[Bernard Simeone, écrivain et traducteur]

[Bernard Simeone, écrivain et traducteur]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0740 FIGRP04500 003
technique1 photographie négative : noir et blanc ; 24 x 36 mm
descriptionReportage photographique réalisé au domicile de l'écrivain (information transmise le 27-09-2016). Adresse : 74, rue du Fort Saint-Irénée, Lyon 5e.
historiqueAprès des études de médecine dans sa ville natale et d'histoire de l'art à Paris, Bernard Simeone, né à Lyon le 9 janvier 1957, se consacre entièrement à l'écriture, à la traduction et à la critique littéraire à partir de 1983. En 1987, il crée en collaboration avec Philippe Renard la collection de littérature italienne "Terra d'Altri" aux éditions Verdier. Parallèlement à son oeuvre personnelle, qui comprend des recueils poétiques, des nouvelles, des récits et des textes critiques, il traduit une cinquantaine d'ouvrages italiens de prose et de poésie. Il obtient le Grand Prix de la Ville de Lyon (1983), le Prix Jean Malrieu (1986) pour la traduction du "Mur de la Terre" de Giorgio Caproni, le Prix International Eugenio Montale (1986) pour l'ensemble de ses traductions de poésies italiennes contemporaines, et le Prix de la Culture du gouvernement italien (1988). Son activité de traducteur permet de faire découvrir des oeuvres de Umberto Saba, Alfonso Gatto, Mario Luzi, Silvio d'Arzo ou Guiseppe Dessi. Critique à "La Quinzaine littéraire" et à "L'indice" (Turin), il collabore à de nombreuses revues en France et à l'étranger, telles que "La NRF", "Les Temps modernes", "Le Bulletin de la Lettre internationale" ou bien encore "Europe". Il a traduit en italien, roumain, bulgare, anglais, espagnol et danois. Il conçoit les divers aspects de son travail comme complémentaires, attaché toutefois à la rigueur formelle de chacun d'entre eux. Le rapport au génie des lieux est fondateur de sa poésie comme de ses proses, et le dialogue entre les langues occupe dans sa création une place importante. Ecrivant en français, parfois en italien, il se considère comme un auteur de culture italienne sur les plans artistique et littéraire et allemand sur les plans littéraire et musical. Bernard Simeone décède à Lyon le 13 juillet 2001.
historiqueUne partie de la bibliothèque et des archives personnelles de Bernard Simeone sont aujourd'hui conservées à la Bibliothèque de la Part-Dieu, un lieu qu'il fréquentait et où il donna de nombreuses conférences et anima quelques tables rondes.
note à l'exemplaireCe reportage photographique contient 22 négatifs. Tirage(s) sous la cote : FIGRPTP3564.
note bibliographique"La double vie de Simeone" / Anne Masson in Lyon Figaro, 21 novembre 1991, p.32. - Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Simeone (consulté le 23-09-2016). - Les amis de Bernard Simeone : http://www.bernard-simeone.fr (consulté le 23-09-2016). - "Décès de Bernard Simeone, le plus italien des Lyonnais" in Le Progrès de Lyon, 20 juillet 2001. - "Bernard Simeone, l'ultime frontière" / Nelly Gabriel in Lyon Figaro, 20 juillet 2001.

Retour