Cote : Lyon, Bibliothèque Municipale, Ms. 402

Auteur(s) : Origène (0185 ? – 0254 ?) / Origenes Rufin d’Aquilée (0340 ? – 0410 ?) / Rufinus Aquileia

Texte(s) : Homélies sur Josué / Homiliae in Iesu Naue Homélies sur les Juges / Homiliae in Judices Homélies sur les Rois / Homiliae in Reges

Notice brève : Manuscrit contenant les homélies d’Origène sur Josué, sur les Juges et sur les Rois, dans la traduction de Rufin d’Aquilée. Son ancienneté fait de ce manuscrit le témoin privilégié de ces textes. Mais il faut distinguer deux périodes de rédaction : rédaction au VIIIe siècle, addendum au IXe siècle.

Autres appellations : Ancienne cote : Delandine 328. Dans les éditions (CSEL 30) : A.

Période : Folios 1-95, 108-141 : VIIIe siècle. Folios 95v-107v : IXe siècle.

Origine : Probablement Lyon.

Provenance : Bibliothèque du chapitre des chanoines de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste, comtes de Lyon.

Format : 325 × 230 mm. <245 × 175- 180 mm.>

Mise en page : 24-27 longues lignes.

Volume : 140 feuillets numérotés 1-69 et 71-141.

Composition : acéphale f.1 - f.86  : Origènes, Homiliae in librum Iesu Naue. Lacuneux : manquent le début, un passage des Homm. XIV-XV. f.86v - f.128v : Origène, Homiliae in librum Iudicum. f.129 - f.141 : Origène, Homiliae in librum Regum. anoure. Les folios 95v-107v du IXe siècle sont un cas étrange. Voici comment se présente la chose : folio 95v, le texte se finissait autrefois sur ces mots « incipit liber III » (l.16) et une ligne ornementale (l.17) ; suivaient 10 lignes vraisemblablement vierges (pourquoi ? cela ne correspond pas à l’usage du scribe). Le folio suivant, aujourd’hui folio 108, s’ouvrait sur le titre de la troisième homélie annoncée : « de eo quod scriptum est traditi sunt filii israhel in ma/nibus inimicorum et gothoniel et aoth » puis le début de cette homélie « Quando fece/ » (ll.1-2) jusque « adfligendae anim(a)e » (l.20a = CSEL 30 p.480 l.21) : tout cela a été gratté ; suivait normalement la suite attendue de l’homélie : « Qu(a)e (christ)iana humilitate con/tenpta. in sup(er)uia(m) se atq(ue) arrogantia(m) dediderunt : » (ll.20b-21 = CSEL 30 p.480 ll.21-22) : cela et la suite sont restés tels quels. Au IXe siècle, quelqu’un a donc gratté les 20 premières lignes de ce folio ; il en a transcrit le texte sur les 10 lignes vierges du folio 95v et sur les 10 premières du folio 96, mais a enchaîné sur le texte suivant : « Et arma conferre aduersum / fide(m) (christ)i inpugnare populu(m) d(e)i. bella suscitare aduersum catho/ » (ll.10b-11). Il s’agit certes des Hom. in Ies., mais de l’hom. VIII (CSEL 30 p.509 ll.19-20). Le texte se poursuit là-dessus, passant à l’hom. IX (dernière de l’ouvrage) puis à la première des homélies sur les Rois (PG 12 pp.995 sqq.). Cette situation a fait dire à Lowe : « folios 95v-107 in Caroline minuscule saec. IX in. supply a lacuna in the original text. » Lowe n’a pas pris en compte ces feuillets trop tardifs, et n’a pu se rendre compte que c’était faux ; il a été induit en erreur par la méthode employée par le scribe, qui laisse effectivement penser qu’il pensait rétablir une lacune ; et l’on peut s’interroger sur l’origine de cette méprise : le scribe en question connaissait-il ces textes par un autre ms. où un cahier aurait été déplacé au milieu de l’hom. in Ies. III ?

Mains : Folios 1-95, 108-141 : minuscule pré-caroline du VIIIe siècle, type burgonde, de deux mains (1-48v ; 49-95v et 108-141) travaillant en même temps. Folios 95v-107v : minuscule caroline du IXe siècle. Collations marginales de Leidrade, archevêque de Lyon (†816) f. 17v, f. 18, f. 22v, etc.

Autres caractéristiques remarquables : Lettrines f. 76v, f. 79, f. 84, f. 86v, etc.

