Georges Vermard

10733

Depuis son installation sur le site de la Part-Dieu en 1972, la Bibliothèque municipale de Lyon a peu à peu constitué des fonds photographiques de première importance. Parmi ces collections, le fonds Georges Vermard, acquis en septembre 1990, comprend environ 14.600 négatifs.

Premier photographe de la presse quotidienne lyonnaise à intégrer les collections de la Bibliothèque, Georges Vermard a longtemps travaillé pour le grand quotidien d'information L'Echo-Liberté, rival du Progrès en terres lyonnaises, et collabore à divers titres de presse au nombre desquels figure la luxueuse revue Reflets de la vie lyonnaise et du Sud-Est. Il laisse un regard aiguisé, souvent humoristique, sur l'actualité régionale des années 1950-1970.

Parmi ces reportages se détachent ceux des grands mouvements sociaux de la fin des années 1960 - des grèves de la Rhodiacéta de mars 1967 aux manifestations de mai-juin 1968 -, comme des grands évènements, parfois dramatiques, ayant affectés la région Rhône-Alpes telle que la catastrophe industrielle de la raffinerie de Feyzin (4 janvier 1966) qui, par son ampleur, va durablement marquer la société.

Photographe de presse, Georges Vermard se fait le témoin direct de l'actualité en région. Il saisit ainsi sur la pellicule le passage de diverses personnalités de renom dans la cité lyonnaise, du général de Gaulle (1958) au président Georges Pompidou (1968), du pasteur Martin Luther King (1966) au professeur Christiaan Barnard (1969), sans oublier Jacques Soustelle à l'occasion de son retour d'exil (1968).

Ce sont enfin des milliers de clichés concernant les grands travaux d'urbanisme entrepris sur l'agglomération lyonnaise dans l'après guerre, notamment à Lyon sous les mandatures de Louis Pradel, période au cours de laquelle la transformation du quartier de la Duchère, l'aménagement de La Part-Dieu ou la construction du campus universitaire de La Doua redessinent en profondeur une ville que nous connaissons encore aujourd'hui

.