis et 73.

Autres appellations :
Ancienne cote : Delandine 414.

Période :
entre 816 et 855.

Origine :
Lyon.

Provenance :
Βibliothèque des chanoines de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste, comtes de Lyon.

Format :
300 × 240 mm. <230 × 170 mm.>

Mise en page :
30 longues lignes.

Volume :
203 folios

Composition :
acéphale
f.1 - f.36v  : Expositio in Ep. II ad Corinthios
f.37 - f.63 : Expositio in Ep. ad Galatas
f.63v - f.94v : Expositio in Ep. ad Ephesios
f.94v - f.116 : Expositio in Ep. ad Philippenses
f.116 - f.128v : Expositio in Ep. ad Colossenses
f.128v - f.135v : Expositio in Ep. I ad Thessalonicenses
f.135v - f.139 : Expositio in Ep. II ad Thessalonicenses
f.139v - f.161v : Expositio in Ep. I ad Timotheum
f.161v - f.172v : Expositio in Ep. II ad Timotheum
f.172v - f.175v : Expositio in Ep. ad Titum
f.175v : Expositio in Ep. ad Philemonem
f.175v - f.203v : Expositio in Ep. ad Hebraeos
Anoure

Mains :
folios 1-63, 105-203v : Florus (très belle minuscule du IXe siècle).
Folios 63v-105 : minuscule du IXe siècle (collaborateur inconnu).
Titres en majuscules rouges, centrées sur la ligne.
Passages de saint Paul en petites majuscules bleues, intégrées dans le texte.
Signalétique marginale de la main des copistes : en bleu dans un cartouche, indication des livres d’Augustin dont sont extraits les passages en présence ; à l’encre brune, autres indications, en particulier monogrammes NOTA et croix †.
Plusieurs addenda dans la marge inférieure, de la main de Florus, dans une écriture plus fine encore : les livres d’Augustin dont ces nouveaux passages sont extraits sont portés en petites majuscules rouges.
Quelques passages encadrés et marqués d’un « dim(itte) » (folios 105v, 107v-108, 155).

Autres caractéristiques remarquables :
Les extraits du De Ciuitate Dei (VI-XIV) de saint Augustin ont été pris sur le manuscrit sur lequel a aussi été copié Lyon, B.M. 606.
La première partie (31 cahiers : in Rom. – in II Cor.) du manuscrit ne nous est pas parvenue.
Le manuscrit alors complet servit de modèle à Mannon de Saint Oyen dont la copie se trouve aujourd’hui à Troyes, B.M., 96 en provenance de Clairvaux.
Conservation inégale : premiers feuillets très abîmés ainsi que les derniers. Restauration récente.

Sommaire :
f.1 lignes (5)-(6) : […] persecutor erat s(an)c(t)i uiris inde nomen habebat iste quando persequebatur (christ)ianos ; Postea d[e saulo factus est] / paulus ; Quid est paulus ; Modicus ; Ergo quando saulus. superbus. elatus ; Quando paul[us humilis] [Aug., Tract. in epist. Ioh. ad Parthos decem, 8, 2 : Patrologiae Latinae 35 = Fl. Diac., Exp. Epp. b. P. : in II Cor. 1].
f.1 ligne 10 : NAM GLORIATIO N(ost)RA … [II Cor. 1, 12].
f.36v : expl(icit) ad cor(inthios) (secundae)
f.37 : Incip[it expositio ep(istu)lae a]d galatas
f.63 : expl(icit) ad gal(atas) [la main de Florus s’interrompt au profit du collaborateur inconnu]
f.63v : Incipit expositio ep(istu)lae ad ephesios
f.94v : expl(icit) ad eph(esios) / Incipit ad philippenses
f.105 lignes10-11 : ipsum ? Princeps tuus humilis : et tu superbus ? Caput humile : et memb<r>um superbum. / Absit ? Non uult esse de corpore capitis humilis : qui amat superbiam ? [Aug., Sermo CCCLIV, 9 : PL 39, col. 1568 = Fl. diac., Exp. Epp. b. P. : in Philipp. 2]. [la main du collaborateur inconnu s’arrête et Florus reprend la copie]
f.105 lignes11-12 : Discite inquit a me. / cum essem in principio d(eu)s apud d(eu)m : creaui uos ? Hoc nolo discatis a me ? Sed factus sum quod feci : ne periret quem feci ? Unde sum factus [Aug., Sermo XXX, 9 : PL 38, col.191 = Fl. diac., Exp. Epp. b. P. : in Philipp. 2 (la référence donnée par Migne à sa propre édition est erronée en tous points !)]
f.116 : expl(icit) ad philipp(enses) / Incipit ad colossenses
f.128v : expl(icit) ad col(o)ss(enses) / Incipit ad thessalonicenses (primae)
f.135v : expl(icit) ad thess(alonicenses) (primae) / Incipit ad thessalonicenses (secundae)
f.139 : expl(icit) ad thess(alonicenses) (secundae)
f.139v : Incipit ad timotheum (primae)
f.161v : expl(icit) ad tim(otheum) (primae) / Incipit ad timotheum (secundae)
f.172v : expl(icit) ad tim(otheum) [(secundae)] / Incipit ad titum
f.175v : expl(icit) ad titum / Ad philemonem
f.175v : Incipit ad hebr(a)eos
f.203 lignes 29-30 : inquit etiam quidam nescientes hospitio receperunt angelos ; [Aug., de civ. Dei XVI, 29 : PL 41 col. 509 = Fl. diac., Exp. Epp. b. P. : in Hebr. 13] honorabile conubium in omnibus et torus inmaculatus fornicatores enim et adulteros iudicabit D(eu)S [Hebr. 13, 4] Vulnus e(sse) mortiferum quod aliquando qui commit[tunt] […] [Aug., Sermo LXXXII, 8(11) : PL 38, col. 511 = Fl. diac., Exp. Epp. b. P. : in Hebr. 13]

