L'Hôtel Jeanne d'Arc

L'Hôtel Jeanne d'Arc
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0757 004 00001
technique1 photographie numérique : couleur
historiqueConstruit en même temps que l'usine, l'Hôtel ou Maison de famille Jeanne d'Arc abritait des jeunes filles à partir de 13 ans, qui ne pouvaient en raison de l'éloignement habiter chez leurs parents. Ces jeunes filles travaillaient au finissage de la viscose (dévidage, moulinage, flottage). Elles pouvaient se constituer un trousseau (lingerie, effets) pendant leur séjour à la Maison. Elles bénéficiaient de cours ménagers pendant leurs heures de liberté. L'Hôtel a servi d'hôpital complémentaire pendant la guerre 1939-1940 ; il est situé sur la commune de Villeurbanne, rue Alfred de Musset, à la limite avec Vaulx-en-Velin.
historiqueLa TASE. En 1923, Joseph Gillet lance la construction à Vaulx-en-Velin d'une usine fabriquant de la viscose (acétate de cellulose), la Soie Artificielle du Sud-Est, SASE. Cette usine ouvre en 1925 et deviendra TASE en 1930 (Textile Artificiel du Sud-Est). Joseph Gillet avait prévu autour de l'usine des logements pour le personnel, les "petites cités" ou "cités des jardins" qui sont des villas, et les "grandes cités" qui sont des immeubles d'habitation. Dès 1924, il existe 75 maisons représentant 297 logements, dans un premier temps accessibles à tous puis à l'encadrement, employés, ouvriers d'entretiens faisant le service de sécurité et les dépannages urgents. Entre 1924 et 1925, Gillet fait construire les "grandes cités", soit 20 bâtiments comprenant 491 logements en 1970. "Petites" et "grandes" cités possédaient des jardins pour les locataires. Les cités étaient complétées d'une église en bois, une épicerie, deux écoles, filles et garçons, des lavoirs, un centre social. Source : La viscose à Vaulx-en-Velin, éditions Bellier, 1999. BML, K121229.

Retour