"Pour la vénération de l'antiquité" : quelques livres de Guillaume Du Choul, antiquaire, archéologue, numismate... - "Pour la vénération de l'antiquité" : quelques... - numelyo - bibliothèque numérique de Lyon
aller au menu | aller au moteur de recherche | aller au contenu

Bibliothèque municipale de Lyon | Ville de Lyon

Ajout à votre bibliothèque

Pour pouvoir ajouter ce document à votre bibliothèque numérique, vous devez avoir un compte numelyo.

Créez ou connectez-vous à votre compte

L'inscription est gratuite et vos données personnelles ne seront en aucun cas communiquées à des tiers ou utilisées à des fins commerciales.


Fermer

Téléchargement

Nous vous proposons de télécharger :

  • Télécharger le document
  • Fermer

    Partager


    Lien permanent vers cette page

    Partagez cette page sur les réseaux sociaux



    Fermer

    Contactez-nous



    Fermer

    aidez-nous à décrire ce document !

    Si vous pouvez nous apporter des précisions concernant une date, un lieu, les circonstances ou les personnes représentées, indiquez-les dans ce formulaire.

    N'hésitez pas à nous laisser votre nom et e-mail, ils ne seront pas rendus publics.

    Merci !



    Fermer

    Poser une question

    Si vous le souhaitez, vous pouvez poser une question relative à ce document aux bibliothécaires.

    Le service du "Guichet du Savoir" est chargé d'y répondre en moins de 72 heures.

    Rendez-vous sur www.guichetdusavoir.org pour poser votre question.

    Fermer

    "Pour la vénération de l'antiquité" : quelques livres de Guillaume Du Choul, antiquaire, archéologue, numismate...

    Retour aux bibliothèques humanistes lyonnaises

    Le juriste Guillaume Du Choul (1496?-1555) occupe une place particulière dans les cercles érudits lyonnais de la Renaissance.

    Bailli des Montagnes du Dauphiné, il s’est acquis une réputation d’antiquaire et d’archéologue qui s’étendait bien au-delà de Lyon et de sa région grâce à ses recherches historiques sur la Rome antique et à sa collection de monnaies et médailles.

    Guillaume Du Choul, Discours de la religion des anciens Romains, Lyon : 1556, (BmL, Rés 108188 (2), détail, p.8)

    Alors que trois de ses travaux ont été publiés à grand renfort d’illustrations chez le libraire Guillaume Rouillé dès 1554, en français d’abord, puis en espagnol et en italien, un autre au moins est demeuré manuscrit. L’unique copie connue de cet ouvrage sur les antiquités romaines (Turin Biblioteca Reale, ms. Varia 212) confirme l’étendue des connaissances de Du Choul et permet de se représenter l’importance et la richesse de la documentation qu’il devait avoir à sa disposition puisque, d’après son ami Gabriele Simeoni, il ne s’était jamais rendu à Rome.

    Guillaume Du Choul, Discours sur la castrametation et discipline militaire des Romains (...). Des Bains et antiques exercitations grecques et romaines. De la Religion des anciens Romains, Lyon : 1555, (BmL, Rés 157495). Edition de 1557 (BmL, Rés 108188)

    Guillaume Du Choul, Discours de la religion des anciens Romains, Lyon : 1556, (BmL Rés 108188 (2), détail, p.9)

    Maison de G. Du Choul, 27 montée du Gourguillon

    On connait par ailleurs, grâce à plusieurs de ses contemporains, l’importance de la bibliothèque de Guillaume Du Choul. Parmi ces témoins, Jean-Aimé de Chavigny, un ami de Jean Du Choul, fils du juriste, décrit la bibliothèque remarquable et précieuse qu’il a vue quelque cinquante années auparavant dans la maison des Du Choul à l’actuel 27 Montée du Gourguillon. Cette bibliothèque, dispersée dès la mort de son propriétaire, devait refléter les nombreux échanges intellectuels entre Lyon et l’Italie ainsi que ceux qui se tenaient à l’intérieur des réseaux érudits lyonnais. Elle pourrait également apporter des informations précieuses sur le commerce du livre à Lyon au cours du premier seizième siècle. La documentation autour de l’œuvre de Du Choul a fait l’objet au cours des vingt-cinq dernières années de travaux universitaires incontournables pour aborder l’étude de la Renaissance à Lyon.