 

Bibliographie 

Le codex :


Bernhard BISCHOFF, Katalog der festländischen Handschriften des neunten Jahrhunderts (mit Ausnahme der wisigotischen). Teil II : Laon – Paderborn, Wiesbaden, Harrassowitz Verlag, 2004, n° 2565.
Célestin Charlier, « Les Manuscrits personnels de Florus de Lyon et son activité littéraire » dans Mélanges E. Podechard, 1945, pp. 71-84.
Célestin Charlier, « La Compilation augustinienne de Florus sur l’Apôtre : sources et authenticité », dans Revue Bénédictine LVII, 1947, pp. 132-186.
Célestin Charlier, « Une œuvre inconnue de Florus de Lyon : la collection « De Fide » de Montpellier », dans Traditio VIII (1952), pp. 81-109.
Léopold Delisle, Notices sur plusieurs anciens manuscrits de la Bibliothèque de Lyon, Paris : Imprimerie nationale, 1880 ; extrait des Notices et extraits des manuscrits de la Bibliothèque nationale, XXIX, 2e partie. Cf. n°19.
P. Guinard & L. Holtz, Manuscrits médiévaux : de l’usage au trésor. Catalogue de l’exposition (21 septembre 2002 – 4 janvier 2003), Lyon : Bibliothèque municipale, 2003. Cf. notice 14, p. 52 par L. Holtz ; notice détaillée pp.85-86 par le même.
Bernard Guineau & Louis Holtz & Jean Vezin, « Étude comparée des tracés à l’encre bleue du Manuscrit Lyon, B.M. 484 et du fol. 348v du codex de Bèze », dans Codex Bezae : studies from the Lunel colloquium, June 1994, Leiden : Brill, 1996.
Louis HOLTZ, « Le Ms. Lyon, B.M. 484 (414) et la méthode de travail de Florus ».Revue bénédictine, 2009, T. 119, n° 2 , p. 270-315. Elias Avery Lowe, Palaeographical papers 1907-1965 edited by Ludwig Bieler, Oxford : Clarendon press, 1972. Cf. p. 184, 324, pl. 24 B.
Charles Samaran & Robert Marichal, Catalogue des manuscrits en écriture latine portant des indications de date, de lieu ou de copiste, tome VI : « Bourgogne, Centre, sud-est et sud-ouest de la France », Paris : CNRS, 1968.
Cf. p. XXI, p. 257 et pl. CXCIV.
S. Tafel, « The Lyons scriptorium »,  dans Palaeographia latina edited by W. M. Lindsay, Oxford University Press : Part IV, 1925, pp. 40-70.
(St. Andrews University Publications, XX). Cf. n°1 et pp. 49 et 68-69.
Patrick Verbraken, « Le Sermon LII de saint Augustin sur la Trinité et l’analgie des facultés de l’âme », dans Revue Bénédictine 74 (1964), pp. 9-35.
Anne-Marie Turcan-Verkerk, « Mannon de Saint-Oyen dans l’histoire de la transmission des textes », dans Revue d’histoire des textes 29 (1999), pp. 169-243.
André Wilmart, « L’exemplaire lyonnais de l’Exposition de Florus sur les épîtres et ses derniers feuillets », dans Revue Bénédictine 42 (1930), pp. 73-76.

Le texte :


[Florus Diaconus, Expositio in Epistolas beati Pauli dans Patrologiae Latinae tomus CXIX, Paris : Migne, 1852, pp.279 sqq. Ceci n’est pas une édition de notre manuscrit]