[Restaurant la Boule en soie, cité ouvrière TASE]

[Restaurant la Boule en soie, cité ouvrière TASE]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0732 050 00009
technique1 photographie numérique : couleur
historiqueL'usine Tase est une ancienne usine textile basée à Vaulx-en-Velin, dans le quartier du Carré de soie. Cette usine construite en 1925 et alors propriété de la famille Gillet, était spécialisée dans la transformation de cellulose en soie artificielle. L'usine Tase a employé jusqu'à 3000 salariés. Son activité a cessé en 1980. À sa création l'usine se nomme la société de soie artificielle du sud-est (SASE) et c'est en 1935 qu'elle deviendra Textile artificiel du Sud-Est (TASE).
historiqueLa Boule en soie est le nom d'une société sportive, fondée en 1926 par les adeptes du sport bouliste faisant partie du personnel de la SASE/TASE. Elle était affiliée à la Fédération nationale bouliste. La maison du café de la Boule en Soie fut d'abord l'infirmerie de l'entreprise puis salles de réunion et cantine-bar pour la société bouliste. Michel Larrivé, dont le père travaillait à l'usine, est l'actuel propriétaire du café-restaurant, ayant succédé à sa mère.
historiqueLa famille Gillet, en garant du paternalisme industriel, édifie aux alentours une micro-ville autonome ou la plupart des ouvriers s'installent. Les bâtiments de l'usine n'occupent en effet qu'une partie des 75 hectares achètes par Edmond Gillet. Des 1924, le groupe fait construire les 76 pavillons de "la petite cité" face a l'entrée principale et trois villas pour les directeurs. En 1926, 20 immeubles collectifs comprenant 500 logements complètent l'ensemble. On les appelle encore aujourd'hui "les grandes cités". Quant aux jeunes travailleuses, elles sont hébergées dans un foyer tenu par des religieuses, l'hôtel Jeanne d'Arc.
note à l'exemplaireNom original du fichier : j0238.

Retour