retour à la page précédente

SS Rochambeau-Chicago-Niagara

SS Rochambeau-Chicago-Niagara

Ajout à votre bibliothèque

Pour pouvoir ajouter ce document à votre bibliothèque numérique, vous devez avoir un compte numelyo.

Créez ou connectez-vous à votre compte

L'inscription est gratuite et vos données personnelles ne seront en aucun cas communiquées à des tiers ou utilisées à des fins commerciales.


Fermer

Téléchargement

Nous vous proposons de télécharger :

  • Télécharger le document
  • Fermer

    Partager


    Lien permanent vers cette page

    Partagez cette page sur les réseaux sociaux



    Fermer

    Contactez-nous



    Fermer

    aidez-nous à décrire ce document !

    Si vous pouvez nous apporter des précisions concernant une date, un lieu, les circonstances ou les personnes représentées, indiquez-les dans ce formulaire.

    N'hésitez pas à nous laisser votre nom et e-mail, ils ne seront pas rendus publics.

    Merci !



    Fermer

    Poser une question

    Si vous le souhaitez, vous pouvez poser une question relative à ce document aux bibliothécaires.

    Le service du "Guichet du Savoir" est chargé d'y répondre en moins de 72 heures.

    Rendez-vous sur www.guichetdusavoir.org pour poser votre question.

    Fermer

    A l’instar de François Joseph Paul de Grasse, officier de la marine royale française et comme lui héros de la guerre d’indépendance américaine, Jean-Baptiste-Donatien de Vimeur de Rochambeau (1725-1807), maréchal de France, a vu son [...]

    [+]

    A l’instar de François Joseph Paul de Grasse, officier de la marine royale française et comme lui héros de la guerre d’indépendance américaine, Jean-Baptiste-Donatien de Vimeur de Rochambeau (1725-1807), maréchal de France, a vu son patronyme honorer plusieurs navires des marines de guerre ou marchandes françaises et américaines. Armé par la Compagnie générale Transatlantique, le paquebot à classe unique Rochambeau est lancé en 1911 pour desservir, aux côtés du Chicago et du Niagara, la prestigieuse "French Line" reliant Le Havre à New York. A l'image du Chicago dont il est une version agrandie, le Rochambeau, doté d'une vitesse moyenne peu élevée, cherche à capter une clientèle moins aisée que celle voyageant sur les palaces flottants comme le France, lancé en 1912 et rapidement surnommé le "Versaille des mers". Il s'adresse en particulier aux migrants souhaitant tenter l'aventure américaine avant que les quotas migratoires mis en place par les États-Unis après-guerre ne viennent freiner ce marché florissant. Au moment de son lancement, le président de la compagnie Jules Charles-Roux le qualifie ainsi de "paquebot démocratique, le paquebot du progrès". La mention "Service supplémentaire à marche accélérée" fait référence à ses quatre hélices lui permettant malgré tout de filer à 17,5 nœuds. Armé de canons à l’avant et à l’arrière pour se défendre contre les U-boote allemands pendant la Première Guerre mondiale, il n’échappe à un torpillage en 1917 que par l’entremise d’une manœuvre réussie de son commandant. Le Rochambeau finit sa carrière en 1934, démantelé à Dunkerque.

    L’affiche est de la main d’Albert Sébille (1874-1953), nommé peintre de la Marine en 1907. Comme tous les artistes appartenant à ce corps prestigieux, il accompagne sa signature d’une petite ancre de marine, signe de reconnaissance et de prestige. D’une facture très classique, l’affiche présente une conventionnelle vue de trois-quart du navire fendant les flots, accompagnée d’un encadrement à l’iconographie toute maritime, décoré d’algues et d’hippocampes. Albert Sébille travaillera comme peintre, lithographe et conseiller pour la "Transat". "Sa parfaite connaissance de la mer et des navires de toutes les époques, son érudition, sa profonde conscience artistique, font de lui un des plus complets illustrateurs maritimes que nous ayons eus" écrira à son propos le peintre Gustave Alaux.

    A l’instar de François Joseph Paul de Grasse, officier de la marine royale française et comme lui héros de la guerre d’indépendance américaine, Jean-Baptiste-Donatien de Vimeur de Rochambeau (1725-1807), maréchal de France, a vu son patronyme honorer plusieurs navires des marines de guerre ou marchandes françaises et américaines. Armé par la Compagnie générale Transatlantique, le paquebot à classe unique Rochambeau est lancé en 1911 pour desservir, aux côtés du Chicago et du Niagara, la prestigieuse "French Line" reliant Le Havre à New York. A l'image du Chicago dont il est une version agrandie, le Rochambeau, doté d'une vitesse moyenne peu élevée, cherche à capter une clientèle moins aisée que celle voyageant sur les palaces flottants comme le France, lancé en 1912 et rapidement surnommé le "Versaille des mers". Il s'adresse en particulier aux migrants souhaitant tenter l'aventure américaine avant que les quotas migratoires mis en place par les États-Unis après-guerre ne viennent freiner ce marché florissant. Au moment de son lancement, le président de la compagnie Jules Charles-Roux le qualifie ainsi de "paquebot démocratique, le paquebot du progrès". La mention "Service supplémentaire à marche accélérée" fait référence à ses quatre hélices lui permettant malgré tout de filer à 17,5 nœuds. Armé de canons à l’avant et à l’arrière pour se défendre contre les U-boote allemands pendant la Première Guerre mondiale, il n’échappe à un torpillage en 1917 que par l’entremise d’une manœuvre réussie de son commandant. Le Rochambeau finit sa carrière en 1934, démantelé à Dunkerque.

    L’affiche est de la main d’Albert Sébille (1874-1953), nommé peintre de la Marine en 1907. Comme tous les artistes appartenant à ce corps prestigieux, il accompagne sa signature d’une petite ancre de marine, signe de reconnaissance et de prestige. D’une facture très classique, l’affiche présente une conventionnelle vue de trois-quart du navire fendant les flots, accompagnée d’un encadrement à l’iconographie toute maritime, décoré d’algues et d’hippocampes. Albert Sébille travaillera comme peintre, lithographe et conseiller pour la "Transat". "Sa parfaite connaissance de la mer et des navires de toutes les époques, son érudition, sa profonde conscience artistique, font de lui un des plus complets illustrateurs maritimes que nous ayons eus" écrira à son propos le peintre Gustave Alaux.

    réduire

    visuel non disponible
    vue du document

    SS Rochambeau-Chicago-Niagara par Sébille, Albert, 1874-1953
    Bibliothèque municipale de Lyon (AffM0595)

    Droit d'utilisation : Restreint, Reproduction interdite sans l'autorisation de l'ayant droit

    Affiche
    Affiche
    Affiche
    Affiche
    Affiche
    Affiche
    Affiche
    Affiche

    Retour