Le diacre Florus et l’histoire du forum de Lyon - Le diacre Florus et l’histoire du forum de Lyon - numelyo - bibliothèque numérique de Lyon
aller au menu | aller au moteur de recherche | aller au contenu

Bibliothèque municipale de Lyon | Ville de Lyon

Ajout à votre biblitothèque

Pour pouvoir ajouter ce document à votre bibliothèque numérique, vous devez avoir un compte numelyo.

Créez ou connectez-vous à votre compte

L'inscription est gratuite et vos données personnelles ne seront en aucun cas communiquées à des tiers ou utilisées à des fins commerciales.


Fermer

Téléchargement

Nous vous proposons de télécharger :

  • Télécharger le document
  • Fermer

    Partager


    Lien permanent vers cette page

    Partagez cette page sur les réseaux sociaux



    Fermer

    Contactez-nous



    Fermer

    aidez-nous à décrire ce document !

    Si vous pouvez nous apporter des précisions concernant une date, un lieu, les circonstances ou les personnes représentées, indiquez-les dans ce formulaire.

    N'hésitez pas à nous laisser votre nom et e-mail, ils ne seront pas rendus publics.

    Merci !



    Fermer

    Poser une question

    Si vous le souhaitez, vous pouvez poser une question relative à ce document aux bibliothécaires.

    Le service du "Guichet du Savoir" est chargé d'y répondre en moins de 72 heures.

    Rendez-vous sur www.guichetdusavoir.org pour poser votre question.

    Fermer

    Le diacre Florus et l’histoire du forum de Lyon

    La Biblioteca Vallicelliana conserve un manuscrit important pour l’histoire de Lyon. Il s’agit du manuscrit E 26 des Annales Lugdunenses, les Annales de Lyon, écrit au IXème siècle et annoté par Florus, diacre et bibliothécaire des évêques carolingiens de la cathédrale Saint-Jean. Ce manuscrit, qui a fait l'objet de travaux récents, nous apporte des informations importantes sur le forum romain de Lyon.

    La note de Florus sur le forum de Lyon

    Ce manuscrit faisait partie de la bibliothèque carolingienne de la cathédrale de Lyon. Il s’agit d’un recueil de textes et d’instruments de calculs destinés à établir un calendrier. En marge d’un de ces calendriers, face à l’année 840, Florus a écrit une longue note relatant plusieurs événements survenus à Lyon : «Une éclipse de soleil s’est produite pendant les jours des litanies, le 3 des nones de mai, un mercredi, vers la huitième heure du jour, et a perduré peut-être une demi-heure. En outre elle était obscure, à tel point que les étoiles apparaissaient très clairement dans le ciel. Cette année-là, Agobard évêque de Lyon mourut, le 8 des ides de juin. L’empereur Louis décéda aussi, le 12 des calendes de juillet. Et le mémorable et célèbre monument qu’on appelait «le vieux forum» (forum vetus), à Lyon, s’est effondré, le jour même de l’entrée en automne. Il était resté debout depuis le temps de l’empereur Trajan, pendant peut-être sept cents ans.» [note]

    Annales Lugdunenses, notes de Florus en marge de l'année 840 (Roma, Biblioteca Vallicelliana, manuscrit E 26, fol. 32).

    Cette note évoque plusieurs événements marquants pour Florus : l’éclipse de soleil, qui a bien eu lieu le 5 mai 840, la mort de l’archevêque d’Agobard dont il était très proche, et la mort de l’empereur Louis le Pieux. La chute du forum fut donc également un élément mémorable pour le bibliothécaire de la cathédrale. En effet, si ce monument se trouvait bien à Fourvière, cela a dû représenter un choc important pour les personnes habitant près de la cathédrale Saint-Jean, juste en-dessous de la colline. On ne sait pas ce que désignait Florus par le terme de forum, qui renvoie normalement à un ensemble de bâtiments. On peut cependant supposer qu’il ne s’agissait pas de la chute d’un seul bâtiment mais plutôt d’un véritable glissement de terrain, comme cela s’est produit en 1930. Cette catastrophe aurait alors entraîné l’effondrement de l’ensemble de l’esplanade antique.

    Jules Sylvestre (1859-1936), [Lugdunum en l'an 158], 1 photographie négative sur verre : noir et blanc ; 18 x 24 cm (BmL, fonds Jules Sylvestre, P0546 S 411).

    Ce manuscrit nous apprend donc que le forum romain de Lyon était encore en élévation au IXème siècle de notre ère et qu’il aurait été construit par Trajan. La proximité du nom de Forum vetus avec Fourvière a souvent conduit à le localiser à l’emplacement de la basilique actuelle. Cependant, cette localisation du forum romain est aujourd’hui remise en question, de même que la datation du règne de Trajan que propose Florus. Ainsi, si un bâtiment, ou un ensemble de bâtiments, s’est bien effondré en 840, comme nous l’indique le manuscrit, rien ne nous permet d’affirmer qu’il s’agissait bien du forum ni qu’il datait de l’époque de Trajan. Florus, qui a écrit plusieurs centaines d’années après la fin de la période romaine, a pu commettre des erreurs. Ce qui est donc intéressant ici, ce n’est peut-être pas tant le contenu de cette note que sa postérité.

    La Renaissance et le Forum Veneris de Lyon

    Ce manuscrit a été lu au moyen âge, puisque le texte de Florus fut repris dans la chronique de Saint-Bénigne de Dijon, au XIème siècle, puis dans celle de Verdun, au XIIème siècle. Cependant, une troisième chronique, celle de Vézelay, au XIVème siècle, modifia quelque peu la note de Florus en mentionnant, à la place du Forum vetus, un Forum Veneris.

