Cote : Lyon, Bibliothèque Municipale, Ms. 443

Auteur(s) : Origène (0185 ? – 0254 ?) / Origenes Rufin d’Aquilée (0340 ? – 0410 ?) / Rufinus Aquileia

Texte(s) : Homélies sur la Genèse / Homiliae in Genesim Homélies sur l’Exode / Homiliae in Exodum Homélies sur le Lévitique / Homiliae in Leviticum

Notice brève : Manuscrit contenant les homélies In Genesin, In Exodum et In Leuiticum d’Origène dans la traduction de Rufin d’Aquilée. Son ancienneté fait de ce manuscrit le témoin privilégié de ces textes. Cependant il faut distinguer au moins trois étapes dans la rédaction du volume actuel : deux du VIIe, une des VIIIe-IXe siècles. 13 folios complémentaires, contenant le début des homélies In Leuiticum, sont désormais le Ms. Paris, BnF, n.acq.lat. 1591.

Autres appellations : Ancienne cote : Delandine 372. Dans les éditions (GCS 29) : A.

Période : folios 1-6, 12-76, 78-161 : VIIe siècle. Folios 162-226, 232-279 : VIIe siècle. Folios 7-11, 77, 227-231 : VIIIe-IXe siècle.

Origine : folios 1-6, 12-76, 78-161 : Lyon est possible, en tout cas un centre mérovingien. Copie, apparemment, d’un original espagnol. Folios 162-226, 232-279 : probablement comme le précédent. Folios 7-11, 77, 227-231 : France, dans un centre entretenant des relations espagnoles : on peut penser que c’est Lyon même.

Provenance : Se trouvait à Lyon au IXe siècle (annotations du diacre Florus).

Format : folios 1-6, 12-76, 78-161 : 345 × 295 mm. <280 × 205 mm.> Folios 162-226, 232-279 : ca. 350 × 295 mm. <275 × 205-220 mm.> Folios 7-11, 77, 227-231 : 350 × 295 mm. <260 × 210 mm.>

Mise en page : folios 1-6, 12-76, 78-161 : 29 longues lignes. Folios 162-226, 232-279 : comme le précédent. Folios 7-11, 77, 227-231 : 31 longues lignes.

Volume : 279 feuillets.

Composition : acéphale f.1 – f.82 : Origène, Homiliae in Genesin, I, 2 – fin. Lacune : plusieurs folios contenant le début. f.82 - f.161v : Origène, Homiliae in Exodum, complet. f.162 – f.279 : Origène, Homiliae in Leuiticum, III – VI, 6 et VII, 1 – VIII, 11. Lacunes : plusieurs folios contenant le début ; un folio entre les folios199 et 200 ; plusieurs folios contenant la fin. Anoure.

