Cote : Lyon, Bibliothèque Municipale, Ms. 430

Auteur(s) :

Texte(s) : Bible ; Vieille-Latine / Biblia ; Vetus Latina Bible ; Vulgate / Biblia ; Vulgata Esdras / I Esrae Néhémie / II Esrae I Maccabées / I Macchabeorum II Maccabées / II Macchabeorum Esther / Ester

Notice brève : Manuscrit du début du IXe siècle contenant les deux livres d’Esdras (aujourd’hui Esdras et Néhémie) dans la version de saint Jérôme, ainsi que les deux livres des Maccabées et le début du livre d’Esther dans une version « vieille latine ».

Autres appellations : Ancienne cote : Delandine 356. Dans les éditions : L.

Période : IXe siècle, 834-866.

Origine : Sud de la France

Provenance : Bibliothèque du chapitre des chanoines de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste, comtes de Lyon.

Format : 250 x 185 mm.

Mise en page : Le texte est écrit à grandes lignes sur toute la page. Une main postérieure (XIIe siècle ?) a ajouté le titre du manuscrit sur le f 1 : libri ezdre (et) machabeor(um) (et) hester, ainsi que la numérotation de certains cahiers (B, C, D…). Les premiers mots de certains versets sont surlignés de jaune.

Volume : 111 feuillets (la foliotation en indique 110 mais le folio 58 est double).

Composition : Le texte actuel débute au deuxième livre d’Esdras (II Esr. VIII, 5) mais il avait dû se produire un accident dans un ancêtre de notre manuscrit : II Esr. VIII, 5 – XI, 12a (f.1 – f.7) précèdent I Esr. de III, 10 à la fin (f.7 – f.18). Suivent II Esr. I, 1 – VII, 6a (f.18 – f.26) puis II Esr. XI, 12b – fin (f.26 - f.30). Il faut supposer qu’un cahier contenant II Esr. VII, 6b – XI, 12a avait été déplacé dans I Esr., entre un cahier qui finissait sur I Esr. III, 9 et le suivant qui commençait sur I Esr. III, 10. Il semble que le modèle ait été recopié et notre copie lue sans que personne s’aperçoive du problème. Par ailleurs, par suite de la perte (antérieure au XIIe siècle, à en juger par le titre porté au haut de notre folio 1) du début de notre manuscrit, qui commence avec le cahier « B » (folio 8v), I Esr. du début à III, 9 et II Esr. VII, 6b – VIII, 5 n’ont pas été conservés. La fin de II Esr. est suivie de la confessio Ezrae (IV Esr. VIII, 20-37) (f.30 - f.31). Puis I Mcc. (f.31 - f.75v). Puis II Mcc. (f.75v - f.106). Puis Est. jusqu’après Est. III, 15 (f.106 - f.170v).

Mains : Plusieurs mains.

Autres caractéristiques remarquables : Annotations marginales. Exercices d’écriture (alphabets, premiers mots de la Genèse,…). Le haut de certains feuillets est découpé. Au haut du f.48 est représenté un chien (?). Frise dessinée en haut du f.53v. Au f.54v, les premiers mots de I Mcc. 9, 23 sont joliment calligraphiés. Au f.96v, le copiste s’est interrompu et est passé au feuillet suivant pour écrire la suite du texte, en raison peut-être de la finesse du parchemin à cet endroit ; on peut lire sur l’espace resté blanc : Perexi nihil dubites. Le pénultième et surtout le dernier feuillet présentent des détériorations qu’on doit pouvoir attribuer à un incendie.

Sommaire : début manquant ; début actuel du texte :
f.1 : (Et) cum aperuisset eum stetit om(n)is p(o)p(u)l(u)s [II Esr. 8, 5].
f.7 : …filius phelia filius amsi. [II Esr. 11, 12a]. suivi de : fundato igitur a cementariis… [I Esr. 3, 10].
f.18 : …mulieres q(uae) peperant filios [I Esr. 10, 44]. suivi de : Verba neemie filii echelie [II Esr. 1, 1].
f.24 : VIII Fatum est au(tem) cum audisset sanaballath [II Esr. 6, 1].
f.26 : … isti filii prouinci(a)equi ascenderunt de captiuitatem migrantium [II Esr. 7, 6a]. suivi de : filius zacharie filius phesur filius melchie et fr(atre)s eorum principes patrum… [II Esr. 11, 12b].
f.30 : Incip(it) confessio hęsdre D(OMI)NE qui habitas in aeternum [IV Esr. 8, 20].
f.31 : explicit confessio hesdre feliciter amen / IN N(OMIN)E D(OMI)NI INCIPIT LIBER / MACHABEORUM / Et factum est postquam [I Mcc. 1, 1].
f.54v :  ET FACTUM EST [I Mcc. 9, 23].
f.75v : EXPLICIT LIBER PRIMUS / INCIPIT LIBER SECUNDUS Fratribus qui sunt p(er) egyptum [II Mcc. 1,1].
f.106 : explicit liber macchabeor(um) felicit(er) am(en) / INCIPIT LIBER HAESTER ANNO secundo regnante
f.170v : si enim fecissemus [… prae]cepta tua habitasemus forsita[n]

 

Bibliographie 

Le codex : Samuel Berger, Histoire de la Vulgate pendant les premiers siècles du Moyen Âge, Paris : Hachette, 1893. Cf. pp. 62 et 391. Samuel Berger, « Textes latins inédits de l’Ancien Testament », dans Notices et extraits des manuscrits de la Bibliothèque nationale et autres bibliothèques publiés par l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, t.XXXIV, 2, 1895, pp.145-147 et 150-151. Bernhard BISCHOFF, Katalog der festländischen Handschriften des neunten Jahrhunderts (mit Ausnahme der wisigotischen). Teil II : Laon – Paderborn, Wiesbaden, Harrassowitz Verlag, 2004, n° 2548. Célestin Charlier, « Les Manuscrits personnels de Florus de Lyon et son activité littéraire » dans Mélanges E. Podechard, 1945, pp. 71-84. S. Tafel, « The Lyons scriptorium », dans Palaeographia latina edited by W. M. Lindsay, Oxford University Press : Part IV, 1925, pp. 40-70. (St. Andrews University Publications, XX). Cf. p. 53.

Le texte : Le Texte. Biblia Sacra iuxta Vulgatam versionem, ed. dir. R. Weber, Stuttgart : Württembergische Bibelanstalt, 2e éd., t.I : 1975. Cf. index codicum p. XXV. Donatien De Bruyne, Les Anciennes traductions latines des Machabées (« Anecdota Maredsolana » vol. IV), Maredsous, 1932. Longue et précise analyse, édition des foll.31-106. Jean-Claude Haelewyck, The Relevance of the Old Latin version for the Septuagint, with special emphasis on the Book of Esther dans Journal of Theological Studies, N.S. vol. 57 pt. 2, october 2006, pp.439-473.