[Pascal Marion-Bourgeat, champion de sports équestres]

[Pascal Marion-Bourgeat, champion de sports équestres]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0759 FIGRPT0147 01
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 18 x 24 cm (épr.)
historiqueAvec quinze années d'équitation derrière lui, le Sanpriot Pascal Marion-Bourgeat a déjà touché à la plupart des disciplines équestres : saut d'obstacles (huitième aux championnats de France), trois ans de voltige, concours complet... Il est aussi un fidèle du Palio de Lyon depuis ses débuts. En 1987, il s'attaque à un nouveau pari : l'endurance. Un projet qui lui trottait dans la tête, depuis deux ans déjà ; un défi à la mesure du livre des records : dépasser l'Australien Ken Northdurt et ses cent douze heures et trente minutes en selle ! Une performance hors du commun qui a nécessite une préparation à la carte. Pas trop de soucis pour les chevaux : Pascal en utilisera huit au total et en changera toutes les trois heures. Un examen vétérinaire imposé par le règlement a suffit. En revanche, pour le cavalier c'est une autre histoire. II s'agit de passer cinq jours et cinq nuits à cheval, et ça ne s'improvise pas. Le premier souci de Pascal, comme pour tout athlète qui s'attaque à une performance de haut niveau, a été d'ordre physique. Footing, gymnastique, natation et vélo, pratiqués à haute dose depuis deux mois, lui permettent de se présenter au départ dans une condition physique quasiment parfaite. L'alimentation aussi a été soigneusement programmée par un médecin sportif. Le cavalier sera d'ailleurs suivi pendant toute sa tentative par le corps médical. Médecins et kinés seront à l'affût des chutes de tension, crampes et autres maux de reins. Mais la difficulté la plus périlleuse à aborder sera bien évidemment le sommeil. Source : "Le cavalier marathonien se met à l'heure américaine" / Jean Mesnard in Lyon Figaro, 17 mars 1987, p.48.

Retour