    Mur Cléberg pendant l'étude d'élévation en 2005. Mur romain, il a longtemps été considéré comme la limite sud de l'esplanade du forum (© SA Ville de Lyon).

    C’est cette étymologie qui semble avoir été la plus répandue au XVIème siècle pour expliquer le nom de Forviere [note]. Ainsi, on pensait qu’il se trouvait là, associé au forum, un temple de Vénus, par opposition au forum de Mercure qui aurait été lié au commerce. Maurice Scève qualifia alors la colline de « Mont a Venus saincte » dans le dizain XCV de Délie. Cette étymologie fut néanmoins questionnée par les premiers antiquaires lyonnais qui s’intéressaient à l’archéologie locale. Certains évoquèrent ainsi le Forum vetus, dans leurs écrits sur l’histoire de la ville. Guillaume Paradin (1510 – 1590) affirma même avoir vu ce nom sur des pancartes : « Aucuns nomment ce lieu, Forum Veneris mais j’ay veu plusieurs vielles pancartes, où il est nommé Forum vêtus, marché vieux ». Toutefois, il est probable que s’ils avaient eu accès au manuscrit de la cathédrale Saint-Jean, ils l’auraient mentionné comme argument d’autorité et surtout ils auraient évoqué sa datation de l’époque de Trajan dont parle Florus. Ainsi, même si le nom de Forum Vetus était connu au XVIème siècle, c’est le nom de Forum Veneris, issu d’une déformation de la note de Florus, qui était le plus répandu. L’oubli de ce manuscrit peut paraître surprenant vu l’intérêt des antiquaires lyonnais pour les manuscrits carolingiens. Il semblerait toutefois que celui-ci n’ait pas été connu avant l’époque des guerres de religion.

    Le forum chez les antiquaires du XVIème siècle

    Annales Lugdunenses, Ex-libris de Jean Du Bois, (Roma, Biblioteca Vallicelliana manuscrit E 26, fol. 1).

    En 1562, les Protestants s’emparèrent de Lyon. Cela donna lieu à des destructions d’images de saints ainsi qu’à des démolitions d’églises. Au moment du sac de la cathédrale Saint-Jean, la bibliothèque aurait été partiellement incendiée et pillée. Toutefois, un protestant mit de côté ce manuscrit et le revendit par la suite au moine célestin Jean Du Bois, comme nous l’indique l’ex-libris du premier feuillet. C’est probablement à ce moment là que cet ouvrage rejoignit Rome, où il est conservé aujourd’hui.

    De Tristibus Galliae carmen, Protestants détruisant le portail de la cathédrale Saint Jean de Lyon et pillant ses trésors, XVIe siècle (BmL, Ms 156, f.3).

    L’influence de Florus sur les archéologues des XIXe et XXe siècles

    Balthazar Jean Baron, Fourvière vue du Mont Sauvage (BmL, Fonds estampes, F19BAR001147, fol. 1).

    Au XVIIe siècle, le jésuite Philippe Labbe redécouvrit le manuscrit de la Chronique de Saint-Bénigne de Dijon, dans lequel la note de Florus avait été entièrement recopiée. Cette redécouverte mit alors un terme au débat sur l’étymologie de Fourvière entre les partisans du Forum Vetus et ceux qui pensaient que le nom de la colline venait de Forum Veneris. « Ce fut un triomphe pour les partisans de Forum vêtus, quand le P. Labbe découvrit un fragment inédit des manuscrits de saint Bénigne de Dijon » écrivit Arsène Cahour dans son Introduction aux recherches historiques sur Notre-Dame de Fourvière, en 1838. La note de Florus est alors apparue comme une source fiable pour l’histoire de Lyon. Le terme de Forum Veneris ne fut plus utilisé, mais on commença à parler du « Forum de Trajan », que François Artaud data même de l’année 98 de notre ère. Les différentes fouilles de Fourvière semblaient confirmer la présence du forum à cet emplacement, en révélant des lieux de culte et des murs de terrassement. Aujourd’hui encore, l’idée selon laquelle le forum romain se trouvait à Fourvière, du fait de son nom, est bien implantée. Cependant, cette hypothèse est actuellement remise en question par certains archéologues. Ainsi, on voit que les quelques notes marginales de Florus, ont eu une influence importante sur l’archéologie lyonnaise, mais le mystère autour de la localisation du forum de Lugdunum reste entier.

    Bibliographie

    • Chambert-Protat, P., « 840-841, une page d’histoire de Lyon » 2016 (blog).
    • Cahour, A. ; Notre-Dame-de-Fourvière, ou recherches sur l’autel tutélaire des Lyonnais, Lyon et Paris, 1838.
    • Desbat, A. ; Savay-Guerraz, H. (sous la direction de), Lyon antique, Guides archéologiques de la France, Paris, 2012.
    • Sobrà, G. ; « Le "forum de Trajan" et les vestiges romains sur l’éperon de Fourvière à Lyon (Rhône) », Le Forum en Gaule et dans les régions voisines, textes réunis par Alain Bouet, Bordeaux, 2012.
    • Turcan-Verkerk, A.-M. ; « Florus de Lyon et le ms. Roma, Bibl. Vallicellina, E26. Notes marginales », Bibliologia 20, la tradition vive : Mélanges d'histoire des textes en l'honneur de Louis Holtz, 2003.
    Logo Bibliothèque municipale de Lyon Logo Ville de Lyon