Mains : semi-onciale, VIIe siècle : folios 1-6, 12-76, 78-114v : « première main », à comparer avec le Ms 604 de la Bibliothèque munciple de Lyon. Folios 115-161 : « seconde main », similaire mais moins experte. onciale, VIIe siècle : folios162-226, 232-279. minuscules wisigothique et pré-caroline, VIIIe-IXe siècles : Contrairement à ce que semble dire Lowe, il est impossible de ne dénombrer que deux mains en minuscule des VIIIe-IXe siècles. On en comptera au moins trois, car la main des deux tiers inférieurs du f. 77v ne saurait en aucun cas être rapprochée d’aucun des trois autres passages dans cette écriture : l’encre est plus noire, les hastes sont plus hautes et plus épaisses, les lettres sont très visiblement penchées dans l’autre sens ( au lieu de /), le scribe a écrit sous la ligne et non dessus. Il est d’ailleurs évident que ce passage, exactement celui que porte le f.78 recto, assez effacé et barré, a été récrit ici après qu’on avait rédigé le précédent pour pallier l’absence d’un folio dans l’ancien manuscrit en semi-onciale. On est donc en présence de deux opérations de restauration différentes : l’une, le rétablissement d’un texte manquant, était nécessaire – et la façon de procéder est similaire des folios7-11v et 227-231v – ; l’autre, la réécriture en vis-à-vis d’un passage altéré par le temps, n’était qu’une question de confort de lecture. Les trois autres passages sont plus similaires entre eux : un examen plus approfondi sera nécessaire pour déterminer les différentes mains en présence. En attendant, nous séparons strictement les quatre sections du manuscrit qui ont été rédigés dans ce type d’écriture, quoique ce soit tout-à-fait artificiel (changement de main folio 10v ligne13 ?). Folios 7-11v : « première main ». Folios 77-77v l.9 : « deuxième main ». Folios 77v ll.9 sqq. : « troisième main ». Folios 227-231v : « quatrième main ». Annotations de Florus f. 187 (passage sélectionné, ponctué et corrigé folios187-187v) Nombreuses entrées marginales, le plus souvent liturgiques, en cursive mérovingienne et minuscule pré-caroline. Folios 82 et 82v, trois personnes différentes ont recopié à trois endroits différents les quatre premières lignes de la première des Homiliae in Exodum, pourtant relativement bien conservées au folio 82. Notes tironiennes, passim « Hic minus habet » de la même main folios 164v et 200v f.17v : cursive du VIIe siècle : « Hilidius » f.24v : cursive du VIIe siècle : « Gaudulfus diaconus » f.33 : cursive du VIIe siècle : « Gaudulfus » f.58 : cursive du VIIe siècle : « Siggolenus diaconus (Lugdunensis ?) ». f.82 : « Modenus » f.87v : « Mummolenus lictor » (pour lector) f.99 : onciale du VIIe siècle : « Syggobertus » f.121 : « …al&#272; » f.129 : « Inportunus » f.129 : « Domnolus » f.137 : « Faulfus » f.142v : « …lus » f.239 : « Irincmodus »

Autres caractéristiques remarquables : Lettrines ornées en couleurs dans la première main semi-onciale : folios 16v, 18v, 24v, 25v, 28v, 33, 36, 40, 41v, 45v, 49v, 54v, 58, 62, 67v, 70v, 76, 82, 87v, 92v, 96, 99, 100, 107, 113v, 114v ; lettrines sans couleur : folios 38, 45v, 65, 65v, 70v, 106v. Une lettrine ‘D’ dans la minuscule f.227. L’encre rouge marque les débuts de citations bibliques dans les parties en semi-onciale. Certains folios trop transparents sont restés vierges au verso.