    Maison de G. Du Choul, 27 montée du Gourguillon

    Vue du quartier de "la Magdelaine", du Gourguillon et de l'Antiquaille. Plan scénographique, ca. 1550. (Détail). © AML

    La Croix de Colle (actuelle place des Minimes), en haut de la montée du Gourguillon où a été trouvée la lampe de bronze antique donnée à G. Du Choul. Plan scénographique, ca. 1550. (Détail). © AML

    La maison de G. Du Choul dans la Montée du Gourguillon, à deux tours, un jardin et une cour. Plan scénographique, ca. 1550. (Détail). © AML

    En dehors des sources suggérées ou mentionnées dans les œuvres de l’antiquaire et en l’absence d’autres documents sur sa bibliothèque, c’est grâce à l’étude des marques de provenances dans les collections anciennes qu’il a été possible de découvrir, au fil des années, quelques-uns des ouvrages qui lui ont appartenu. Toutefois, exception faite de ses armes peintes sur quelques beaux manuscrits et d’une poignée d’ouvrages portant ses inscriptions, comme des dons à ses amis d’opuscules ou de fragments divers, seuls quelques rares volumes portant l’ex-libris du juriste archéologue sont actuellement connus.

    L’un d’entre eux, exposé parmi les collections du Musée de l’Imprimerie et de la Communication Graphique de Lyon montre l’intérêt de Du Choul pour les biographies des empereurs romains dont les noms émaillent ses œuvres.

    Recueil de trois pièces : Imperatorum Romanorum vite.[Venise : B. Vitali , 1503], Scriptores Historiae Augustae. Venise : G. Rosso [= B. Rizzo], 1er octobre 1489, Historia de Imperio post Marcum. Bologna : Platone de’ Benedetti, 31 août 1493, (cote: MIL : Inv 490)

    Cet ouvrage, un recueil de trois fragments d’éditions italiennes, est aussi le reflet de la transmission de ces contenus entre les lettrés lyonnais ainsi que de la libéralité de Du Choul, car il pourrait avoir été donné par ce dernier au juriste, écrivain et bibliophile, Benoît Le Court, originaire de Saint-Symphorien sur Coise. Celui-ci l’a fait relier à ses armes comme beaucoup d’autres volumes, souvent des recueils composites, qui constituaient sa bibliothèque.

    Le même ex-libris apparait sur une édition incunable d’Aldo Manuzio, une compilation de textes platoniciens qui a rejoint, après avoir quitté Lyon, la collection du juriste du Havre, Nicolas Quemin. Cet exemplaire qui se trouve maintenant à la Bibliothèque royale du Danemark, montre bien l’intérêt pour l’humanisme et le culte de l’antiquité qui, sous l'influence de Pierre Sala ou Symphorien Champier, avaient cours dans les cercles savants lyonnais.

    Ex-libris de G. Du Choul au titre de Iamblichus De Mysteriis Aegyptiorum..., Venise : Aldo Manuzio, 1497 (cote : Inc. Haun. 2229) © Copenhague, Det Kongelige Bibliotek

    Ce même ex-libris de Guillaume Du Choul vient d'être identifié dans les collections de la Bibliothèque municipale de Lyon. Maquillé, il n'avait jamais été reconnu comme étant celui du juriste lyonnais. L'ouvrage contenant l'ex-libris, les oeuvres des agronomes latins, est lui aussi caractéristique de la bibliothèque et de l'oeuvre de Guillaume Du Choul.

    Ex-libris de G. Du Choul au titre de Scriptores rei rusticae, Bologne : Benedetto Faelli, 1504 (BmL, Rés 107332)

    Guillaume Du Choul, Discours de la religion des anciens Romains, Lyon : 1556, (BmL, Rés 108188 (2), détail, p.10)

    Ces érudits qui se passionnaient pour l’antiquité de Rome comme pour celle de Lyon, ont pour certains, collectionné des textes classiques et des éditions sur la Rome antique et renaissante, mais aussi des objets et inscriptions hérités de l’antique Lugdunum.

