retour à la page précédente

L'été antinucléaire

L'été antinucléaire

Ajout à votre bibliothèque

Pour pouvoir ajouter ce document à votre bibliothèque numérique, vous devez avoir un compte numelyo.

Créez ou connectez-vous à votre compte

L'inscription est gratuite et vos données personnelles ne seront en aucun cas communiquées à des tiers ou utilisées à des fins commerciales.


Fermer

Téléchargement

Nous vous proposons de télécharger :

  • Télécharger le document
  • Fermer

    Partager


    Lien permanent vers cette page

    Partagez cette page sur les réseaux sociaux



    Fermer

    Contactez-nous



    Fermer

    aidez-nous à décrire ce document !

    Si vous pouvez nous apporter des précisions concernant une date, un lieu, les circonstances ou les personnes représentées, indiquez-les dans ce formulaire.

    N'hésitez pas à nous laisser votre nom et e-mail, ils ne seront pas rendus publics.

    Merci !



    Fermer

    Poser une question

    Si vous le souhaitez, vous pouvez poser une question relative à ce document aux bibliothécaires.

    Le service du "Guichet du Savoir" est chargé d'y répondre en moins de 72 heures.

    Rendez-vous sur www.guichetdusavoir.org pour poser votre question.

    Fermer

    Initié en 1974 par le gouvernement Messmer, le projet de construction d’une centrale nucléaire d’un nouveau type, prévue pour être le surgénérateur le plus puissant au monde, est lancé par le gouvernement Chirac en 1976. Baptisé Superphénix, à l’image de l’oiseau mythique renaissant de ses [...]

    [+]

    Initié en 1974 par le gouvernement Messmer, le projet de construction d’une centrale nucléaire d’un nouveau type, prévue pour être le surgénérateur le plus puissant au monde, est lancé par le gouvernement Chirac en 1976. Baptisé Superphénix, à l’image de l’oiseau mythique renaissant de ses cendres, le nouvel équipement a pour but d’utiliser le plutonium issu de la transformation de l’uranium comme un combustible à part entière, tentant ainsi de valoriser les déchets radioactifs. Le site choisi est Malville, situé sur la commune de Creys-et-Pusignieu en Isère. Le projet suscite dès le début la vive opposition des mouvements écologistes, dépassant très vite les seules frontières nationales. L’affiche ici présentée annonce la convergence des marches d’opposition vers le site de Malville, prévues pour l’été 1977. 40 000 à 90 000 manifestants d’origines diverses (habitants de la région, agriculteurs, syndicalistes, écologistes venus de plusieurs pays d'Europe…) marchent le 31 juillet vers le site, protégé par un impressionnant dispositif de sécurité. Des heurts éclatent entre manifestants et forces de l’ordre, occasionnant un certain nombre de blessures graves et un mort parmi les opposants. Mise en service en 1984, la centrale est arrêtée en 1997, après seulement treize ans d’activité. Superphénix est depuis lors en cours de démantèlement, la fin de celui-ci étant prévue en 2027, soit une durée de trente ans. Entre autres éléments, quatorze tonnes de plutonium hautement radioactif resteront alors conservées sur place.

    réduire

    L'été antinucléaire
    Bibliothèque municipale de Lyon (AffM0351)

    Droit d'utilisation : Restreint, Reproduction interdite sans l'autorisation de l'ayant droit

    Affiche
    Affiche
    Affiche
    Affiche
    Affiche
    Affiche
    Affiche
    Affiche

    Retour