Sommaire :
f.1 : -parere nec habere fiduciam procedendi ad lucem / omnis enim qui male agit odit lucem et non uenit [in Gen. I, 2 : p.4 ll.19-21].
f.6v : d(eu)s ut magnus ista d(e)i factura homo propter quem et / uniuersus creatus est mundus non solum [in Gen. I, 12 : p.14 ll.5-6]. [sans lacune dans le texte, la « première main » semi-onciale s’interrompt et commence la « première main » minuscule]
f.7 : inmaculatus sit ab his quae supra diximus et inmunis . sed et dominetur eis ? / Iam uero quale animal sit homo ex ipsis scribturae sermonib(us) consideremus ? omnes reliq(uae) [in Gen. I, 12 : p.14 ll.6-9].
f.9v : FINIT LIB(ER) PRIMUS : INCIPIT LIBER SECUNDUS / de arca quae a noe constructa est
f.11v : confertur ergo populus hic qui saluatur in eclesia illis omnibus / siue hominib(us) siue animalib(us) quae saluata sunt [in Gen. II, 3 : p.30 ll.25-27] // qe non du bi tes [sans lacune dans le texte, la « première main » minuscule s’interrompt et la « première main » semi-onciale reprend]
f.12 : in arca uerum quoniam non est omnium unum meri/tum nec unus in fide profectus ? Idcirco et arca illa [in Gen. II, 3 : p.30 ll.27-29].
f.17v : ex(plicit) liber secundus . inc(i)p(it) liber tertius / quoniam in multis diuinae scribturis [sic corrigé en scribtur locis d(eu)m
f.24v : EXPLIC(IT) LIBER III INC(I)P(IT) LIBER IIII / de eo quod scribtum est uisus est d(omi)n(u)s abrahae
f.28v : explicit lib(er) iiii . incipit lib(er) u de loth / et filiabus eius
f.33 : explicit liber u . inc(i)p(it) lib(er) ui / de abimelech rege filistinorum quomodo accepere uoluit / sarram in matrimonio
f.35v : explicit liber sextus
f.36 : Incipit liber septimus . de natiuitate isac et quod a lacte depulsus est
f.40 : expl(i)c(it) lib(er) uii inc(i)p(it) uiii / de eo quod obtulit abraham filium suum isaac
f.45v : finit liber uiii inc(i)p(it) lib(er) uiiii / de repromissionib(us) secundis ab [sic pour ad] abraham factis
f.49v : explicit lib(er) uiiii inc(i)p(it) lib(er) x / de rebecca cum exisset ad aquam hauriendam / et occurrisset ei puer abrahae
f.54v : explicit lib(er) x incipit liber xi / de eo quod abraham cetturam accepit uxorem et q(u)od / isaac habitauit ad puteum uisionis
f.58 : explicit lib(er) xi inc(i)p(it) lib(er) xii de conceptu rebeccae et partu
f.62 : explicit lib(er) xii / incipit lib(er) xiii de puteis quos fodiit isac / et repleti sunt a filistinis
f.67 : ex pli cit liber xiii
f.67v : Incipit liber xiiii d eo quod apparuit d(omi)n(u)s isaac / ad puteum iuramenti et de pacto quod conposuit cum abimelech
f.70v : explicit lib(er) xiiii incip(it) lib(er) xu / de eo quod scribtum est et ascenderunt ex / aegypto et uenerunt in terram canaan ad iacob pa/tre [sic pour patrem] suum et adnuntiauerunt ei dicentes quia filius tuus iosep uiuit et ipse principatum agit totius / terrae aegypti
f.76 : exp(licit) xu inc(i)p(it) xui de eo quod / scribtum est et adquisiuit ioseph omnem terram aegyptiorum / pharaoni uendiderunt enim aegyptii terram suam pharaoni / quia optinuit eos fames et facta est terra pharaonis et populum / sibi in seruitutem redegit a summis finib(us) aegypti usque ad / summos fines eius
f.76v : aegyptiis uiolenter et necessitate pati/untur idcirco ergo liberantur de domo [in Gen. XVI, 1 : p.137 ll.5-6] [sans lacune dans le texte, la « première main » semi-onciale s’interrompt et commence la « deuxième main » minuscule]
