Cote : Lyon, Bibliothèque Municipale, Ms. 468

Auteur(s) : saint Jérôme (0345 ? – 0420) / Hieronymus Stridonensis

Texte(s) : Commentaires sur Jérémie / Commentarii in Hieremiam

Notice brève : Manuscrit du VIIe siècle contenant le commentaire de saint Jérôme Commentarii in Hieremiam. 87 folios complémentaires se trouvent à Paris, BnF, n. acq. lat. 602.

Autres appellations : Ancienne cote : Delandine 397. Dans les éditions (CSEL : In Hier.) : L.

Période : VIIe siècle.

Origine : Incertaine : probablement Lyon, mais on ne peut exclure un centre italien.

Provenance : Le manuscrit se trouvait certainement à Lyon au IXe siècle étant donnée la présence de gloses du diacre Florus († 859/60). Les folios conservés aujourd’hui à Paris furent acquis par la Bibliothèque nationale en 1895 à la vente de la bibliothèque Dauphin de Verna

Format : 265 × 155 mm. <215 × 115 mm.>

Mise en page : 30 longues lignes

Volume : 130 feuillets

Composition : Les cahiers XIIII et XV ont été inversés : cf. les signatures respectivement folios 112v et 120v. f.1 - f.104v : in Hier. Pr, p.3, 1 – III, xxii, p.170, 19. f.105 - f.112v : in Hier. III, xl, p.182, 21 – III, lix, p.194, 21. f.113 - f.120v : in Hier. III, xxii, p.170, 19 – III, xl, p.182, 21. f.121 - f.130v : in Hier. III, lix, p.194, 21 – IV, xxxiii, p.252, 20.

Mains : Texte en semi-onciale, mais en onciale – sans raison apparente – sur la première ou la dernière ligne de certaines pages, et aux folios 70v et 91. Titre courant en petite onciale, parfois en semi-onciale, sur la première et la dernière page des cahiers. Titre général porté en haut du premier recto : « commentu(m) hieronimi in ieremiam p(ro)phetam » Colophons en onciales. Marginalia dans une cursive italienne (f.114v, f.115, f.134v, f.135, f.135v. « USQUE HIC » ou son équivalent, passim, d’une main du IXe siècle. Gloses de la main du diacre Florus († 859/60) f.84, f.99v, f.101, f.110v, f.148v ; une insertion de lui f.67 ; traces de son travail, passim.

Autres caractéristiques remarquables : Gros dégâts dus à l’humidité, en particulier sur le premier recto, difficilement lisible. L’encre rouge a généralement mal vieilli (passages peu ou pas lisibles). Passage gratté et barré f.149.

Sommaire :
f.1 lignes1-4 : P[………………………] / ad extremum i[n i]ere[miam ma]num mit/timus tibi frate[r eusebi eiusd]em com/menta[ri]olos ded[icant]es [ut eu]ange- [= incipit in Hier.]
f.2 lignes18-19 : Uerb[……………] / de sacer[………] [= incipit in Hier. I, i].
f.4v ligne 23 : Ecce ego constitui te [= incipit in Hier. I, vi].
f.5v ligne 14 : Et factum est uerbum d(omi)ni ad me dicens [= incipit in Hier. I, vii].
f.6v ligne 7 : Et factum est uerbum d(omi)ni secundo ad me [= incipit in Hier. I, viii].
f.9 ligne 16 : Et factum est uerbum d(omi)ni ad me dicens [= incipit in Hier. I, xiii].
f.10 ligne 18 : [Au]dite [u]erbum d(omi)nidomus iacob et [= incipit in Hier. I, xvi].
f.12 ligne 15 : Transite ad insulas chettim et uidite [= incipit in Hier. I, xxi].
f.13 ligne 7 : lxx [Obstu]puit caelum super hoc et inhorruit [= in Hier. I, xxii, p.23, 1-2].
f.45 : in hieremiam propheta(m) / expl(icit liber primus) / inc(ipit) liber secundus
f.91 : expl(icit) in hieremiam / prophetam lib(er) ii / inc(ipit) lib(er) tertis
f.138 : expl(icit) lib(er) tertius / inc(i)p(it) lib(er) quartus
f.160v lignes 29-30 _ eos prouocet ad salutem, non / quo ignoret urbem hierusale[(m)] […] [= incipit in Hier. IV, xxxiii, p.252, 20].

 

Bibliographie 

Le codex : Le Codex. Bernhard BISCHOFF, Katalog der festländischen Handschriften des neunten Jahrhunderts (mit Ausnahme der wisigotischen). Teil II : Laon – Paderborn, Wiesbaden, Harrassowitz Verlag, 2004, n° 2559a. Célestin Charlier, « Les Manuscrits personnels de Florus de Lyon et son activité littéraire » dans Mélanges E. Podechard, 1945, pp. 71-84. Célestin Charlier, « La Compilation augustinienne de Florus sur l’Apôtre : sources et authenticité », dans Revue Bénédictine LVII, 1947, pp. 132-186. Léopold Delisle, Notices sur plusieurs anciens manuscrits de la Bibliothèque de Lyon, Paris : Imprimerie nationale, 1880 ; extrait des Notices et extraits des manuscrits de la Bibliothèque nationale, XXIX, 2e partie. Cf. pp. 385 sq. P. Guinard & Louis Holtz, Manuscrits médiévaux : de l’usage au trésor. Catalogue de l’exposition (21 septembre 2002 – 4 janvier 2003), Lyon : Bibliothèque municipale, 2003. Cf. notice 7 p. 50 par Louis Holtz. Elias Avery Lowe, Codices lugdunenses antiquissimi : le scriptorium de Lyon, Lyon, Société des Amis de la Bibliothèque, 1924. Elias Avery Lowe, Codices latini antiquiores : a palaeographical guide to latin manuscripts prior to the ninth century. 6. France, Oxford, 1953. Cf. n°776. Elias Avery Lowe, Palaeographical papers 1907-1965 edited by Ludwig Bieler, Oxford : Clarendon press, 1972. Cf. p. 364. Rosamond McKitterick, « Carolingian Book Production : some problems », dans The Library 6e série, volume XII, n°1 (mars 1990), pp.1-33. S. Tafel, « The Lyons scriptorium », dans Palaeographia latina edited by W. M. Lindsay, Oxford University Press : Part II, 1923, pp. 66-73. (St. Andrews University Publications, XVI). Cf. p. 73.

Le texte : Le Texte. Saint Jérôme, In Hieremiam prophetam libri VI (« Corpus Scriptorum Ecclesiasticorum Latinorum » LIX), ed. S. Reiter, Vienne, 1913. Saint Jérôme, In Hieremiam prophetam libri VI (« Corpus Christianorum : Series Latina » LXXIV), ed. S. Reiter, Turnhout : Brepols, 1960. [Texte identique mais l’introduction, donc la notice sur le manuscrit, est nettement moins détaillée ; raisons pour lesquelles notre édition de référence est la précédente et non celle-ci.]