Les grandes misères de la guerre de Jacques Callot - Les grandes misères de la guerre de Jacques (...) - numelyo - bibliothèque numérique de Lyon
aller au menu | aller au moteur de recherche | aller au contenu

Bibliothèque municipale de Lyon | Ville de Lyon

Ajout à votre biblitothèque

Pour pouvoir ajouter ce document à votre bibliothèque numérique, vous devez avoir un compte numelyo.

Créez ou connectez-vous à votre compte

L'inscription est gratuite et vos données personnelles ne seront en aucun cas communiquées à des tiers ou utilisées à des fins commerciales.


Fermer

Téléchargement

Nous vous proposons de télécharger :

  • Télécharger le document
  • Fermer

    Partager


    Lien permanent vers cette page

    Partagez cette page sur les réseaux sociaux



    Fermer

    Contactez-nous



    Fermer

    aidez-nous à décrire ce document !

    Si vous pouvez nous apporter des précisions concernant une date, un lieu, les circonstances ou les personnes représentées, indiquez-les dans ce formulaire.

    N'hésitez pas à nous laisser votre nom et e-mail, ils ne seront pas rendus publics.

    Merci !



    Fermer

    Poser une question

    Si vous le souhaitez, vous pouvez poser une question relative à ce document aux bibliothécaires.

    Le service du "Guichet du Savoir" est chargé d'y répondre en moins de 72 heures.

    Rendez-vous sur www.guichetdusavoir.org pour poser votre question.

    Fermer

    Les grandes misères de la guerre, une suite d’estampes par Jacques Callot

    Les Misères et les malheurs de la guerre (aussi appelée Les Grandes misères de la guerre) est une suite de dix-huit estampes réalisée par Jacques Callot. Elle fut éditée à Paris en 1633 et évoque l’actualité tragique de la Guerre de Trente Ans (1618-1648). On pourrait y voir aussi, en toile de fond, l’expression d’un sentiment de détresse face à l'invasion de la Lorraine par les troupes de Louis XIII.

    Fort de nombreuses expériences et d'un long séjour à Florence au service des Médicis, Jacques Callot (1592-1635) retrouve sa Lorraine natale en 1621. Ce grand dessinateur, maître de la technique de l'eau-forte, se consacre alors à l'illustration de ses souvenirs d'Italie (figures de spectacles et de divertissements de cour) avant que quelques années plus tard la commande royale ne le sollicite pour la représentation de batailles.

    Dans Les Grandes misères de la guerre, bien loin d’une imagerie officielle héroïque, Callot se concentre sur la description de la vie rude des soldats et sur la prise en compte attristée de la présence au quotidien d’actes de violence. On y retrouve ainsi la formulation générale de scènes de ravages : pillage, maraude, bûcher…

    L’artiste grave en taille simple, dans un format réduit, multipliant les traits parallèles pour obtenir des estampes qui rendent parfaitement l’expression du dessin à la plume ainsi que le pullulement de personnages. Toutes ces compositions, introduites par le titre dans un cartouche, s’accompagnent de vers de l’abbé de Marolles, grand collectionneur d’estampes.

    La Bibliothèque municipale de Lyon possède la série originale dans son intégralité, ainsi qu’un certain nombre de copies (voir l’ensemble : 38 estampes).

    L'enrôlement des troupes Titre

    La maraude La bataille

    Dévastation d'un monastère Le pillage

    Vol sur les grandes routes Pillage et incendie d'un village

    L'estrapade Découverte des malfaiteurs

    L'arquebusade La pendaison

    La roue Le bûcher

    Les mendiants et les mourants L'hôpital

    Distribution des récompenses La revanche des paysans

    Logo Bibliothèque municipale de Lyon Logo Ville de Lyon