retour à la page précédente

Wir schlagen sie und zeichnen kriegsanleihe !

Wir schlagen sie und zeichnen kriegsanleihe !

Ajout à votre bibliothèque

Pour pouvoir ajouter ce document à votre bibliothèque numérique, vous devez avoir un compte numelyo.

Créez ou connectez-vous à votre compte

L'inscription est gratuite et vos données personnelles ne seront en aucun cas communiquées à des tiers ou utilisées à des fins commerciales.


Fermer

Téléchargement

Nous vous proposons de télécharger :

  • Télécharger le document
  • Fermer

    Partager


    Lien permanent vers cette page

    Partagez cette page sur les réseaux sociaux



    Fermer

    Contactez-nous



    Fermer

    aidez-nous à décrire ce document !

    Si vous pouvez nous apporter des précisions concernant une date, un lieu, les circonstances ou les personnes représentées, indiquez-les dans ce formulaire.

    N'hésitez pas à nous laisser votre nom et e-mail, ils ne seront pas rendus publics.

    Merci !



    Fermer

    Poser une question

    Si vous le souhaitez, vous pouvez poser une question relative à ce document aux bibliothécaires.

    Le service du "Guichet du Savoir" est chargé d'y répondre en moins de 72 heures.

    Rendez-vous sur www.guichetdusavoir.org pour poser votre question.

    Fermer

    "Nous vous combattons et souscrivons à l’emprunt de guerre" affirme cette affiche allemande de 1918. Elle fait appel de manière assez originale au sentiment d’appartenance collective à la nation, en fondant en une seule entité [...]

    [+]

    "Nous vous combattons et souscrivons à l’emprunt de guerre" affirme cette affiche allemande de 1918. Elle fait appel de manière assez originale au sentiment d’appartenance collective à la nation, en fondant en une seule entité combattante le soldat et le civil, celui qui combat avec son sang et celui qui donne son argent pour soutenir l’effort de guerre du premier. On y voit un char, nouvelle arme issue du premier conflit industriel de l’histoire, évoluer au milieu des explosions d’obus. L’engin n’est pas allemand mais britannique, puisqu’il s’agit très probablement du modèle Mark IV, construit à partir d’avril 1917. Il ne s’agit pas de vanter les qualités d’un matériel de guerre appelé à être utilisé par les combattants allemands grâce au produit de l’emprunt de guerre, mais bien plutôt de fédérer les efforts en exposant la puissance de l’ennemi. Le char symbolise à merveille cette capacité de destruction déshumanisée où les soldats ne sont même plus visibles. La bête d’acier, terrifiante et menaçante, doit susciter en retour la cohésion de la patrie derrière ceux qui la combattent au front. En réalité, si les chars ont dans un premier temps créé la panique dans les lignes allemandes, il n’a pas fallu attendre longtemps pour percevoir les limites de leur efficacité. Leur lenteur, la motricité limitée dans des champs de bataille retournés par les pilonnages d’obus et leur grande vulnérabilité empêcheront ces premiers chars de jouer le rôle décisif dont on les avait investis. Cette affiche est la première pièce allemande à intégrer le Fonds de la Guerre, en compagnie de l’affiche Die beste sparkasse : Kriegsanleihe ! (AffP0445), près de cent ans après les événements. Ces deux lithographies viennent combler une lacune de la collection, car s'il était possible de réunir facilement une documentation issue des pays alliés de la France, il en allait tout autrement avec les affiches imprimées en Allemagne ou Autriche-Hongrie.

    réduire

    visuel non disponible
    vue du document

    Wir schlagen sie und zeichnen kriegsanleihe ! par Lehmann, Martin, 1884-1950
    Bibliothèque municipale de Lyon (AffM0594)

    Droit d'utilisation : Restreint, Reproduction interdite sans l'autorisation de l'ayant droit

    Affiche
    Affiche
    Affiche
    Affiche
    Affiche
    Affiche
    Affiche
    Affiche

    Retour