retour à la page précédente

Chargeurs Réunis, ligne du tour du monde

Chargeurs Réunis, ligne du tour du monde

Ajout à votre bibliothèque

Pour pouvoir ajouter ce document à votre bibliothèque numérique, vous devez avoir un compte numelyo.

Créez ou connectez-vous à votre compte

L'inscription est gratuite et vos données personnelles ne seront en aucun cas communiquées à des tiers ou utilisées à des fins commerciales.


Fermer

Téléchargement

Nous vous proposons de télécharger :

  • Télécharger le document
  • Fermer

    Partager


    Lien permanent vers cette page

    Partagez cette page sur les réseaux sociaux



    Fermer

    Contactez-nous



    Fermer

    aidez-nous à décrire ce document !

    Si vous pouvez nous apporter des précisions concernant une date, un lieu, les circonstances ou les personnes représentées, indiquez-les dans ce formulaire.

    N'hésitez pas à nous laisser votre nom et e-mail, ils ne seront pas rendus publics.

    Merci !



    Fermer

    Poser une question

    Si vous le souhaitez, vous pouvez poser une question relative à ce document aux bibliothécaires.

    Le service du "Guichet du Savoir" est chargé d'y répondre en moins de 72 heures.

    Rendez-vous sur www.guichetdusavoir.org pour poser votre question.

    Fermer

    Fondée au Havre en 1872 par Jules Vignal, la Société de Navigation des Chargeurs Réunis ne cesse de développer le transport de passagers et ouvre en 1889 une ligne à destination de l’Afrique, suivie en 1901 de la ligne d’Indochine. La [...]

    [+]

    Fondée au Havre en 1872 par Jules Vignal, la Société de Navigation des Chargeurs Réunis ne cesse de développer le transport de passagers et ouvre en 1889 une ligne à destination de l’Afrique, suivie en 1901 de la ligne d’Indochine. La ligne du tour du monde, objet de cette belle lithographie, est inaugurée le 2 août 1905 au départ d’Anvers par l’amiral Jauréguiberry. Faisant notamment escale à Dunkerque, Port-Saïd, Djibouti, Colombo, le paquebot reliait ensuite l’Indochine, la Chine, le Japon, Hawaï, San Francisco, Valparaiso, Rio de Janeiro, Liverpool et Le Havre, à travers un périple maritime de cinq mois. La ligne étant toutefois déficitaire, elle est supprimée en 1911.

    L’encadrement floral de l’affiche, composé de chrysanthèmes et cerisiers japonais en fleur, cherche à évoquer la dimension exotique de cette circumnavigation autour du globe. Le paquebot représenté est l’un des quatre sister-ships - navires conçus selon les mêmes plans - spécialement livrés aux Chargeurs Réunis pour la ligne du tour du monde. Portant tous des noms d’îles, le Ceylan et le Malte sont construits en Grande-Bretagne tandis que le Corse et le Ouessant sortent des chantiers navals de Saint-Nazaire. D’une capacité de 8 200 tonneaux de jauge brute, ils transportaient 60 passagers en première classe et 72 en seconde. La cheminée est frappée des cinq étoiles rouges sur fond blanc du pavillon de la compagnie, symbolisant les cinq continents et la dimension universelle des routes maritimes couvertes.

    Cette lithographie est la première réalisation de Sandy-Hook pour les Chargeurs Réunis, pour lesquels il dessinera de nombreuses affiches. Oeuvre de jeunesse, elle présente un motif très conventionnel, assez éloigné du style personnel que cet artiste, devenu peintre de la Marine en 1917, affirmera au cours des années 1920.

    réduire

    visuel non disponible
    vue du document

    Chargeurs Réunis, ligne du tour du monde par Sandy-Hook, 1879-1960
    Bibliothèque municipale de Lyon (AffM0596)

    Droit d'utilisation : Domaine public, Licence Ouverte-Open Licence

    page suivante

    Retour