retour à la page précédente

There is still a place in the line for you

There is still a place in the line for you

Ajout à votre bibliothèque

Pour pouvoir ajouter ce document à votre bibliothèque numérique, vous devez avoir un compte numelyo.

Créez ou connectez-vous à votre compte

L'inscription est gratuite et vos données personnelles ne seront en aucun cas communiquées à des tiers ou utilisées à des fins commerciales.


Fermer

Téléchargement

Nous vous proposons de télécharger :

  • Télécharger le document
  • Fermer

    Partager


    Lien permanent vers cette page

    Partagez cette page sur les réseaux sociaux



    Fermer

    Contactez-nous



    Fermer

    aidez-nous à décrire ce document !

    Si vous pouvez nous apporter des précisions concernant une date, un lieu, les circonstances ou les personnes représentées, indiquez-les dans ce formulaire.

    N'hésitez pas à nous laisser votre nom et e-mail, ils ne seront pas rendus publics.

    Merci !



    Fermer

    Poser une question

    Si vous le souhaitez, vous pouvez poser une question relative à ce document aux bibliothécaires.

    Le service du "Guichet du Savoir" est chargé d'y répondre en moins de 72 heures.

    Rendez-vous sur www.guichetdusavoir.org pour poser votre question.

    Fermer

    Cette affiche de 1915 est caractéristique des campagnes de recrutement des armées britanniques pendant les deux premières années du conflit mondial. Jusqu’à 1916, le système militaire du Royaume-Uni repose en effet sur le principe d’une armée de métiers dont les supplétifs sont recrutés sur [...]

    [+]

    Cette affiche de 1915 est caractéristique des campagnes de recrutement des armées britanniques pendant les deux premières années du conflit mondial. Jusqu’à 1916, le système militaire du Royaume-Uni repose en effet sur le principe d’une armée de métiers dont les supplétifs sont recrutés sur la base du volontariat. Il n’existe pas en Grande-Bretagne un enthousiasme belliciste lors de l’entrée en guerre du royaume en 1914. Le secrétaire d’Etat à la Guerre chargé du recrutement, Lord Kitchener, est cependant conscient des besoins en hommes excédant largement les effectifs initiaux de la "British Expeditionary Force" envoyée combattre en France. Son appel à 100 000 volontaires supplémentaires est entendu avec succès dès la fin du mois d’août 1914. Malgré ce succès, Kitchener annonce qu’il faudra encore 30 divisions d’infanterie supplémentaires, soit multiplier par sept la BEF d’origine. Un réel patriotisme s’organise alors autour de la défense des valeurs et mode de vie britanniques en danger. Une très forte pression sociale s’exerce sur les hommes en âge de combattre à travers des incitations valorisantes ou plus ou moins coercitives. Certaines femmes distribuent ainsi dans la rue ou les lieux publics des plumes blanches, symboles de couardise et de honte, aux hommes continuant d’exercer des fonctions civiles. Les activités de loisir sont concernées, comme le théâtre ou le football. Dans les stades apparaissent ainsi des affiches "oubliez-vous qu’il y a une guerre ?" Une autre montre un père en civil, confortablement installé dans son fauteuil et regardant le spectateur de l'affiche, en compagnie de ses deux enfants jouant aux soldats de plomb et demandant "Et toi Papa, que faisais-tu pendant la Grande Guerre ?" Les campagnes de recrutement pour l’armée britannique jouent pleinement sur le patriotisme des volontaires mais aussi sur le sentiment de culpabilité de ceux qui voudraient se dérober au devoir militaire. L’affiche ici présentée en est une parfaite illustration, s’adressant directement au passant masculin en lui enjoignant de rejoindre ses futurs frères d’arme : "Il y a encore une place dans le rang pour VOUS. Cet emplacement est réservé à un homme en forme. L’occuperez-vous ?" Le destin personnel de l’individu, directement interpellé par la taille des caractères typographiques utilisés pour le "YOU" (VOUS), est de se fondre dans le groupe au service de la nation, sous peine d’être considéré comme déficient sur le plan physique sinon moral. Dernière habileté cherchant discrètement à manipuler le spectateur, la rangée de militaires sort de l’encadrement de l’affiche sur la gauche, donnant ainsi l’impression d’un nombre infini de soldats au service du roi Georges V.

    réduire

    There is still a place in the line for you
    Bibliothèque municipale de Lyon (AffP0313)

    Droit d'utilisation : Domaine public, Licence Ouverte-Open Licence

    Retour