Sommaire :
f.1 : [...] nibus filiis israhel et egredere conflige cum amalech crastino / Moses confitetur se non posse exercitum ducere confietur [se] / [in Ies. I, 1 : CSEL 30 p.288, ll.15-17].
f.5v : FINIT LIBER PRIMUS. INCIPIT LIBER SECUNDUS
f.7 : EXPLICIT LIB(e)R / SECUNDUS INCIPIT LIB(er) TERTIUS DE DUABUS TRIB(u)S / ET NOUEM SEMIS TRIBUS
f.12 : FINIT LIBER .III. INCIPIT LIB(er) .IIII. DE TRANSITU IORDANIS
f.15 : FINIT LIB(er) .IIII. INCIPIT LIBER QUINTUS : / de duabus semis tribus quae transierunt iordanem. et de hiesu / quomodo exaltauit eum d(omi)n(u)s in conspectu filioru(m) istra/hel. et quomodo populum circumcidit :
f.19 : FINIT ORATIO QUINTA ; INCIPIT ORATIO SEXTA : / de pasca quod fecerunt fili israhel in galgla. et quomodo fruc/ts terrae ceperunt e regione palmarum et de principe uirtutum militiae d(omi)ni et de hiericho :
f.22v : FINIT LIB(er) VI INCIPIT LIB(er) VII : / de hiericho quomodo capta est et raab quomodo saluata / ta est et de eo qui furatus est ex anathema lingua(m) au/ream et dextralia pura :
f.27v : FINIT LIBER VII . INCIPIT LIBER VIII / de his quae de euersione gai gesta sunt. et de rege eius ex parte et de gemino ligno
f.33 : FINIT LIBER VIII . INCIPIT VIIII : de altari quod aedificauit i(esu)s. et scripsit in lapidibus eius deuteronomium ; et quo/modo legit in auribus totius populi stantibus in garizin / et gebal. et quomodo conuenerunt amorreorum aduersu(s) i(esu)m :
f.39v l : Incip(i)t LIB(er) X de dolo gabao/nitarum
f.42 : FINIT LIB(er) .X. INCIP(i)T .XI : de auxiliis hiesu quibus iubet gabaonitas. / et quomodo solem stare fecit :
f.44 : FINIT LIB(er) XI : INCIPIT LIBER XII : De eo quod sp(ir)italiter debeant intelle/gi bella quae gessit. hiesus et quod regressus populus p(ost) uictoria(m) / non muttiuit in linguam :
f.46 : FINIT LIBER XII : INCIPIT. LIBER XIII : / De lachis. et de lemna. et de chebron ciuitatibus : quas susceperunt filii israhel :
f.48 : FINIT LIBER XIII. INCIPIT LIBER XIIII. / De iabin. rege asor. et de ceteris regibus qui congre/gati sunt aduersum israhel :
f.51v : non possumus illos omnes obprimere nec cunctor interficere sed crasti/no perimentur id est post consumationem huius saeculi ; Tunc etenim [...] [in Ies. XIV, 2 : CSEL 30, p.381, ll.2-4].
f.52 : [...] daemones qui humanae saluti aduersarii sunt et inimici. me/rito perimuntur  sed et passiones corporis id est libidinem lasciuia(m) [in Ies. XV, 3 : CSEL 30, p.384 l.24 etc.]
f.56v : FINIT LIBER .XV. INCIPIT LIBER XVI : / De eo quod scriptum est. et i(esu)s erat praesbyter / et senior prouectus diebus et quomodo hereditas / per mosen data est duab(us) semis tribubus.
f.60 : FINIT LIBER XVI. INCIPIT LIBER XVII. / DE EO quod leuitae non acceperunt hereditate(m) :
f.62v : FINIT LIB(er) XVII. INCIP(it) LIB(er) XVIII. De initio diuisionis terrae / q(uae) diuisa (est) ab i(es)u. quomo accessit ad i(es)u(m) caleb. et petit chebron ;
f.64 : FINIT LIB(er) XVIII. INCIPIT LIBE XVII. de finib(us) here/ditatis trib(us) iuda :
f.66 : FIN(it) LIB(er) .XVIIII. / INCIP(it) XX. ; De difficultate intellegentiae. et de cebron que(m) accepit caleph et de filiab(us) eius ;
f.71v : FINIT LIBER / XX INCIPIT XXI : De filiis iuda qui non potuerunt disperdere / iebusaeum de hierusalem :
f.74 : FINIT LIB(er) XXI ÷ INCIPIT LIB(er) XXII DE TRIBU EFREM ET CANANAEOS
f.77 : FINIT LIBER XXII : INCIP(it) LI/BER .XXIII : de rationem sortium ubi septem trib(us) capiunt heredita/tes
f.79 : FINIT ÷ LIB(er) XXIII / INCIPIT LIB(er) XXIIII de amoreis  quomodo habitauerint cu(m) / efraim. et iesus quomodo accepit ciuitatem a filiis israhel :
f.81 : FINIT LIB(er) XXIIII. INCIPIT LIB(er) XXV / de ciuitatib(us) quaedat(a)e sunt laeuitis et sortibus eorum ;
f.84 : FINIT LIB(er) XXV INCIPIT LIB(er) XXVI
f.86v : EXPL(icit) LIBER XXVI INCIPIT / IN IUDICUM LIBER :I: Lector quidem praesentis /
f.90v : EX(pl)I(cit) LIBER :I. INC(ipit) LIBER II de eo q(uo)d scriptu(m) / est et defunctus est hiesus filius naue seruus d(omi)ni
f.95v : FINIT LIBER :II: INCIPIT LIBER :III: / (ornements) / de eo quod scriptu(m) est . traditi sunt filii israhel in manibus inimico/rum. et gothoniel et aoth :
f.96 : cusarsathom rex mesopotamiae. cui traduntur humilian/d(ae) et adfligendae anim(a)e : [in Iud. III, 1 = CSEL 30 p.480 ll.20-21].
f.96 : Et arma conferre aduersum / fide(m) (christ)i. inpugnare populu(m) d(e)i : bella suscitare aduersu(m) catho/ [in Iud. VIII, 1 = CSEL 30 p.509 ll.19-20].
f.98v : Item reliqua de gedeon : / Ingens erat multitudo quae aduersum israhel fuerat congregata : ita ut / [in Iud. IX, 1 = CSEL 30 p.516 ll.2 & 4-5].
f.101v : Inc(ipit) in regnoru(m) de helcana et fennana et samuhele et anna et de heli et ofni  et finees / Non tunc tantummodo d(eu)s plantauit paradisum statuta [in Reg. I, 1 = PG 12 p.995 B 4-5].
f.107v : nos in quos fines saeculoru(m) deuenerunt. intellegere debemus quia donec famulus d(e)i eleuat actos suos ad d(omi)n(u)m uincet gens d(e)i : […] [in Reg. I, 9 = PG 12 p.1006 A 5-7]
f.108 : Qu(a)e (christ)iana humilitate con/tenpta. in sup(er)uia(m) se atq(ue) arrogantia(m) dediderunt : [in Iud. III, 1 = CSEL 30 p.480 ll.21-22].
f.112 : FINIT LIB(er) III : INCIPIT LIB(er) IIII : de semegag. et de iabin. et sisara
f.114v : INCIPI(t) L(i)B(e)R IIII : de debbora : et / de barac. et iael et de sisara
f.117v : FINIT LIBER V, INCIPIT LIBER VI, SISARA
f.120v : FINIT LIBER VI, INCIPIT LIBER VII De eo quod / traditi sunt filii israhel in manu madian
f.122v : INCIPIT LIBER VIII Esto conuenerint / aduersus israhel madianitae qui interpraetantur extra iu/ [= in Iud. VIII].
f.126 : Item reliqua de gedeon : / INGENS ERAT MULTITUDO QUAE ADUERSUM ISRAHEL FUERAT CONGREGATA [= in Iud. IX]
f.129 : INCIP(it) IN REGNORUM, de helcana et fenna ET SAMUHELE ET ANNA et de heli. et ofni ; et finees ; NON TUNC TANTUMMODO D(eu)S PLANTAUIT PARADISU(m) [= In Reg. I].
f.141v : non uiua(m) peccato sed d(e)o q(u)i me a mortuis suscitauit ut in [………] / in (christ)o i(es)u d(omi)no nostro cui est gloria et imperium in [s(ae)c(u)la s(ae)c(u)lorum] / d(e)o gratias : explicit ad