f.77 : seruitutis et ad libertatem pristinam quam inuiti amiserant reuocantur ; denique / etiam diuinis legib(us) cauetur. ut si forte emerit quis hebreum puerum. non eum [in Gen. XVI, 1 : p.137 ll.6-9].
f.77v : aegyptii terram suam pharaoni . obtinuit eos famis ; Uituperatio mihi / uidetur. et in hoc egyptioru(m) contineri. non eni(m) facile de hebreis [in Gen. XVI, 3 : p.138 ll.18-20]. [sans lacune dans le texte, la « deuxième main » minuscule s’interrompt et commence la « troisième main » minuscule]
f.77v : scriptum / inuenies quia obtinuit eos famis, Licet. enim. scriptu(m) sit quia inualuit [in Gen. XVI, 3 : p.138 ll.20-21].
f.77v : -nere famis. isaac ut dicat ad eum d(omi)n(u)s noli descendere in egiptu(m) / sed abita [sic pour habita] in terra quacu(m)que [sic] ostendero tibi in ea habita et ero tecum [in Gen. XVI, 3 : p.139 ll.11-13]. [sans lacune dans le texte, la « troisième main » minuscule s’interrompt et la « première main » semi-onciale reprend] [le recto du
f.olio 78 a été barré lorsque la « troisième main » minuscule en a récrit le texte en vis-à-vis, sur le folio 77v]
f.78 : _ scribtum inuenies quia optinuit eos fames. licet eni(m) / scribtum sit quia inualuit super terram non [in Gen. XVI, 3 : p.138 ll.20-22].
f.78 : descendere in aegyptum sed habita in terram q(u)am/cumque ostendero tibi in ea habita et ego ero tecu(m) [in Gen. XVI, 3 : p.139 ll.12-13].
f.78v : secundum hanc ut arbitror obseruantiam longe / post ista tempora propheta dicebat . iuuenis fui [in Gen. XVI, 3 ; p.139 ll.13-14].
f.82 : explicit expositio ORIGENIS / in genesim LIBRI N(umero) xui / INCIPIT IN EXODUM adamanti in exodum / omeliae numero xiiii / De initiis exodi / [table de 12 titres] / uidetur mihi unusquisq(ue) sermo scribturae diuinae / similis esse alicui seminum [etc.]
f.87v : exp(licit) lib(er) i inc(ipit) lib(er) .ii. de obsetricibus et / de natiuitate moysi
f.92v : expl(icit) lib(er) ii / inc(ipit) lib(er) iii de eo quod scribtum est ego autem graci/li uoce et tardus lingua
f.98v : exp(licit) lib(er) iii / incepit lib(er) iiii / de decem plagis quib(us) percussa est aegyptus
f.106v : EXPLECIT LIB(er) IIII INC(ipit) LIB(er) U / de profectione filiorum istrahel
f.113 : EXPLICET LIBER U / INCIPET LIBER UI / DE CANTICO QUOD CANTAVIT / MOYSES CUM POPULO ET MARIA / CUM MULIERIBUS
f.114v : EQUUM ET ASCENSOREM PRO/IECIT IN MARE ADIUTOR ET PRO- [in Ex. VI, 2 : p.193 l.4].
f.114v : -sius effectus est satanas et illius habenis / ductus aduersum dominum [in Ex. VI, 2 : p.193 l.14]. [sans lacune dans le texte, la « première main » semi-onciale s’interrompt et commence la « seconde main » semi-onciale]
f.115 : et saluatorem nostrum coepit equitare omnes / ergo qui persequuntur sanctos equi sunt innientes [in Gen. VI, 2 : p.193 ll.15-16.
f.121 : exp(licit) lib(er) vi inc(ipit) lib(er) vii / de amaretudine aquae merrae
f.129 : exp(licit) lib(er) / vii inc(ipit) lib(er) viii de initio decalogi
f.137 : exp(licit) lib(er) viii inc(ipit) lib(er) viiii / de tabernacula [sic]
f.142 : exp(licit) lib(er) viiii inc(ipit) lib(er) x / de muliere prignante q(uae) duob(u)s uiris ligantib(u)s percussa auorterit
f.146v : exp(licit) lib(er) x inc(ipit) lib(er) xi / de siti populi in raphidin et de bello amalechitaru(m) et praesentia iothor
f.151v : exp(licit) lib(er) xi inc(ipit) lib(er) xii / de uultu moysi glorificato et de uelamine quod ponebat in facie sua
