Cote : Lyon, Bibliothèque Municipale, Ms. 463

Auteur(s) : Saint Jérôme (0345 ? – 0420) / Hieronymus Stridonensis

Texte(s) : Commentaires sur Isaïe (abrégé) / Commentarii in Isaiam

Notice brève : Manuscrit du IXe siècle contenant un abrégé des Commentaires sur Isaïe de saint Jérôme.

Autres appellations : Ancienne cote : Delandine 392

Période : IXe siècle (avant 875)

Origine : Lyon

Provenance : F.1 : mention de donation: « Liber oblatus ad altare Sancti Stephani ex voto Remigii, humiliis episcopi. Sit utenti gratia, largitori venia, fraudanti anathema ». Cette note est en capitale ; l’archevêque Rémi siégea à Lyon de 852 à 875. Bibliothèque du chapitre des chanoines de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste, comtes de Lyon (ex-libris gravé, collé à l’intérieur du plat supérieur).

Format : 290 ×240 mm.

Mise en page : Le texte est écrit sur 34 lignes et est justifié. Texte sur 2 colonnes. Lettres dessinées à la plume. Minuscule caroline.

Volume : 171 feuillets

Composition : f.1 – f.171 : Commentaire sur Isaïe. Le texte commence ainsi : « Visio Esaie… Cum dicit super Judam… ». Le texte est un abrégé, en 9 livres, des XVIII livres que forme le commentaire de Jérôme. Il a sans doute été copié à partir du Ms 465 de la Bibliothèque municipale de Lyon, lui-même abrégé à partir du Ms 466, à la demande de Florus. Le livre 1 de l’abrégé correspond aux livre I et II du commentaire, le livre 2 aux livres III et IV, le livre 3 aux livres V (en partie) et VI, le livre 4 aux livres V (en partie) et VII, le livre 5 aux livres VIII et IX, le livre 6 aux livres X et XI, le livre 7 aux livres XII et XIII, le livre 8 aux livres XIV et XV, le livre 9 aux livres XVI à XVIII

Mains : Plusieurs mains homogènes.

Autres caractéristiques remarquables : F.1 : marque de possession du Xe siècle : « Liber a me lectus explicit, Richirannus qui vocor. Super Saiam prophetam Geronimus vocitatur. Grates illi refero qui illum mutuavit et mihi bonum quod omne amatori cultori deeam que (sic) Dei anagogen altus vulgaris est et perfectus Christi et Stephani protovetestis ipse libellus, aliquid set mendosus ne est vicioque scriptoris pigere co (sic) poterit illum qui sciverit artem, libri quod sovem tot versus ego digessi. Explicit fabu – de libro – la ». Copie textuelle de cette souscription, avec les fautes du copiste. Quelques indices paraissent marquer chez l’auteur l’intention de faire des hexamètres. Au dernier feuillet, de la même main, pièce de vers aujourd’hui presque entièrement effacée.

Sommaire :
f.1 –
f.17 : liber primus
f.17 –
f.34v : liber secundus
f.34v –
f.47 : liber tertius
f.47 –
f.62v : liber quartus
f.62v –
f.80 : liber quintus
f.80 –
f.100v : liber sextus
f.100v –
f.122 : liber septimus
f.122 –
f.138v : liber octavus
f.138v –
f.170 : liber nonus.

 

Bibliographie 

Le codex : Bernhard Bischoff, Katalog der festländischen Handschriften des neunten Jahrhunderts (mit Ausnahme der wisigotischen), n° 2555. Roger Gryson, « La tradition manuscrite du commentaire de Jérôme sur Isaïe.Etat de la question », dans Jérôme entre l’Occident et l’Orient. Actes du colloque de Chantilly (11-13 septembre 1986), Paris, 1988, p. 403-425. Roger Gryson, « La tradition manuscrite du commentaire de Jérôme sur Isaïe. Livres I et II », Scriptorium, tome XLIII, 1989, 2, p.175-222. Charles Samaran, Robert Marichal, Catalogue des manuscrits en écriture latine portant des indications de date, de lieu ou de copiste, t. VI, Paris, éditions du CNRS, 1968, p. 477 et planche VII

Le texte : Le Texte.