L'orientalisme, une passion du XIXe siècle - L'orientalisme, une passion du XIXe siècle - numelyo - bibliothèque numérique de Lyon
aller au menu | aller au moteur de recherche | aller au contenu

Bibliothèque municipale de Lyon | Ville de Lyon

Ajout à votre bibliothèque

Pour pouvoir ajouter ce document à votre bibliothèque numérique, vous devez avoir un compte numelyo.

Créez ou connectez-vous à votre compte

L'inscription est gratuite et vos données personnelles ne seront en aucun cas communiquées à des tiers ou utilisées à des fins commerciales.


Fermer

Téléchargement

Nous vous proposons de télécharger :

  • Télécharger le document
  • Fermer

    Partager


    Lien permanent vers cette page

    Partagez cette page sur les réseaux sociaux



    Fermer

    Contactez-nous



    Fermer

    aidez-nous à décrire ce document !

    Si vous pouvez nous apporter des précisions concernant une date, un lieu, les circonstances ou les personnes représentées, indiquez-les dans ce formulaire.

    N'hésitez pas à nous laisser votre nom et e-mail, ils ne seront pas rendus publics.

    Merci !



    Fermer

    Poser une question

    Si vous le souhaitez, vous pouvez poser une question relative à ce document aux bibliothécaires.

    Le service du "Guichet du Savoir" est chargé d'y répondre en moins de 72 heures.

    Rendez-vous sur www.guichetdusavoir.org pour poser votre question.

    Fermer

    L'orientalisme, une passion du XIXe siècle

    La France du XVIIIe siècle a traduit les Mille et Une Nuits, vu paraître les Lettres persanes de Montesquieu (1721), découvert avec enchantement la pierre de Rosette. Dans le sillage de la campagne napoléonienne d’Égypte (1798-1801), le XIXe siècle se passionne pour l’Orient qu’il s’efforce d’explorer.

    Si les pays orientaux deviennent une source d’inspiration parfois fantasmée pour les artistes, les scientifiques tentent pour leur part d’en comprendre les cultures avec la rigueur de leur temps : l'Orient devient un objet d’études historiques, culturelles, ethnographiques, linguistiques.

    Apprendre les langues et reconstituer leurs racines communes, traduire les récits mythologiques, recenser les croyances, rendre accessible les littératures les plus lointaines… la recherche d’alors suit différentes pistes dont la trace est aujourd’hui encore visible en bibliothèques.

    L’orientalisme est ainsi présent au sein de la Collection jésuite des Fontaines : intellectuels et missionnaires, les membres de la Compagnie de Jésus ne pouvaient qu’être partie prenante de cette rencontre des civilisations, dont les pères Matteo Ricci (1552 - 1610) en Chine, et Gaston-Laurent Cœurdoux (1691 – 1779) en Inde, furent d’illustres précurseurs.

    Pour citer cet article

    Référence électronique

    Yann Kergunteuil, L'orientalisme, une passion du XIXe siècle, numelyo [en ligne], mis en ligne le 2010-12-15T14:31:11Z, modifié le 2012-11-23T15:33:01Z, consulté le 2017-10-19 14:55:34. URL : http://numelyo.bm-lyon.fr/BML:BML_00GOO01001THM0003

    Logo Bibliothèque municipale de Lyon Logo Ville de Lyon