    Guillaume Du Choul, Discours de la religion des anciens Romains, Lyon : 1556, (BmL, Rés 108188 (2),détail, p.7)

    Opuscules et compilations se trouvent en grand nombre dans les bibliothèques lyonnaises contemporaines de celle de Du Choul. Propices aux échanges entre les érudits férus d’histoire romaine qui ont glorifié l’antiquité de leur propre cité, ces ouvrages facilement transmis ou partagés entre amis ont dû être complétés par toutes sortes d’autres ressources graphiques, dont la précieuse collection de médailles de l’antiquaire. Comme celui-ci l'annonce lui-même au titre de son Discours de la religion des anciens Romains, (Lyon, 1556), ce livre est "illustré d'un grand nombre de médailles et de plusieurs belles figures retirées des marbres antiques, qui se trouvent à Rome et par nostre gaule". Le texte lui-même est parsemé de références aux monnaies, médailles et aux pierres gravées que Du Choul avait dans sa propre collection ou qui venaient d'être découvertes dans la ville. Par exemple p. 66 : une pierre sculptée trouvée lors de la construction de sa maison du Gourguillon :

    Guillaume Du Choul, Discours de la religion des anciens Romains, Lyon : 1556, (BmL, Rés 108188 (2),détail, p.66)

    Ou encore, p. 151 : une lampe antique découverte à la Croix de Colle (en haut du Gourguillon) qui lui a été donnée :

    Guillaume Du Choul, Discours de la religion des anciens Romains, Lyon : 1556, (BmL, Rés 108188 (2),détail, p.151)

    La collection de médailles assemblée par Guillaume Du Choul, des plus remarquables, a servi à illustrer ses oeuvres ainsi que d'autres éditions lyonnaises. Tous ces documents constituent un apport essentiel pour une meilleure connaissance de l’espace-temps lyonnais à la Renaissance.

    Léon l'Africain, Historiale description de l'Afrique, tierce partie du monde, Lyon : 1556, (BmL, Rés 157692, détail, p.1). Illustration d'après une médaille en bronze de la collection de G. Du Choul.

    Parallèlement aux recherches sur l’humanisme à Lyon au seizième siècle et à l’étude de documents d’archives, la mise en ligne systématique des marques de provenance des collections anciennes en France et à l’étranger permet d’espérer de nouvelles découvertes pour étoffer la reconstruction de cette bibliothèque lyonnaise des plus remarquables.

    Bibliographie :

    Richard Cooper. Humanistes et antiquaires à Lyon, Il Rinascimento a Lione : atti del congresso internazionale, Macerata, 6-11 maggio 1985 a cura di Antonio Possenti, Giulia Mastrangelo Rome, 1988, p. 161-174

    L’antiquaire Guillaume Du Choul et son cercle lyonnais, Lyon et l’illustration de la langue française à la Renaissance, dir. Gérard Defaux, Lyon, 2003, p. 261-286.

    Jean Guillemain. Recherches sur l’antiquaire lyonnais Guillaume du Choul (v. 1496-1560), École nationale des chartes, positions des thèses…, Paris, École des chartes, 2002, p. 81-89.

    Guillaume du Choul et la colonne Trajane : la documentation d’un antiquaire lyonnais vers 1550, Delineavit et sculpsit : dix-neuf contributions sur les rapports dessin-gravure du XVIe au XXe siècle. Mélanges offerts à Marie-Félicie Perez-Pivot, dir. François Fossier, Lyon, PUL, 2003, p. 33-43.

    L'exposition chez Guillaume du Choul, Cahiers V.L. Saulnier, t. 25, Le théâtre de la curiosité, 2008, p. 167-182.

    Michel Gallavardin. À propos des premières éditions de la Castramétation de Guillaume Du Choul publiées à Lyon par Guillaume Rouillé au milieu du XVIe siècle, Le livre et l'estampe, t. 39, 140, 1993, p. 39-62

    Bernard Chevignard. Jean-Aimé de Chavigny : une esquisse bio-bibliographique., Mémoires de l'Académie des sciences, arts et belles-lettres de Dijon, T. 135, 1995-1996, p. 176.

    Liste des œuvres de Guillaume Du Choul

    Pour citer cet article

    Référence électronique

    Monique Hulvey, "Pour la vénération de l'antiquité" : quelques livres de Guillaume Du Choul, antiquaire, archéologue, numismate..., numelyo [en ligne], mis en ligne le 2014-11-18T13:36:28Z, modifié le 2016-01-12T08:30:03Z, consulté le 2017-08-23 14:24:36. URL : http://numelyo.bm-lyon.fr/BML:BML_00GOO01001THM0001duchoul

    Logo Bibliothèque municipale de Lyon Logo Ville de Lyon