f.155v : exp(licit) lib(er) xii inc(ipit) lib(er) xiii / de his que offeruntur ad tabernacolum [sic]
f.161v : origenis expositio in exodum explicit / libri n(umero) xiii inc(ipit) leuiticum libri n(umero) xvi [folio 161v les premières lignes de l’In Leuiticum ont été barrées. La « seconde main » semi-onciale s’interrompt et commence la main onciale.]
f.162 : de eo quod scribtum est si autem anima p[ecca]/uerit et audierit uocem iuramenti et hic testis sit [in Lev. III : p.300 ll.2-3].
f.165 : de eo quod scribtum est si peccauerit anima / et praeteriens praeterierit praecepto d(omi)n(i) et [in Lev. IV : p.316 ll.7-8].
f.175v : explicit liber quartus / incipit liber quintus / de eo quod scribtum haec lex peccati in quo iugu/lantur holocausta occident et id quod peccati est et cetera
f.192v : explicit liber quintus / incipit liber sextus / de indumentis pontificis et sacerdotum
f.199v : inuisibiles amalecitas qui sunt daemones in/pugnantes eos qui uolunt piae uiuere in (christ)o […] [in Lev. VI, 6 : p.370 ll.4-5] lacune : un folio
f.200 : […] et ficiant nunc interim de sacerdotibus / uideamus quos accedentes ad altarem [sic] uino lex [in Lev. VII, 1 : p.373 ll.3].
f.213 : explicit liber septimus / incipit liber octabus / de eo quod scribtum est mulier quaecumque / conceperit semen et peperit masculum inmu(n)-
f.226v : -tionem respergit ut expulsos septem spiritum / malignorum de purificati corde septies excusso […] [in Lev. VIII, 11 : p.417 ll.10-11]. [les dernières lignes de l’in Leuiticum VIII manquent. La main onciale s’interrompt et commence la « quatrième main » minuscule.]
f.227 : INCIPIT HOMELIA NO(n)NA / De sacrificiis repropitiationis. et de duobus hyrcis quorum / unus sors est d(e)i et unus apomp(a)ei qui dimittitur in here/mum et de ingressu pontificis in s(an)c(t)a s(an)c(t)orum
f.231v : quae mala sunt. tamen si abiciat et expellat ac procul effuget. tunc / meliorib(us) cogitationib(us) uelut purificata ac diluta munda uidebitur rationabilis mens [in Lev. IX, 6 : p.429 ll.12-14]. [sans lacune dans le texte, la « quatrième main » minuscule s’interrompt et la main onciale reprend]
f.232 : nec sane mireris quod etiam personam salua/toris traximus hunc qui ei dicit hircum et expel- [in Lev. IX, 6 : p.429 ll.14-15].
f.239 : explicit liber nonus / incipit liber decimus / de ieiunio quod in die propitiationis fit et de hirco / qui in heremum dimittitur aliter
f.242v : explicit liber decimus / incipit liber undecimus / de eo quod scribtum est s(an)c(t)i estote quia et ego / sanctus sum dicit d(omi)n(u)s
f.248 : explicit liber undecimus / incipit liber duodecimus // de magno sacerdote
f.256v : explicit liber duodecimus / incipit liber tertius decimus / de diebus festis et lucerna et candelabro et oleo et lumen / et de mensa et panibus propositionis
f.264 : explicit liber tertius decimus / incipit liber quartus decimus / de filio mulieris israhelitidis et aegyptii patris qui nominans nomen maledixit et de sententia d(e)i lata in eum
f.270v : explicit liber quartus decimus / incipit liber quintus decimus / de uenditionibus domorum et redemptionibus
f.273v : explicit liber quintus decimus / incipit liber sextus decimus / de uenditionibus leuuitici
f.279v : -tus manducans satiabit animam suam sed / si intuearis quomodo iustus semper […] [in Lev. XVI, 5 : p.500 l.27 etc.]. [la fin manque]

