Alerte !

Alerte !
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0701 002BIS N1065
technique1 photographie négative : noir et blanc ; 6 x 6 cm
description"Inscription(s) sur l'image : "Clients, signe la pétition contre la disparition des puces. Fin juin 1970""
historique"A la fin du XIXe siècle, les Hospices civils de Lyon, propriétaires des terrains de la Cité Tête-d'Or aux frontières de la ville, confient à l'urbaniste Rivière, homonyme du commandant de l'Indochine qui donne son nom à la place, la réalisation d'un nouveau quartier doté de voies d'une largeur inhabituelle pour l'époque. Un quartier est né, le Tonkin, avec ses rues aux noms exotiques qui évoquent fièrement les conquêtes coloniales de la France. Cédée à la commune de Villeurbanne, la place Rivière n'est encore en 1914 qu'un immense cratère occasionnellement traversé par les cuirassiers de la Part-Dieu se rendant au Grand-Camp. Le trou n'est rebouché qu'en 1921". In Les Puces de la Place Rivière (Collections Remarquables)
note bibliographiqueIn "Exposition, Traces de migrations, le regard de Marcelle Vallet dans le cadre du forum régional des mémoires d'immigrés, à la Bibliothèque municipale de Lyon (La Part Dieu) du 15 novembre au 10 décembre 2005.""

Retour