retour à la page précédente

En avant armée de l'épargne

En avant armée de l'épargne

Ajout à votre bibliothèque

Pour pouvoir ajouter ce document à votre bibliothèque numérique, vous devez avoir un compte numelyo.

Créez ou connectez-vous à votre compte

L'inscription est gratuite et vos données personnelles ne seront en aucun cas communiquées à des tiers ou utilisées à des fins commerciales.


Fermer

Téléchargement

Nous vous proposons de télécharger :

  • Télécharger le document
  • Fermer

    Partager


    Lien permanent vers cette page

    Partagez cette page sur les réseaux sociaux



    Fermer

    Contactez-nous



    Fermer

    aidez-nous à décrire ce document !

    Si vous pouvez nous apporter des précisions concernant une date, un lieu, les circonstances ou les personnes représentées, indiquez-les dans ce formulaire.

    N'hésitez pas à nous laisser votre nom et e-mail, ils ne seront pas rendus publics.

    Merci !



    Fermer

    Poser une question

    Si vous le souhaitez, vous pouvez poser une question relative à ce document aux bibliothécaires.

    Le service du "Guichet du Savoir" est chargé d'y répondre en moins de 72 heures.

    Rendez-vous sur www.guichetdusavoir.org pour poser votre question.

    Fermer

    Le titre de cette affiche, éditée pour le 2e emprunt de la Défense nationale en 1916, reprend un passage éloquent d’un discours d’Alexandre Ribot, ministre des Finances : « Qu’elle se lève cette armée de l’épargne française ! Comme celle qui se bat, elle est l’armée de la France ou plutôt [...]

    [+]

    Le titre de cette affiche, éditée pour le 2e emprunt de la Défense nationale en 1916, reprend un passage éloquent d’un discours d’Alexandre Ribot, ministre des Finances : « Qu’elle se lève cette armée de l’épargne française ! Comme celle qui se bat, elle est l’armée de la France ou plutôt elle est la France elle-même. » Les grandes icones nationales sont mobilisées pour faire appel à la générosité publique. La scène se déroule au pied de l’Arc de Triomphe, monument emblématique s’il en est, dont la présence ici se veut prémonitoire de la victoire finale. Le haut-relief sculpté par François Rude, « La Marseillaise ou le Départ des volontaires de 1792 », n’est pas choisi au hasard. La célèbre composition évoque le rassemblement de tous les Français pour défendre la nation en partant au combat. Robaudi réutilise ici ce thème fédérateur en l’associant à une allégorie de la France, figure féminine assise et drapée dans les couleurs nationales, les mains vides tendues vers les Français apportant leur contribution financière à l’effort de guerre. Ils sont représentés ici dans toute leur diversité. De la fillette vidant sa tirelire à la personne âgée en passant par la paysanne d’âge mûr, c’est toute la nation française qui est rassemblée dans l’effort économique. Donner de l’argent, c’est offrir des armes aux soldats qui se battent au front, comme le rappelle un amour portant le casque Adrian des poilus et s’apprêtant à sortir un glaive de l’autel de la patrie.

    réduire

    En avant armée de l'épargne par Robaudi, Alcide Théophile, 1850-1928
    Bibliothèque municipale de Lyon (AffM0243)

    Droit d'utilisation : Domaine public, Licence Ouverte-Open Licence

    Affiche
    Affiche
    Affiche
    Affiche
    Affiche
    Affiche
    Affiche
    Affiche

    Retour