 

Bibliographie 

Le codex : B. Bischoff, « Frühkarolingische Handschriften und ihre Heimat », dans Scriptorium 22 (1968), pp.306-314. Bernhard BISCHOFF, Katalog der festländischen Handschriften des neunten Jahrhunderts (mit Ausnahme der wisigotischen). Teil II : Laon – Paderborn, Wiesbaden, Harrassowitz Verlag, 2004, n° 2549a. B. Bischoff, Paléographie de l’Antiquité romaine et du Moyen Âge occidental, trad. H. Atsma et J. Vexin, Paris, 1985. Fernand Cabrol et Henri Leclercq (publ.), Dictionnaire d’archéologie chrétienne et de liturgie, Tome X, 1e partie, Paris : Letouzey, 1931. Cf. coll. 379-380. Célestin Charlier, « Les Manuscrits personnels de Florus de Lyon et son activité littéraire » dans Mélanges E. Podechard, 1945, pp. 71-84. Célestin Charlier, « Note sur les origines de l’écriture dite de Luxeuil : à propos d’une étude récente », dans Revue Bénédictine, LVIII, 1958, pp. 149-157. Françoise Cotton, « Les Manuscrits à peinture de la Bibliothèque de Lyon : Essai de catalogue », dans la Gazette des Beaux-Arts, mai-juin 1965, pp. 265-320. Cf. n°2. P. Courcelle, « Fragments patristiques de Fleury-sur-Loire », dans Mélanges dédiés à la mémoire de Félix Grat, t.II (1949), p. 154. Léopold Delisle, Notices sur plusieurs anciens manuscrits de la Bibliothèque de Lyon, Paris : Imprimerie nationale, 1880 ; extrait des Notices et extraits des manuscrits de la Bibliothèque nationale, XXIX, 2e partie. Cf. n°6. Léopold Delisle, Les manuscrits du comte d’Ashburnham. Rapport adressé à Monsieur le Ministre de l’Instruction publique et des Beaux-Arts, Paris : Champion, 1883. Manuel C. Diaz y Diaz, La trasmision de los textos antiguos en la peninsula iberica en los siglos VII-XI, dans La culture antica nell’ Occidente latino dal VII all’ XI secolo. Spoleto, 18-24 aprile 1974, Spolète, 1975. P. Guinard & L. Holtz, Manuscrits médiévaux : de l’usage au trésor. Catalogue de l’exposition (21 septembre 2002 – 4 janvier 2003), Lyon : Bibliothèque municipale, 2003. Cf. notice 6, p. 50 par L. Holtz. Philippe Lauer, « Observations sur le scriptorium de Lyon », dans Bibliothèque de l’École des Chartes 86 (1925), pp. 380-387. Victor Leroquais, Exposition de manuscrits à peintures du VIe au XVIIe siècles. Catalogue descriptif, Lyon : Bibliothèque de la Ville de Lyon, 1920. Cf. n°2. Elias Avery Lowe, Codices lugdunenses antiquissimi : le scriptorium de Lyon, Lyon, Société des Amis de la Bibliothèque, 1924. Elias Avery Lowe, Codices latini antiquiores : a palaeographical guide to latin manuscripts prior to the ninth century. 6. France, Oxford, 1953. Cf. n°774 a, b, c. Elias Avery Lowe, Palaeographical papers 1907-1965 edited by Ludwig Bieler, Oxford : Clarendon press, 1972. Cf. pp. 323-325, 370, 376. Agustín Millares Carlo, Tratado de paleografía española. Segunda edición, Madrid, 1932, 2 vol. Cf. p. 458. Agustín Millares Carlo, « Manuscrítos visigóticos. Notas bibliográficas », dans Hispania Sacra, t.14, 1961, pp. 337-444. Agustín Millares Carlo, Tratado de paleografía española. Tercera edición, Madrid, 1983, 3 vol. Cf. t.1 p. 329. S. Tafel, « The Lyons scriptorium »,  dans Palaeographia latina edited by W. M. Lindsay, Oxford University Press : Part IV, 1925, pp. 40-70. (St. Andrews University Publications, XX). Cf. n°20 et pp. 59-63 et passim.

Le texte : Origène, Werke ; VI. Band : Homilien zum Hexateuch im Rufins Übersetzung ; 1. Teil : Die Homilien zu Genesis, Exodus und Leviticus (« Die griechischen christlichen Shriftsteller der ersten drei Jahrhunderte » 29), ed. W. A. Bährens, Leipzig, 1920. Origène, Homélies sur la Genèse (« Sources Chrétiennes » 7bis), ed. L. Doutreleau, Paris, 1976. [Cette nouvelle édition reprend presque à l’identique le texte de la précédente, mais ne reproduit pas l’apparat critique ; c’est pourquoi l’édition de référence utilisée ici est la précédente même en ce qui concerne les Homiliae in Genesin.]