 

Bibliographie 

Le codex : Le Codex. Bernhard BISCHOFF, Katalog der festländischen Handschriften des neunten Jahrhunderts (mit Ausnahme der wisigotischen). Teil II : Laon – Paderborn, Wiesbaden, Harrassowitz Verlag, 2004, n° 2547b. Célestin Charlier, « Les Manuscrits personnels de Florus de Lyon et son activité littéraire »  dans Mélanges E. Podechard, 1945, pp. 71-84. Célestin Charlier, « Note sur les origines de l’écriture dite de Luxeuil : à propos d’une étude récente », dans Revue Bénédictine, LVIII, 1958, pp. 149-157. Elias Avery Lowe, Codices latini antiquiores : a palaeographical guide to latin manuscripts prior to the ninth century. 6. France, Oxford, 1953. Cf. n°770 (f.1-95, 108-141). Charles Samaran & Robert Marichal, Catalogue des manuscrits en écriture latine portant des indications de date, de lieu ou de copiste, tome VI : « Bourgogne, Centre, sud-est et sud-ouest de la France », Paris : CNRS, 1968. Cf. p. XXI, p. 257 et pl. CXCIV. S. Tafel, The Lyons scriptorium, dans Palaeographia latina edited by W. M. Lindsay, Oxford University Press : Part IV, 1925, pp. 40-70. (St. Andrews University Publications, XX). Cf. p. 53.

Le texte : Le Texte. Origène, Werke ; VII. Band : Homilien zum Hexateuch im Rufins Übersetzung ; 2. Teil : Die Homilien zu Numeri, Josua und Judices (« Die griechischen christlichen Shriftsteller der ersten drei Jahrhunderte » 30), ed. W. A. Bährens, Leipzig, 1921. Notice p.XX, édition du texte pp.288-522 (f.1-129). [Origène, Opera ; tomus II (« Patrologiae Graecae Cursus Completus » XII), ed. V. Delarue, Paris : Migne, 1857. Ceci n’est pas une édition de notre ms.] [Irénée Fransen, « Un nouveau témoin latin de l’homélie d’Origène sur le livre des Rois », dans Revue Bénédictine 78 (1968), pp.108-117. Ceci n’est pas une édition de notre ms. ; et il manque au ms. étudié les premières lignes de l’homélie telle que nous la conserve notre ms.]